INTERVIEW - Alban Corbier-Labasse, directeur de l’Institut Français de Casablanca

Vous êtes nombreux à connaître l’Institut Français de Casablanca et surtout les activités qui y sont organisées. L’équipe du lepetitjournal.com/casablanca s'assure de les partager et de les diffuser largement. Mais connaissez-vous la personne qui dirige cet établissement ? Il s’appelle Alban Corbier-Labasse, et a eu la gentillesse de nous recevoir et répondre à quelques questions. 

Parlez-nous de votre carrière professionnelle dans le milieu de la culture ?

Je suis arrivé en juillet 2013 à l’Institut Français (IF) de Casablanca en provenance de l’Institut Français de Dakar.

Avant le Sénégal, je m’occupais d’un théâtre et d’un Festival sur l’Ile de la Réunion. Avant cela, j’ai été au Mexique. J’ai aussi été à Toulouse dans un théâtre, également en région parisienne. J’ai d’ailleurs démarré ma carrière au Brésil.

Quelles sont vos fonctions au sein de l’Institut Français de Casablanca ?

Je suis directeur de l’IF de Casablanca qui est l’un des 12 sites au Maroc. Je suis rattaché à la Direction Générale qui se trouve à l’Ambassade de France à Rabat.

J’ai pour mission d’orchestrer les différentes missions rattachées à l’IF de Casablanca :

- la diffusion de la langue française par des cours de français. On a plus de 20 000 inscriptions cette année.

- la diffusion de la culture française et la promotion des échanges culturelles entre les artistes français et marocains au théâtre 121 ou hors les murs avec des partenaires publics ou privés ;

- le développement de la médiathèque pour enfant, adolescents et adultes. On a cette année plus de  8000 adhérents.

- l’organisation du service Campus France qui s’occupe de la mobilité des étudiants vers la France.

Mon rôle est d’orchestrer tous ces services là, mais j’ai aussi pour mission de faire le lien avec les autres IF pour essayer de travailler en réseau sur le Maroc.

Comment choisissez-vous la programmation culturelle ?

Le choix se fait de plusieurs manières. Il y a une partie de la programmation qui est décidée au niveau national lors de la saison France-Maroc. Pilotée par notre Direction Générale à Rabat, ensemble, avec tous les directeurs des IF du Maroc, on choisit des spectacles ou des expositions qui vont tourner durant toute l’année au Maroc. C’est le cas pour les grandes troupes, comme par exemple la Comédie Française l'année dernière. Faire venir pour une seule date une grosse troupe coute très chère. L’idée est de profiter de la venue au Maroc de ces artistes en programmant plusieurs dates sur les autres antennes au Maroc.

Chaque directeur dans son Institut a aussi une programmation locale. Là, il est libre d’inviter des artistes d’ici ou d’ailleurs en fonction de son budget. C’est un axe important à Casablanca. On veut accompagner la jeune scène artistique locale. On travaille beaucoup avec les artistes casablancais de la musique, de la photo ou du théâtre.

Est-ce que vos fonctions ont évolué ou est-ce que l’IF a changé depuis votre arrivée ?

Avant que j’arrive, l’IF était en travaux pendant 3 ou 4 ans. Durant cette période, mon prédécesseur a dû s’adapter et monter des actions hors les murs. Depuis mon arrivée, mon projet a été de faire revenir le public dans les murs de l’IF en multipliant la programmation, avec l’idée de proposer une offre culturelle quasi quotidienne aux casablancais.

Mon souhait est de faire intégrer la sortie culturelle dans les habitudes des casablancais.

Avez-vous des collaborations avec les écoles en vue de votre mission de promotion de la culture ?

On a beaucoup de partenariat avec toutes les écoles de l’AEFE et de l’OSUI, mais aussi des écoles publics. Beaucoup de ces partenariats concernent la partie des cours de langue, mais aussi la partie culturelle. Les classes viennent voir les spectacles.

On a aussi un programme d’éducation à l’image. Les enseignements sont formés à l’analyse filmique et viennent voir des films avec des enfants. Ils repartent avec des fiches pédagogiques  et travaillent dessus avec leurs élèves.

On a aussi un partenariat avec les universités avec notre service CAMPUS France. C’est le service de l’Ambassade par lequel on est obligé de passer si on veut étudier en France. On a donc beaucoup de relations avec les universités.

L'Institut Français a t-il des projets ?

En vue du ramadan qui sera au mois de juin, on a prévu une programmation très dense pour les mois d’avril et mai. Le programme sera disponible très prochainement. Cela va être 2 mois très riches en culture.

Pour en savoir plus sur les services et la programmation de l’Institut français de Casablanca, vous pouvez vous rendre sur leur site internet ou leur page facebook. Vous trouverez également toute leur programmation dans la rubrique Agenda et sur notre Facebook.

Nadia Jacquot (www.lepetitjournal.com/casablanca) lundi 20 février 2017.

 

 
Casablanca

EN DARIJA- Au Commissariat de Police

Gérard Wissocq, cette semaine, nous propose une petite leçon sur le vocabulaire nécessaire si on se retrouve au commissariat. Les policiers n'étant pas tous francophones, il est parfois nécessaire de pouvoir s'exprimer en darija pour se faire comprendre.
Une internationale

NON-RÉSIDENTS – Il est l’heure de faire sa déclaration de revenus

Vous résidez à l'étranger et votre domicile fiscal se situe hors de France ? Vous devez déposer une déclaration si vous continuez à percevoir des revenus de source française. La campagne 2017 de déclaration vient d’être officiellement lancée. Cette année, deux axes forts caractérisent cette campagne : la poursuite de la généralisation de la déclaration en ligne et la préparation de la mise en œuvre du prélèvement à la source.
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !

TESTS D'ANGLAIS - Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate, lesquels choisir ?

Quel test d’anglais correspond à votre profil ? Quelles sont les différences majeures entre les différents tests qui existent ? Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate sont tous les six passés au crible sur des facteurs tels que le coût, le système de notation ou encore la validité. Consultez cette infographie portant sur les tests de langue anglaise afin de mieux vous y retrouver.
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 

PRÉSIDENTIELLES 2017 – Récapitulatif des résultats par circonscriptions

Lepetitjournal.com vous propose de revenir sur les résultats du 1er tour des Français de l’étranger par circonscription législative. Hors de nos frontières, ils n’auraient pas envoyé les mêmes candidats au second tour que les Français établis à l’intérieur de l’Hexagone. Macron et Fillon, avec respectivement 40.4% et 26.3% des suffrages auraient été les deux candidats à se qualifier au second tour. Marine Le Pen ne totalise quant à elle que 6.5% des voix à l’étranger, loin derrière Mélenchon et ses 15.8%. 
Magazine