Tel-Aviv

MEET THE LEADERS - Avec Jacques Lewiner et Edouard Cukierman

Dans la lancée de “Meet the Leaders”, la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël-France présidée en Israël par le Dr Daniel Rouach, se permet un hors-série, pour laisser place, cette fois-ci, au thème de la guerre des brevets. La conférence "De la recherche à l’industrie, brevets et guerres de brevets", en partenariat avec la banque Leumi Le-Israel, aura lieu le dimanche 23 décembre 2012, entre 18h et 20h.

La conférence aura comme invités Jacques Lewiner (guerre des brevets) et Edouard Cukierman (venture capital).

Jacques Lewiner est un physicien, inventeur, entrepreneur en série et investisseur français. Lauréat de l’académie des sciences en 1990 et détenteur du Grand Prix de l’Ingénieur pour l’année 2011, il est professeur et directeur scientifique à titre honorifique de l’Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielle de la ville de Paris (ESPCI ParisTech), membre de l’académie française des technologies et membre honoraire du Technion. Il a notamment déposé plus de 1,000 brevets à travers le monde, et est également le fondateur et le président de plusieurs entreprises high-tech à succès, comme Inventel (vendue à Thompson pour la somme de 150 millions d’euros), Invoxia, Whithings, Finsecur, Roowin, Cynove, et autres.

Célèbre pour sa connaissance du monde des brevets, le Professeur Lewiner est régulièrement sollicité dans le cadre de conflits tels que les guerres de brevets Apple/Samsung ou encore Google/Apple.

Edouard Cukierman est le fondateur et PDG de Catalyst Funds, et Président de Cukierman & Co Investment House. Depuis sa création en 1993, Cukierman & Co. Investment House a réalisé plus de 3 milliards d’euros de transactions en banque d’affaires.

Edouard Cukierman est le président de BOS (NASDAQ: BOSC) ainsi que membre du conseil de Lamina Technologies en Suisse et de Harmon.ie en Israël. Jusqu’en 2000, il a été PDG d’ Astra Technological Investissements, un fonds de capital-risque créé en 1993 (première société Israélienne cotée en Europe continentale), et ancien Président du Conseil de Surveillance de Citec Environnement et Services SA à Paris. Il est également le président du Comite Européen pour la High Tech Israel Association et Vice Président de le Fondation France-Israël. Il est titulaire d’un MBA de l’INSEAD, Fontainebleau, en France et d’un B.Sc. du Technion – Israel Institute of Technology.

Lionel Yrhi d'Israel Valley – Cliquez ici pour allez sur le site

(www.lepetitjournal.com/telaviv) Vendredi 21 décembre 2012

 

SECURITE - Que faire en cas de tirs de missiles ?

Mardi 20 septembre a eu lieu dans tout le pays, un exercice de sécurité grande ampleur afin de préparer la population, petits et grands, à savoir quoi faire en cas d'alerte, notamment les tirs de missiles. C'est donc l'occasion de récapituler les consignes à suivre ... 
Une internationale
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Téhéran - Société

SARA KAMALVAND - A la découverte des qanats

Sara Kamalvand, née à Téhéran, est Architecte Urbaniste diplômée de l’Ecole Spéciale d’Architecture où désormais elle enseigne, et première…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Devenir riche, oui et alors ?

Jean, fils d’ouvriers de la banlieue parisienne, prend l’avion demain pour la ville de Mexico, un départ qu’il espère définitif, « la France ce n’est pas pour moi, cela ne l’a jamais été »
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine