CFBL – La rentrée au Collège Français Bilingue de Londres

 

CFBL, Londres, école, maternelle, collège, visite, présentation, bilinguisme, bilingue, anglais, françaisC'est la rentrée et le CFBL a ouvert ses portes à l’équipe du site lepetitjournal.com de Londres. Si nous avons quitté les bancs de l’école il y a quelques années déjà (voire des décennies), nous sommes presque tentés d’y revenir... à condition bien sûr que ce soit ici, à Camden ! En effet, le Collège Français Bilingue de Londres est un véritable cocon dans lequel s’épanouissent quelque 700 jeunes pousses tout sourires ! Visite guidée en cinq épisodes, voici le premier. 

Bien que son nom ne le suggère pas, le Collège Français Bilingue de Londres accueille des enfants dès la grande section de maternelle. En revanche, le bilinguisme est bien au programme du projet éducatif de l’établissement (lire l’article mardi). Les enfants jonglent donc avec le français et l’anglais, dans un cadre privilégié.

Un bâtiment ancré dans son passé du XIXème siècle, mais tourné vers le futur

CFBL, Londres, école, maternelle, collège, visite, présentation, bilinguisme, bilingue, anglais, françaisDe l’extérieur, l’édifice très british, en briques rouges et fenêtres blanches, rappelle la pension d’Harry Potter. Classé aux monuments historiques de Camden, il a été conçu en 1874 par l’architecte Edward Robert Robson pour plus de 1 000 élèves à l’époque. Aujourd’hui ils ne sont plus que 700 et profitent en prime de nouvelles extensions, c’est dire si le confort est grand !

Les sensations de gaité et de dynamisme sont omniprésentes, notamment grâce aux couleurs vives des murs et aux notes acidulées du mobilier. Les locaux, refaits à neuf pour l’ouverture du CFBL en 2011, n’ont pas pris une ride, et les architectes de Sidell Gibson peuvent être fiers du résultat. Ils ont su préserver les atouts architecturaux du bâtiment d’origine – notamment les voûtes au plafond dans le réfectoire où les cuisiniers régalent les enfants chaque jour (lire l’article jeudi) – tout en introduisant une touche de modernité avec l’utilisation des matériaux bois, verre et métal, qui se marient très bien avec le style ancien des lieux. Hauteur de plafond, convivialité, harmonie, on s’y sent bien, tout simplement. Et cela tombe bien, car le bien-être figure au rang des priorités de cette école ! 

Un vrai confort d'apprentissage

Pour les familles fraîchement arrivées à Londres, il est essentiel de pouvoir trouver LA bonne école. Un parcours du combattant souvent synonyme de stress. François-Xavier Gabet, Directeur du CFBL depuis son ouverture, le sait mieux que quiconque, lui qui au gré de ses missions a transbahuté sa famille de France aux Etats-Unis, puis en Australie avant d’arriver àCFBL, Londres, école, maternelle, collège, visite, présentation, bilinguisme, bilingue, anglais, français Londres. « Notre premier objectif, c’est le bien-être des élèves, confie-t-il. Et cela va de pair avec le bien-être des enseignants et indirectement celui des parents. Avec des classes de 22 à 25 élèves l’année prochaine en 4ème et 3ème, nous créons un vrai confort d’apprentissage. La taille humaine de notre établissement est un vrai avantage. Cela nous permet de connaître chaque élève et d’être au plus proche de tous nos enseignants. Il est donc plus facile de répondre à leurs besoins et de trouver des solutions. »

Au CFBL, les enfants trouvent une vraie maison avec un toit, et même plusieurs en fonction des ailes du bâtiment. Ici, rien n’est préfabriqué, rien n’est parfaitement carré… les couloirs ressemblent à ceux d’une habitation, certaines pièces sont mansardées. « Les collèges modernes, impersonnels et très étendus peuvent intimider les nouveaux arrivants. Culturellement, je pense que cela nous rassure d’avoir un vrai toit au-dessus de notre tête. Cela participe à l’idée du confort ». Un constat qui a son importance car les enfants passent une trentaine d’heures au collège chaque semaine. 

Un sentiment d’appartenance, même sans uniforme

A part une tenue sportive, identique pour tous, et marquée au nom du CFBL, les enfants ne sont pas tenus de revêtir l’uniforme. Cela ne les empêche pas de porter très hauts les couleurs de l’établissement durant les activités, notamment sportives (lire l’article mercredi), et d’avoir un réel attachement pour cette institution qui CFBL, Londres, école, maternelle, collège, visite, présentation, bilinguisme, bilingue, anglais, françaismet tout en œuvre pour les mettre sur de bons rails. Il n’est pas rare que des « anciens » (encore très verts !), passent saluer l’équipe enseignante et la Direction, en souvenir « du bon vieux temps ». Le CFBL compte et comptera toujours pour eux. Les 3ème de la promotion 2104/2105 peuvent aussi en témoigner. Pour la première fois, en septembre dernier, le Directeur a souhaité organiser une remise des DNB (Diplôme National du Brevet). Sur 90 invités, 88 anciens élèves ont répondu à l’appel. « Sans uniforme et sans hymne, nous pouvons tout à fait créer un sentiment d’appartenance, explique François-Xavier Gabet, il faut juste y mettre les bons ingrédients et faire en sorte que tout le monde se sente bien. » 

Elèves de 3ème, Isaure et Jérémy acquiescent. La jeune fille est très heureuse d’avoir quitté son collège parisien au milieu de son année de 6ème et d’avoir intégré le CFBL qui accepte des enfants à tous moments de leur scolarité (lire l’article vendredi) : « Les écoles françaises sont plus portées sur les maths et les sciences, dit-elle. Avant, je devais apprendre les choses par cœur sans forcément les comprendre. Ici, les profs sont toujours là pour nous aider, même en dehors des heures de cours. » Jérémy renchérit : « Les professeurs sont toujours là pour répondre à nos questions. Si nous trouvons une meilleure façon d’expliquer les choses à nos camarades, nous sommes invités à le faire, c’est positif pour tout le monde. » Une communication avec les enseignants qui lui a finalement permis de comprendre les équations à deux inconnues…

Laurent Colin (www.lepetitjournal.com/londres), le 5 septembre 2016

  

A LIRE AUSSI CETTE SEMAINE 

Le CFBL c’est aussi :

Un parcours bilingue, de la maternelle au collège, qui développe aussi le sens de l'adaptation

Un bastion de la langue française à Londres, ouvert à toutes les cultures, pour encourager les enfants, futurs citoyens du monde, au partage et à l'échange 

Une famille soudée, où les talents tous horizons sont encouragés, pour développer créativité, inventivité et sens de l'initiative des élèves

Un établissement qui accueille les enfants durant toute leur scolarité, de la maternelle à la troisième

 

CFBL, Londres, école, maternelle, collège, visite, présentation, bilinguisme, bilingue, anglais, français

 

 
A la Une

HUMANITAIRE - « Pour un sourire d’enfant » offre un avenir aux jeunes…

expat, expatrié, francophone, french, français, R-U, UK, Angleterre, Great, Britain, journal, News, information, actualité, communauté, magazine, Londres, association caritative, humanitaire, aide, ambassade de France, Les Pépites, Cambodge, pauvreté, enfants, asso, Sylvie Bermann, Pour un sourire d’enfants, ONG, fonds, Camille Joly, Caroline de la Rochère, Nicolas Breteau, Christian et Marie-France des Pallières
L’association « Pour un sourire d’enfant », qui vient en aide aux jeunes Cambodgiens, a célébré ses 20 ans à la Résidence de l’Ambassade de France, jeudi 15 juin. Ce dîner de gala fut un succès grâce à l’hospitalité de Madame l’ambassadrice Sylvie Bermann et au dynamisme de l’association à Londres.
expat, expatrié, francophone, french, français, R-U, UK, Angleterre, Great, Britain, journal, News, information, actualité, communauté, magazine, Londres, emploi, stage, journaliste, rédaction, stagiaire

OFFRE DE STAGE - Recherche journalistes juniors

LePetitJournal.com de Londres est le site d’information n°1 pour les expatriés francophones dans la capitale britannique. Notre édition est depuis le mois de mai la première édition mondiale du…
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine