JOVENEL MOISE - Président élu d’Haïti en République dominicaine sur l'invitation de Danilo Medina

 

 

Jovenel Moise, président élu d’ Haïti, et Danilo Medina, président dominicain

 

Selon Robenson Geffrard du Journal Le Nouvelliste, repris par acento.com.do. c’est d’abord dans les journaux dominicains que les Haïtiens ont appris, lundi après-midi, la visite en République dominicaine de Jovenel Moïse, le président élu. Joint par téléphone hier soir, l’ambassadeur d’Haïti à Santo Domingo, Idabert Pierre-Jean, a confirmé la nouvelle de façon laconique. « Le président Jovenel Moïse est là et on est encore au palais national », a indiqué au Nouvelliste Idabert Pierre-Jean à 9 heures du soir lundi. Interrogé sur l’objectif de la visite du président élu en territoire voisin, le diplomate a répondu en ces termes : « Je ne sais pas trop. C’est une visite privée, il est l’invité spécial du président Medina. Ils sont en train de dîner maintenant. Demain, ils auront des visites des lieux et de travail… »

Selon des médias dominicains, le président Danilo Medina a reçu lundi au palais national Jovenel Moïse, président élu d'Haïti, où ils ont abordé diverses questions relatives aux relations bilatérales entre les deux pays. Son arrivée était prévue pour 17h30, mais l'avion a atterri à 19h08 à l'aéroport de Isabela, Santo Domingo Norte. Jovenel Moïse a voyagé à bord d’un vol de la compagnie aérienne Sunrise Airways. Il a été reçu par le ministre des Affaires étrangères dominicain Miguel Vargas Maldonado et l'ambassadeur haïtien en République dominicaine, Idalbert Pierre-Jean. Toujours selon la presse dominicaine, Jovenel Moïse a déclaré qu’il était en visite de courtoisie en République dominicaine pour deux jours. Il aura à rencontrer des autorités du pays et des leaders de différents secteurs de la vie nationale. Il aura à aborder avec eux des thèmes comme le tourisme, la zone de libre-échange, la migration, entre autres. Il en a profité pour inviter Danilo Medina à son investiture le 7 février prochain à Port-au-Prince. Après le passage de l’ouragan Matthew au début du mois d’octobre 2016 qui a ravagé le grand Sud d’Haïti, des soldats dominicains qui accompagnaient les convois d’aide humanitaire de leur pays ont été remarqués dans des zones, ce qui avait soulevé la colère de plus d’un, dont Jovenel Moïse.

Dans une correspondance adressée à ce moment-là aux autorités dominicaines, le candidat à la présidence qu’il était écrivait : « Chers voisins, s’il vous plaît, rapatriez vos soldats du territoire haïtien… ».

Aujourd’hui élu président, c’est Jovenel Moïse qui est en visite en République dominicaine pour parler de l’avenir des deux nations…

De son côté, la presse dominicaine et poursuivant  cette information l’agence acento.com nous apprend que le président élu d’Haïti, Jovenel Moise, a visité la République dominicaine avant son installation prévue le 7 février prochain. Ce détail représente un message excellent de bonne volonté avec le gouvernement et avec le peuple dominicain de la part du jeune mandataire d'à peine 49 ans.

Danilo Medina l'a reçu le lundi dans la nuit, au Palais National, et après une réunion privée entre les deux hommes politiques, il y a eu une réception offerte par le président dominicain au président élu, auquel ont été invités les membres de la délégation haïtienne et les fonctionnaires et les entrepreneurs dominicains, en particulier ceux rattachés à l'industrie et au commerce avec Haïti.

La visite du mandataire élu d’Haïti est une opportunité de commencer des relations entre les deux pays avec une perspective plus étroite de collaboration comparées à ce qui existait jusqu'à présent.

Dans la nuit du mardi un groupe d'entrepreneurs dominicains, convoqués par le Conseil National de l'Entreprise Privée, ont offert un dîner au président élu d’Haïti et à sa délégation. Cette initiative du secteur privé est aussi un point additionnel pour que les frictions par des raisons de commerce, d'intérêts patronaux ou de disputes entre les secteurs des deux pays soient dirigés dans une perspective différente de celle des prohibitions et des fermetures de frontière, comme nous l’avons vu ces dernières années.

Haïti est une nation avec plus de carences que la République dominicaine. Haïti a besoin de fortifier ses propres institutions démocratiques. Jovenel Moise le président élu est issu d’élections qui ont été ajournées à deux occasions, et la participation électorale a été très précaire, mais cela ne peut pas être une excuse pour que l'on ne lui offre pas d'appui.

Les nœuds existants entre les Dominicains et les Haïtiens sont historiques, mais Il y a aussi des différences et des désaccords. Naturellement, une frontière existe entre les deux pays de plus de 300 kilomètres.

Du côté haïtien il y a des gens qui détestent les Dominicains et du côté dominicain il y a des gens qui détestent les Haïtiens. En Haïti il y a beaucoup de Dominicains qui travaillent et ont des affaires et des investissements. Du côté dominicain il y a aussi des Haïtiens qui ont aussi des affaires et des investissements et plusieurs centaines de milliers d’ouvriers haïtiens y gagnent leurs vies.

Les deux gouvernements ont le devoir de maintenir un dialogue permanent sur ces sujets, sur la coopération officielle et la régulation des relations entre les groupes commerciaux. Seulement de cette façon nous pourrons aider Haïti à atteindre les niveaux de développement qui diminuera la migration massive que nous avons eue depuis beaucoup d'années.

 

La visite du président élu d’Haïti est un bon signe qui peut améliorer  les relations entre les deux pays.

 

La visite de Moise incluait  une usine de génération électrique du Consortium Dominicain AES , laquelle fournit 40 % de l'énergie électrique que consomme le pays. Sur la photo on remarque les ambassadeurs d’Haïti et de la République dominicaine qui encadrent le président élu et le directeur de l’AES

Le président élu d’Haïti, Jovenel Moise, a réalisé une visite des centrales d'électricité en République où il s'est réuni ce lundi avec le chef d'État, Danilo Medina.

Moise a visité les installations du projet Punto Catalina , où le Gouvernement dominicain construit deux usines au charbon avec lesquelles il espère conjurer la crise électrique que subit la nation depuis quelques décennies.

« Nous venons observer ce que font nos frères dominicains », a exprimé le président élu haïtien, comme l’a souligné un communiqué de la Présidence. Il a fait savoir que son pays a besoin d'améliorer sa matrice de génération énergétique, de là vient son intérêt.

Moise, qui assumera le pouvoir le 7 février suivant, a aussi visité le projet énergétique, dans la province de Monte Plata, Monte Plata Solar , à environ 60 kilomètres de la capitale dominicaine. Cette usine d'énergie photovoltaïque locale est considérée comme la plus grande de la région.

 

Le président élu haïtien a aussi l’intention de visiter des projets agricoles et touristiques ainsi qu’éducatifs, sociaux et des projets de construction de demeures, a informé le Gouvernement dominicain.

Jovenel Moise a déclaré après s'être réuni avec le président Médina, que la République dominicaine et Haïti doivent régulariser leurs relations. Il a déclaré qu'il envoie dans ce sens des signaux clairs aux Dominicains, puisque les Dominicains et les Haïtiens sont condamnés à travailler ensemble.

Moise a aussi fait savoir que le président Médina était déjà invité et attendu à sa prise de possession.

Ce voyage en République dominicaine est le premier que réalise Moise à l'étranger depuis que, le 3 janvier passé, il a été officiellement déclaré gagnant des comices, et sa visite à Médina est la première que fait le chef d'État élu depuis cette date.

Jovenel Moise et sa suite ont été reçus par Edwin De los Santos, président d'AES Dominicana et les cadres dirigeants de l’entreprise, en présence de Rubén Silié Valdez, ambassadeur dominicain en Haïti, Monsieur Idalbert Pierre-Jean, ambassadeur d’Haïti en République dominicaine et Demetrio Lluberes, administrateur de l'Entreprise de Génération Hydroélectrique Dominicaine (EGEHID), représentant la CDEEE.

De Los Santos a indiqué au mandataire élu les projets d'AES Dominicana qui qui seront entrepris au cours de l’année 2017, en utilisant les infrastructures existantes et avec un composant hautement innovateur comme la ré adéquation du terminal de gaz naturel pour réexporter un gaz naturel liquéfié dans des containers et dans de petites embarcations au reste des iles de la Caraïbe, en Amérique Centrale et en Haïti.

Durant la visite on lui a montré le projet de stockage d'énergie à grande échelle, premier et unique en République dominicaine et dans les régions de l'Amérique centrale et des Caraïbes que l'on installe dans les complexes de l’AES Andres, la DPP et Itabo qui totaliseront 30MW pour contribuer à la stabilité du système électrique national.

 Les visiteurs ont aussi été introduit au projet photovoltaïque (des panneaux solaires) placée à l'intérieur du complexe qui additionnera 1.2 mégawatts, près du projet solaire de Itabo, deux micro turbines qui additionneront 3.9 MW.

« AES en République dominicaine continue son programme d'investissements pour obtenir une plus grande efficacité de ses unités existantes et pour introduire une technologie de pointe au marché dominicain. Cette vision de long terme et avancée nous a permis de maintenir les prix les plus économiques du SENI sur la base d'une énergie efficiente et durable, en traduisant ces changements technologiques au bénéfice du peuple dominicain », a exposé Monsieur de Los Santos au Président Moïse.

Sources combinées

www.acento.com.do

www.lenouvelliste.com

www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine

mercredi 18 janvier 2017

 
A la Une
Une internationale

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine