Tel-Aviv

JE DANSERAI SI JE VEUX - Un film qui dérange

Après avoir été salué en Israël et aux États-Unis, le film Je danserai si je veux  est sorti en France le 12 avril 2017. Le premier long-métrage de la réalisatrice arabe israélienne de 35 ans, Maysaloun Hamoud, raconte la jeunesse arabe en Israël, entre tradition et libération. Une position qui ne fait pas l'unanimité parmi la communauté et qui a valu à la réalisatrice des menaces de mort. 

Le premier long-métrage de la réalisatrice arabe israélienne de 35 ans, Maysaloun Hamoud, raconte la jeunesse arabe en Israël, entre tradition et libération, à travers la rencontre de trois destins. D'une part Nour, voilée et conservatrice, et de l'autre Leïla et Salma, jeunes Arabes israéliennes libérées qui font les 400 coups dans Tel-Aviv.

Dans ce film se mêlent la drogue, l’alcool, l’homosexualité d'une des femmes qui doit faire face au déni de sa famille chrétienne, l’indépendance d'une autre qui quitte son petit ami trop conservateur à son goût mais aussi l'islamisme présent en Israël et en particulier à Oum al-Fahem d'où est originaire la troisième protagoniste. Le titre en hébreu est "Ni ici ni là", à l'image de ces trois femmes qui « découvrent que même si elles peuvent s’éloigner autant que possible de leur ville d’origine et de leurs traditions, elles ne seront toujours pas acceptées et resteront confrontées au racisme », affirme Maysaloun Hamoud. 

Si le film a été largement apprécié par la presse étrangère, par des festivals du film indépendant et par les cinéphiles israéliens, il a en revanche provoqué à Oum el-Fahem de vives réactions. Dans ce bastion du mouvement islamique proche des Frères Musulmans, le film a été interdit de projection, dénoncé par la municipalité de film « de bas niveau, sans le moindre élément de vérité », et Maysaloun Hamoud et ses actrices ont fait l'objet d'une fatwa, à travers des messages de menaces de mort sur les réseaux sociaux. La réalisatrice y a répondu en mettant en avant ses droits en tant qu'artiste et que citoyenne libre. 

Hannah ATTAR (www.lepetitjournal.com/tel-aviv) - mardi 11 avril 2017

 

Top 20 : Shopping à Tel Aviv

Le Petit Journal Tel Aviv vous dévoile les endroits les plus branchés pour faire son marché, son shopping ou apprécier de belles pièces vintage. Top…
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine