Téhéran

SORTIE - Les joyaux de la couronne

Considérée comme l’une des collections de joaillerie les plus importantes du Monde, les joyaux de la couronne impériale de Perse représentent des milliards de dollars d’œuvres d’orfèvrerie et de pierres précieuses, tellement considérables qu’ils servent de réserve à la monnaie iranienne.

Certaines pièces furent utilisées lors de cérémonies par les rois et empereurs d’antan, comme la couronne impériale, une pièce exceptionnelle composée de 3380 diamants dont un diamant jaune de 60 carats, des émeraudes et des saphirs.

 

Les visiteurs découvriront des pièces chargées d’histoire comme la couronne des Kiani, le trône de Paon,

l’épée de Nader Shah, un globe du Monde de 35kg d’or et de 51 000 pierres précieuses… 51 000, un chiffre à faire tourner la tête !!!

 

Sans compter les épées serties de bijoux, les plateaux remplis de rubis, diamant et autres pierres précieuses,

et les innombrables objets de décoration ou d’apparat de l’ancienne monarchie, sans compter le Daryā-e nour, l’un des plus gros diamant rose taillée du Monde.

 

Pour accéder à cette collection, il faudra bien évidemment s’armer d’un peu de patience.

Ce trésor est en effet conservé au cœur de la banque centrale de Téhéran, dans un coffre fort géant où règne bien évidemment un climat de sécurité. Pas de sacs, pas d’appareils photos ou autres smartphones, (vous pourrez laisser vos effets personnels dans une casier)  un scanner qui réagira au moindre objet métallique, une ambiance peu éclairée excepté les vitrines dans un soucis évident de sécurité.

S’agissant de l’une des visites les plus en vogue à Téhéran, il faudra s’armer de patience pour accéder à cette caverne d’Ali Baba, car de nombreux groupes de touristes, surtout à l’ouverture, se pressent à l’entrée et le dispositif de sécurité d’autant plus que les jours et horaires de visite sont restreints.

Mais au final la visite en vaut largement la peine par sa profusion de richesses et par la qualité du travail des orfèvres ayant réalisés un travail somptueux. 

Le musée est ouvert les lundis, mardis, samedis et dimanches de 14h à 16h

Le billet d’entrée est de 150 000 rials soit environ 4 euros.

(lepetitjournal.com/teheran)  vendredi 14 avril 2017

 

 

 

 

 

 

 
A la Une à Téhéran

Le ton se durcit de nouveau entre Téhéran et Washington

Le fossé entre Téhéran d'un côté, Washington et Ryad de l'autre s'est de nouveau creusé après l'appel de Donald Trump à "isoler" l'Iran de Hassan Rohani, qui a en retour ironisé sur "le show" mené par les Etats-Unis et l'Arabie saoudite. 
Une internationale

La "charge mentale" des femmes, épuisées de tout gérer

Penser au rendez-vous chez le pédiatre, à la liste des courses, à lancer le lave-linge... En dessinant son quotidien, une illustratrice a souhaité mettre en lumière la "charge mentale" qui pèse sur les femmes, souvent gestionnaires du foyer, une notion floue mais qui parle à beaucoup. 
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine