Varsovie

PRESIDENCE MACRON - "La trahison polonaise"

Gazeta Wyborcza publie le premier grand entretien du président Macron accordé à huit journaux européens, intitulé «l’Europe n’est pas un supermarché ». Cependant, en Une, l’article accompagnant l’entretien est titré différemment : «Macron : la trahison polonaise ». Et le journal de souligner  « le président Macron lance un message fort à la Pologne et à la Hongrie. Il les accuse d’avoir trahi l’Europe ». Il se concentre notamment sur le passage concernant les tensions entre l’Est et l’Ouest, dans lequel le Président déclare que « quand j’entends certains dirigeants européens, ils trahissent deux fois. Ils décident d’abandonner les principes, de tourner le dos à l’Europe, d’avoir une approche cynique de l’Union qui servirait à dépenser les crédits sans respecter les valeurs. (…) Les pays d’Europe qui ne respectent pas les règles doivent en tirer toutes les conséquences politiques. »

Le journal rappelle que ce ne sont pas les premiers propos critiques du président à l’égard des dirigeants polonais et hongrois : pendant sa campagne, M. Macron avait comparé MM. Kaczyński et Orbán à Vladimir Poutine et les avait qualifiés d’« amis de Mme Le Pen ».

Le journal s’attarde ensuite sur deux mauvaises nouvelles pour la Pologne. Le travail détaché, associé à du « dumping social », conduirait à des « situations ridicules », et la zone euro devrait se doter d’un budget propre et d’une gouvernance démocratique. Dans cette situation, réitère le journal, les fonds structurels pour la Pologne et d’autres pays de la région diminueront considérablement. Les médias électroniques reprennent partout le titre sur « la trahison polonaise ». 

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Vendredi 23 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

TRUMP - A Varsovie le 6 juillet

Le président américain prononcera un discours à Varsovie le 6 juillet sur la place Krasiński où se trouvent la Cour suprême et le monument aux insurgés de Varsovie, informe Radio ZET. Il s’entretiendra également avec le président Andrzej Duda et les représentants des autres Etats invités au sommet de l’initiative des Trois Mers Adriatique-Baltique-mer Noire.

 

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Vendredi 23 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

IMMIGRATION - La télévision polonaise pointe la France du doigt

La presse couvre de façon factuelle la mort du conducteur d’un fourgon immatriculé en Pologne à Guemps (Pas-de-Calais) dans un accident provoqué par un barrage de migrants. Cependant, la télévision polonaise, dans son journal télévisé du soir, pointe du doigt la France en soulignant que ce n’était pas un accident mais « un assaut » et que ce genre d’incidents a lieu au quotidien. Selon Wojciech Szewko, expert des questions de sécurité, la France ne fait rien, ne contrôle plus les migrants et elle est à 100% responsable de cette tragédie, notamment le préfet local et le ministre de l’Intérieur. Le journaliste a souligné que malgré l’incident la France continue de vouloir accueillir les réfugiés. Selon un commentateur de l’hebdomadaire Do Rzeczy, cité par le journal télévisé, cette tragédie est la conséquence des décisions irresponsables de l’Ouest.

 

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Jeudi 22 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

INTERWIEW - La politique étrangère du président Duda

Dans un entretien pour Dziennik-Gazeta Prawna, le chef du cabinet du Président, Krzysztof Szczerski, exprime l’espoir que la visite de Donald Trump en Pologne confirme la réelle alliance qui existe dans les relations polono-américaines dans le domaine de la sécurité et du point de vue des intérêts économiques. M. Szczerski évoque le privilège que représente la visite du président Trump en Pologne qui sera son deuxième déplacement à l’étranger depuis sa prise de fonction et qui aura lieu  la veille de la réunion G20.

M. Szczerski considère que l’Union des Trois Mers offre une chance pour le développement économique, surtout des investissements infrastructurels pour les pays qui se trouvent dans la région sur la ligne de la Mer Baltique à la Mer Adriatique. Le ministre défend ce format de coopération économique régionale en le présentant comme complémentaire et non concurrentiel à la coopération dans le cadre de l’UE.

Il présente l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la France comme une opportunité pour redéfinir le cadre des relations bilatérales. Si la chancelière allemande se voit renouveler son mandat après les prochaines élections, Varsovie pourrait compter dans les prochaines années sur des partenaires de discussion forts et stables à Paris et à Berlin.

Le président Duda se prononce en faveur d’une unité de l’UE et une stabilité de la zone euro. Il s’oppose à créer des barrières entre les pays de la zone euro et ceux qui sont hors d’elle et trouve déplacé le fait de parler de dumpings réalisés dans l’UE, notamment du dumping social  exercé par l’Europe centrale. 

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Jeudi 22 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

GOUVERNEMENT - Tensions au sein de ses membres

Gazeta Wyborcza consacre sa Une au conflit opposant le vice-Premier ministre en charge du Développement et des Finances, Mateusz Morawiecki,  à la ministre de la Famille, du Travail et de la Politique sociale Elżbieta Rafalska.

En dépit de l’abaissement de l’âge légal de départ à la retraite validé à la fin de l’année 2016, M. Morawiecki insisterait pour inciter les Polonais à travailler le plus longtemps possible tandis Mme Rafalska veut leur laisser le choix et n’apprécie pas que son collègue s’ingère dans ce qu’elle considère comme son domaine de compétence.

Les deux ministres sont également en désaccord sur le sort à réserver aux fonds de pension ouverts OFE, dont les actifs (144 milliards de zlotys / 35 milliards d’euros) devraient être, pour une partie nationalisés, et pour une autre rendus aux Polonais sur des comptes individuels. Mme Rafalska bénéficierait du soutien de la Première ministre Beata Szydło et du ministre de la Justice Zbigniew Ziobro. Dziennik Gazeta Prawna ajoute que la faiblesse de la position de M. Morawiecki se révèle aussi dans le dossier des nominations à la tête des entreprises publiques, où ont été placés des proches de Mme Szydło et de M. Ziobro.

Enfin, Gazeta Wyborcza et Rzeczpospolita commentent les tensions entre le président de la République Andrzej Duda et le ministre des Affaires étrangères Witold Waszczykowski autour de la désignation des ambassadeurs. M. Waszczykowski a déclaré lundi à la radio « attendre des éclaircissements » de la part du chef de l’Etat au sujet des « nombreuses candidatures qui peuvent être validées ». Selon Rzeczpospolita, « le président essaie de nouveau de prouver qu’il n’est pas seulement le notaire du pouvoir » : il voudrait recevoir des candidatures pour l’ensemble des postes à pourvoir, y compris ceux stratégiques à Paris et à Bruxelles auprès de l’OTAN. Gazeta Wyborcza estime que les vacances prolongées résultent de la réticence des diplomates de carrière à accepter des missions alors que le ministère procède à une purge de ses effectifs.

Sources:  Gazeta Wyborcza , Rzeczpospolita, Dziennik Gazeta Prawna - 20 juin

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Mercredi 21 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

LEGISLATIVES EN FRANCE - Les commentaires dans la presse polonaise

Nasz Dziennik relaie les résultats des élections législatives en France. Pour Rzeczpospolita, la victoire de la « République en marche » permet au président Emmanuel Macron de mettre en œuvre son programme dont « personne à l’étranger ne souhaite plus la réussite que Berlin. Un plan existe déjà : il s’intitule “Elysée 2.0 – nouvelles impulsions pour la coopération germano-française” et il a été présenté au président français lors de son déplacement à Berlin au lendemain de son investiture. » Le commentateur, s’appuyant sur des propos d’experts de la fondation Genshagen, de la SWP allemande et du Collège d’Europe, précise cependant que si « les Allemands veulent profiter du phénomène Macron pour afficher un nouveau partenariat avec la France en faveur de la stabilisation de l’UE et de la croissance, ils ne sont pas prêts pour autant à abandonner leurs intérêts fondamentaux liés à l’Union, en particulier en matière économique ». En outre, « ils redoutent l’approfondissement des différences entre le club de la zone euro et les autres Etats de l’UE ».

Enfin, en conférence de presse lundi à Luxembourg à l’issue d’une réunion du Conseil de l’UE, le ministre des Affaires étrangères W. Waszczykowski a félicité le président E. Macron pour sa double victoire aux élections présidentielles et législatives et a déclaré « être prêt à un certain reset. Nous donnons une chance au président français de faire également ce reset. »

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Mercredi 21 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

FAIT DIVERS - Un Français brutalisé par la police polonaise

Plusieurs médias dont Gazeta Wyborcza, Onet.pl ou encore les télévisions TVN et Polsat informent du passage à tabac par la police polonaise d’un Français, violenté avec un taser à Lublin début juin. Ce citoyen franco-polonais s’est rendu à Lublin pour le festival « Noc Kultury ». Il aurait manqué d’argent pour payer le taxi qui l’avait ramené à l’hôtel dans la nuit du 3 au 4 juin. Le chauffeur de taxi a donc appelé la police qui aurait brutalisé ce Français avec un pistolet à impulsion électrique. Le policier polonais qui en serait responsable n’avait pas l’autorisation de porter ce type d’arme sur lui.

Le parquet de Lublin et le Bureau des affaires intérieures de la police examinent cette affaire. Trois policiers ont été arrêtés, l’un est accusé de violence, les deux autres d’y avoir consenti. La presse rappelle dans ce contexte qu’un Polonais de 25 ans est mort l’an passé après avoir été brutalisé avec un taser au commissariat de Wrocław, affaire qui a failli provoquer la démission du vice-ministre de l’Intérieur. Quant à cette nouvelle affaire, le site d’information Onet.pl précise que l’Ambassade de France en Pologne suit cette affaire et assure une protection nécessaire à son citoyen.

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Mardi 20 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

AGENDA DU WEEK-END- Les bons plans

Ce week-end à Varsovie promet d'être rempli : festival de la glace, fête de la Saint Jean, spectacles de rue, séance de yoga... Il y en a pour tous les goûts pour profiter comme il se doit des premiers jours d'été !

DEFENSE ANIMALE - Qu'en est-il en Pologne?

Depuis les années 50, une tradition polonaise veut qu'avant Noël, on vende des carpes tuées par les commerçants sous les yeux des clients, qui peuvent aussi les ramener vivantes chez eux dans des…

SOUVENIRS – Ce qu’il faut ramener de Pologne

Ca y est, c’est la fin de l’année. Expatriés ou Erasmus, nombreux sont parmi vous ceux qui quitteront bientôt la Pologne pour de nouveaux horizons. Mais à quelques jours du départ, l’angoisse…
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine