Shanghai

ODE AU CAPITALISME - Première intervention remarquée de la Chine à Davos 2017

C’était l’événement de l’ouverture du Forum économique mondial annuel de Davos mardi 17 janvier dernier : le discours de Xi Jinping. Non seulement parce qu’il est le premier Président chinois à assister à ce sommet international, mais aussi et surtout parce que son intervention de 45 minutes fut tout simplement un éloge du capitalisme et du libre-échange ! Outre la présentation des immenses progrès de la désormais première puissance économique, de son entrée dans l’ère de la consommation, des investissements massifs entre la Chine et le reste du monde, des enjeux climatiques, Xi Jinping a avant tout prôné la mondialisation et l’ouverture.

Une véritable opération de séduction pour l’auditoire. Et un message à peine déguisé à l’attention de Donald Trump, maintenant officiellement Président des Etats-Unis (mais absent de Davos). En effet, Trump n’a eu de cesse, depuis plusieurs mois, de pointer d’un doigt accusateur la Chine comme coupable d’entrave au libre-échange et de dumping international. Et de menacer d’ériger toutes sortes de barrières, notamment à coups de taxes douanières et en abandonnant l’accord de libre-échange transpacifique (TPP) de 2015. "Le protectionnisme, c’est comme s’enfermer dans une chambre noire", a déclaré Xi Jinping, sans toutefois nier les difficultés engendrées par la mondialisation.

Un message fort donc, une volonté de paraître responsable et leader dans le rééquilibrage économique mondial, et un refus de s’engager dans une guerre commerciale - "Personne ne sortira vainqueur d’une guerre commerciale", a déclaré le président Xi. La Chine a en effet à cœur de préserver ses exportations, qui malgré leur baisse en 2016 (-6,1%), restent primordiales au développement économique du pays. Sans oublier d’évoquer la lutte contre le dérèglement climatique : "L'accord de Paris sur le climat est un engagement difficilement acquis (…). Tous les signataires devraient s'y tenir au lieu de revenir sur leurs engagements. C'est notre responsabilité vis-à-vis des générations futures" (relire notre article sur le TOP10 des bonnes nouvelles 2016 en Chine).

Une belle opération de communication et un nouveau positionnement de la Chine face au monde entier et  vis-à-vis de sa population. Reste à espérer que les actes suivent.

Sources : Les Echos, Euronews, Le Figaro, Le Point

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Lundi 23 janvier 2017

TOURISTES CHINOIS - Ils boudent la France et Paris

Si 2015 et début 2016 avaient résisté malgré les attentats, le bilan global de l’année 2016 côté tourisme en France est plutôt alarmant… En effet, on note une baisse de 6,4% de la fréquentation touristique en 2016 vs. 2015 pour le Grand Paris. À première vue, ce chiffre n’est pas si catastrophique étant donné le contexte (notamment avec les attentats), mais il est trompeur. Car cette désaffection des touristes "de loisir" est en fait atténuée par une hausse du tourisme d’affaires (+28% entre janvier et septembre 2016).

Le constat est là, les étrangers, de toutes nationalités, boudent la France, pays champion du tourisme : -9,9% en Ile-de-France au premier semestre 2016, et -16% sur l’ensemble des hauts lieux touristiques entre janvier et septembre. Et Paris, capitale la plus attractive au monde, n’attire plus autant les Japonais (-46%), les Russes (-32%), et les Chinois (-25%). Principale cause invoquée par les tour-opérateurs, l’insécurité, et plus précisément la petite délinquance, les agressions et les vols, notamment à Paris. Prendre le métro ou le RER à Paris est une expérience peu engageante pour ces visiteurs, entre saleté, mendicité et vols à l’arraché, les Parisiens supportent cela malgré eux, mais les touristes ont du mal ! Notamment les Chinois, dont l’activité shopping est primordiale et la quantité de cash transportée conséquente lors de leurs visites à Paris. Chaque agression est relayée très rapidement sur les réseaux sociaux chinois, et on assiste même à des appels au boycott…

Les conséquences économiques sont inquiétantes pour le secteur de l’hôtellerie et pour les sites touristiques. En région parisienne, on note -43,9% au Grand Palais, -34,8% à l'Arc de Triomphe, -16,3% au château de Versailles en 2016. Et le climat social, ainsi que la météo peu favorable de l’été dernier, n’ont pas concouru à limiter cette baisse. Un dossier important sur lequel travaillent depuis plusieurs mois tous les acteurs (gouvernement, régions, municipalités et comités régionaux de tourisme), en espérant que des mesures seront prises avant le printemps prochain.

Sources : Le Parisien, BFMTV

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Vendredi 20 janvier 2017

JEUNES DIPLOMES ETRANGERS - Désormais bienvenus en Chine pour travailler !

Une nouvelle mesure vient d’être prise par le gouvernement et devrait faciliter la vie des jeunes diplômés étrangers en Chine. En effet, pour tous ceux qui désirent chercher un job en Chine continentale à la sortie de l’université, chinoise ou non, il n’est plus obligatoire de justifier de deux ans d’expérience professionnelle. Une fois leur master en poche, les jeunes diplômés pourront donc se présenter directement sur le marché du travail. Cette bonne nouvelle a été officiellement annoncée le 12 janvier dernier dans un texte commun aux ministères des Affaires Etrangères, de l’Education et des Ressources Humaines, et vise à attirer plus de jeunes talents internationaux.

Auparavant, ces derniers devaient remplir une des trois conditions suivantes : a) être considéré comme talent "très haut de gamme", b) ou bien comme un talent "spécial", c’est-à-dire avoir un niveau master et au moins deux ans d’expérience professionnelle, c) ou encore postuler pour un emploi saisonnier non spécifique. A présent, sont éligibles pour postuler à un emploi, les étudiants étrangers diplômés d’un master (ou plus), ceux qui ont acquis un niveau B en université chinoise (ou 80 sur 100 minimum), et ceux qui ont terminé leurs études depuis plus d’un an. Bien sûr, il faut aussi avoir plus de 18 ans et avoir un casier judiciaire vierge pour demander une Alien Employment License et un  Alien Employment Permit dans un des bureaux locaux du ministère des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale.

Cette avancée remarquable devrait permettre d’enrayer la baisse du nombre de jeunes talents étrangers travaillant en Chine. Et tous les domaines sont concernés : sciences, technologies, ingénierie, mathématiques bien sûr, mais aussi management. De plus, le salaire des heureux élus ne pourra pas être inférieur au salaire moyen des employés de l’entreprise. La question de la libéralisation des conditions d’emploi des diplômés de niveau licence (bachelor) pourrait à présent être à l’étude.

Source : Asia Times

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 19 janvier 2017

EN CHINE, MORT DU CREATEUR DU PINYIN - Zhou Youguang avait 111 ans

La Chine a perdu un de ses anciens qui a compté dans son développement culturel et économique. Zhou Youguang, considéré, comme le père du pinyin, système de transcription des caractères chinois en lettres romaines, vient de s’éteindre à Pékin, à l’âge de 111 ans. Né en 1906 sous la dynastie Qing, il avait suivi une éducation dans l’université anglo-saxonne St John’s de Shanghai, avant de partir comme banquier à Wall Street. Revenu en Chine après la victoire des communistes en 1949, il eut la lourde tâche de mettre en place cette "traduction" des dizaines de milliers de sinogrammes ou hanzi (), en utilisant les seules 26 lettres romaines, ce qui lui demanda trois ans de travail ! Le pinyin fut officiellement adopté en 1958 par la République Populaire de Chine et est depuis le moyen d’apprentissage de la langue le plus répandu en Chine et à l’étranger. Le pinyin a permis une très large alphabétisation du peuple chinois. Il est encore plus utilisé avec la généralisation des ordinateurs mais surtout des smartphones en Chine. Zhou Youguang avait aussi travaillé dans les années 80 sur une traduction chinoise de l’Encyclopedia Britannica. Par la suite, ses nombreuses critiques envers les autorités lui valurent d’être mis à l’écart, et plusieurs de ses livres furent soumis à la censure et interdits dans le pays.

Sources : BBC, ChinaWire

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

La Rédaction lepetitjournal.com/shanghai Mardi 17 janvier 2017

DRAME DE LA VIEILLESSE EN CHINE - Une nonagénaire séquestrée dans une porcherie par son fils !

Encore un fait divers ignoble ! Dans la région du Guangxi au sud du pays, une femme âgée de 92 ans, a été enfermée par son propre fils pendant plusieurs années dans un enclos s’apparentant à une porcherie. Peu nourrie, maltraitée et humiliée, madame Yang, presque aveugle, vivait dans un espace d’environ 10 m2, à côté de la ferme familiale. C’est une vidéo circulant sur la plateforme chinoise Weibo, ainsi que plusieurs journaux locaux, qui ont révélé l’affaire, indignant tous les internautes. Le fils affirme que sa mère s’est retirée dans ces lieux de son plein gré ! Malheureusement, cette histoire sordide n’est pas un cas isolé, dans ce pays où la population vieillit très vite et où les jeunes générations n’ont pas toujours les moyens ni surtout la volonté de s’en occuper. La fameuse tradition du respect aux anciens se perd, mais de là à les maltraiter… Des mesures ont déjà été prises pour inciter les familles à rendre visite à leurs aînés dans les maisons de retraite (relire notre brève Les seniors, ça rapporte !), mais grand nombre de personnes âgées sont souvent laissées seules et sans soins décents. Un problème démographique, sociétal et sanitaire grandissant auquel les autorités doivent s’atteler d’urgence. On compte environ 212 millions de personnes âgées de plus de 60 ans en Chine, surtout en zone rurale, et les prévisions annoncent 400 millions en 2033 et plus d’un tiers de la population totale en 2055 !

Sources et photos : 20minutes, RFI, LCI, Southern Morning Post, Marché des seniors

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Lundi 16 janvier 2017

DESINTOX INTERNET EN CHINE – Bientôt la fin des électrochocs ?

L’addiction à internet est un véritable fléau en Chine, et même est officiellement reconnue comme trouble clinique. Depuis plusieurs années se sont multipliés les camps de redressement, dans lesquels nombre de parents envoient leurs enfants et adolescents "accros", en cures de désintoxication. Avec un internet plus accessible que l’alcool ou le tabac, une profusion de cyber-cafés dans toutes les villes, plus de 17 heures par jour devant un écran pour les plus addicts, la dépendance au web fait des ravages. Des centres spécialisés proposent des stages de 3 à 6 mois, aux méthodes plutôt militaires, comme le montre cette vidéo du New-York Times China’s web junkies. On y observe d’ailleurs plusieurs jeunes qui ne semblent pas vraiment convaincus de leur addiction et de la nécessité de ces soins… Ce phénomène de société pointe un réel malaise chez la jeune génération, qui ne semble ne pas vouloir du modèle proposé par leurs aînés et se réfugie sur le net.

Seulement voilà, de nombreux abus ont été observés dans ces centres. Thérapies par électrochocs (pourtant interdits par le ministère de la Santé depuis 2009), administration de drogues, humiliations, privations de sommeil et même plusieurs décès sont à déplorer ! Plusieurs jeunes ont témoigné de ces mauvais traitements depuis quelques années. Le gouvernement a donc révélé vendredi 6 janvier dernier un projet de loi, dite de cyber-protection, pour mettre fin à ces dérives. Elle prévoit d’interdire tout abus ou menace à l’égard des adolescents internés et de fermer les établissements les plus controversés. Par ailleurs, il est aussi question dans cette loi d’instaurer un couvre-feu dans les cybercafés et services de jeu en ligne pour les mineurs, afin de préserver leurs nuits. Si cette loi passe, il reste à espérer une mise en place effective de ces mesures.

Voir la vidéo China's web junkies (avec VPN) :

 

Sources : mashable, news.com.au, New York Times

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Vendredi 13 janvier 2017

RENCONTRE ENTRE TRUMP ET JACK MA – Alibaba promet 1 million d’emplois aux USA….

Donald Trump et la Chine ou l’art du "je t’aime, moi non plus"… Lundi 9 janvier dernier, le fondateur et président du groupe Alibaba, Jack Ma, s’est déplacé dans la Trump Tower à New-York pour y rencontrer le futur président des Etats-Unis (tout comme Bernard Arnaud, patron de LVMH, reçu ce même jour).

Un entretien de 40 minutes à l’issue duquel l’Américain a déclaré "Jack Ma est un grand entrepreneur, l’un des meilleurs au monde !". Il poursuit même, "Jack et moi allons faire de grandes choses ensemble !". Et pour cause ! Le patron du géant chinois de l’e-commerce a promis de fournir des emplois sur le sol américain, on parle d’un million d’ici à cinq ans ! Si Alibaba envisage de renforcer son développement aux Etats-Unis, il ne s’agira pas d’embaucher en direct des salariés américains mais plutôt de soutenir de nombreuses petites entreprises, notamment du secteur agricole, qui vendent leurs produits en Chine. Et donc d’engendrer des emplois par centaines de milliers. On est loin du ton agressif anti-chinois de la campagne électorale de Donald Trump et de ses accusations de non-respect des règles de commerce international (même si celles-ci pourraient cependant ressurgir sans crier gare…). La porte semble donc ouverte aux discussions commerciales entre les deux pays, ce qui est bien plus important que la communication à coups de tweets !

Sources : Les Echos, ChinaWire, Le Figaro

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 12 janvier 2017

Shanghai

CONFERENCE SHANGHAI ACCUEIL - Fred décode la matrice !

Nous étions une petite centaine de curieux, majoritairement non-initiés, venus ce lundi soir à l’initiative de Shanghai Accueil écouter Fred Raillard dans l’open-space de ses bureaux shanghaïens. Au programme : êtes-vous curieux de ce qui anime les Chinois ? De ce qui déchaîne leurs passions sur le net ? Un nouvel éclairage piquant, drôle, inattendu pour comprendre le premier marché du monde. Tel un "spéléologue du futur", le fondateur de…
Actualité Chine

CONFERENCE SHANGHAI ACCUEIL - Fred décode la matrice !

Nous étions une petite centaine de curieux, majoritairement non-initiés, venus ce lundi soir à l’initiative de Shanghai Accueil écouter Fred Raillard dans l’open-space de ses bureaux shanghaïens. Au programme : êtes-vous curieux de ce qui anime les Chinois ? De ce qui déchaîne leurs passions sur le net ? Un nouvel éclairage piquant, drôle, inattendu pour comprendre le premier marché du monde. Tel un "spéléologue du futur", le fondateur de l’agence Fred & Farid nous a entrainés dans une véritable plongée dans la révolution digitale en général, et en Chine en particulier pour nous en dévoiler les mécanismes et imaginer quelques scénarios d’avenirs possibles. Retour sur ce cours en accéléré…
Une internationale

FEMMES – Un essai pour percer "Le Secret des Françaises"

Qu’y a-t-il de plus mystérieux qu’une femme ? Une femme française ! Tantôt décriées pour leur superficialité, tantôt adulées pour leur indépendance, depuis des siècles les Françaises fascinent, aussi bien les hommes que les femmes. Loin des paradigmes et plein de paradoxes, cet « anti-modèle », cette singularité française a inspiré Aude Veber qui nous livre Le Secret des Françaises.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine