Téhéran

SORTIE - Les joyaux de la couronne

Considérée comme l’une des collections de joaillerie les plus importantes du Monde, les joyaux de la couronne impériale de Perse représentent des milliards de dollars d’œuvres d’orfèvrerie et de pierres précieuses, tellement considérables qu’ils servent de réserve à la monnaie iranienne.

Certaines pièces furent utilisées lors de cérémonies par les rois et empereurs d’antan, comme la couronne impériale, une pièce exceptionnelle composée de 3380 diamants dont un diamant jaune de 60 carats, des émeraudes et des saphirs.

 

Les visiteurs découvriront des pièces chargées d’histoire comme la couronne des Kiani, le trône de Paon,

l’épée de Nader Shah, un globe du Monde de 35kg d’or et de 51 000 pierres précieuses… 51 000, un chiffre à faire tourner la tête !!!

 

Sans compter les épées serties de bijoux, les plateaux remplis de rubis, diamant et autres pierres précieuses,

et les innombrables objets de décoration ou d’apparat de l’ancienne monarchie, sans compter le Daryā-e nour, l’un des plus gros diamant rose taillée du Monde.

 

Pour accéder à cette collection, il faudra bien évidemment s’armer d’un peu de patience.

Ce trésor est en effet conservé au cœur de la banque centrale de Téhéran, dans un coffre fort géant où règne bien évidemment un climat de sécurité. Pas de sacs, pas d’appareils photos ou autres smartphones, (vous pourrez laisser vos effets personnels dans une casier)  un scanner qui réagira au moindre objet métallique, une ambiance peu éclairée excepté les vitrines dans un soucis évident de sécurité.

S’agissant de l’une des visites les plus en vogue à Téhéran, il faudra s’armer de patience pour accéder à cette caverne d’Ali Baba, car de nombreux groupes de touristes, surtout à l’ouverture, se pressent à l’entrée et le dispositif de sécurité d’autant plus que les jours et horaires de visite sont restreints.

Mais au final la visite en vaut largement la peine par sa profusion de richesses et par la qualité du travail des orfèvres ayant réalisés un travail somptueux. 

Le musée est ouvert les lundis, mardis, samedis et dimanches de 14h à 16h

Le billet d’entrée est de 150 000 rials soit environ 4 euros.

(lepetitjournal.com/teheran)  vendredi 14 avril 2017

 

 

 

 

 

 

 
A la Une à Téhéran
Une internationale

Une rentrée littéraire marquée par le retour du grand roman familial

La rentrée littéraire, qui débute cette semaine forte de 581 romans, est marquée par le retour du grand roman familial. L'Algérie et le passé colonial de la France, le racisme et les questions d'identité, la dégradation de l'environnement comptent parmi les autres thèmes dominants d'une rentrée littéraire plus foisonnante que l'an dernier (560 livres avaient été publiés) alors que le marché de l'édition déprime depuis le début de l'année.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine