Dans la lancée de “Meet the Leaders”, la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël-France présidée en Israël par le Dr Daniel Rouach, se permet un hors-série, pour laisser place, cette fois-ci, au thème de la guerre des brevets. La conférence "De la recherche à l’industrie, brevets et guerres de brevets", en partenariat avec la banque Leumi Le-Israel, aura lieu le dimanche 23 décembre 2012, entre 18h et 20h.

La conférence aura comme invités Jacques Lewiner (guerre des brevets) et Edouard Cukierman (venture capital).

Jacques Lewiner est un physicien, inventeur, entrepreneur en série et investisseur français. Lauréat de l’académie des sciences en 1990 et détenteur du Grand Prix de l’Ingénieur pour l’année 2011, il est professeur et directeur scientifique à titre honorifique de l’Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielle de la ville de Paris (ESPCI ParisTech), membre de l’académie française des technologies et membre honoraire du Technion. Il a notamment déposé plus de 1,000 brevets à travers le monde, et est également le fondateur et le président de plusieurs entreprises high-tech à succès, comme Inventel (vendue à Thompson pour la somme de 150 millions d’euros), Invoxia, Whithings, Finsecur, Roowin, Cynove, et autres.

Célèbre pour sa connaissance du monde des brevets, le Professeur Lewiner est régulièrement sollicité dans le cadre de conflits tels que les guerres de brevets Apple/Samsung ou encore Google/Apple.

Edouard Cukierman est le fondateur et PDG de Catalyst Funds, et Président de Cukierman & Co Investment House. Depuis sa création en 1993, Cukierman & Co. Investment House a réalisé plus de 3 milliards d’euros de transactions en banque d’affaires.

Edouard Cukierman est le président de BOS (NASDAQ: BOSC) ainsi que membre du conseil de Lamina Technologies en Suisse et de Harmon.ie en Israël. Jusqu’en 2000, il a été PDG d’ Astra Technological Investissements, un fonds de capital-risque créé en 1993 (première société Israélienne cotée en Europe continentale), et ancien Président du Conseil de Surveillance de Citec Environnement et Services SA à Paris. Il est également le président du Comite Européen pour la High Tech Israel Association et Vice Président de le Fondation France-Israël. Il est titulaire d’un MBA de l’INSEAD, Fontainebleau, en France et d’un B.Sc. du Technion – Israel Institute of Technology.

Lionel Yrhi d'Israel Valley – Cliquez ici pour allez sur le site

(www.lepetitjournal.com/telaviv) Vendredi 21 décembre 2012

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine