USINE ELECTRIQUE AU CHARBON- La valse des millions entre le gouvernement dominicain et des banquiers européens

 

 

Le projet d'usine électrique de Punta Catalina en construction.

La CDEEE a informé que l’Etat Dominicain a fait un investissement de US$ 1,366,000,000.00 dans la construction de l’œuvre, ce qui représente 78% de l’investissement total.

Un milliard trois cent soixante six million de dollars américains ont déjà été englouti dans l’usine électrique au charbon de Punta Catalina. L’Etat dominicain y a participé pour 78% et le groupe de banquiers européens SACE y a déjà investi  US$291.500.000.00

Selon les chiffres dévoilés par la Corporation Dominicaine d’Entreprises Electriques de l’Etat (CDEEE) une dette pendante de US$111.800.000.00 est arrive à échéance depuis le 30 septembre.

De plus au cours de cette année un investissement additionnel de US$ 154, 000,000.00 devra être fait tandis que pour l’année 2017 et 2018, il faudra encore investir US$ 520, 000,000.00 qui seront nécessaire à l’achèvement des travaux. A noter que l’investissement total s’élèvera à la somme de deux milliards quarante millions de dollars américains (US$ 2,040,000,000.00) en incluant un port pour le débarquement du charbon importé et une usine de réduction des émissions de carbone pour éviter les dommages au milieu ambiant.

Nouvel investissement du groupe SACE

Les banques européennes qui font partie du groupe SACE débourseront un montant additionnel de US$ 53,800,000.00 pour cette centrale énergétique qui aura une capacité installée de 720 mégawatts à bas coût de production.

Avec ce nouveau versement, le montant de l’investissement du groupe SACE s’élève à US$ 361,000,000.00 en incluant la prime d’assurance qui couvre les risques.

La CDEEE a informé que le déboursement récent du groupe européen et l’apport du mois de d’aout de US$100,000,000.00 du gouvernement dominicain, permettront une continuation des travaux.  

Elle a indiqué que dans les 18 prochains mois, les banquiers européens investiront encore US$ 271,500,000.00 ce qui portera leur investissement à un montant de US 632,500,000.00 comme approuvé pour le projet. Ces montants sont remis directement aux  fabricants des équipements formant l’usine.

Selon les déclarations de Ruben Jimenez Bichara, vice-président exécutif de la CDEEE,  avec les versements à venir du groupe SACE et les apports d’autres groupes que gère le  gouvernement dominicain, la Centrale Thermique de Punta Catalina détient les fonds lui permettant de terminer les travaux.

Le groupe SACE est forme d’un pool de banquiers dirige par la Deutsche Banque d’Allemagne et secondé par la Banque Santander d’Espagne, la ING de Hollande, la Unicrédit d’Italie et la Société Générale de France.

La dette de la Punta Catalina sera remboursée durant une période de quinze ans à un taux de 5% d’intérêt annuel.

Initialement la dette jouissait d’autres conditions d’une banque brésilienne, la « Banco Nacional de Desenvolvimiento Económico y Social de Brasil (BNDES) », mais grâce à une négociation du gouvernement dominicain, le remboursement se fera sans ces conditions.

Jimenez Bichara a informé que vers la fin de 2017 commenceront des tests de la première unité de génération, tandis que au premier trimestre de 2018 est prévue l’addition de la deuxième unité.

Le vice-président exécutif de la CDEEE, Bichara a déclaré “

« Nous estimons qu’à partir de la deuxième moitié de 2018, la Centrale Thermique de Punta Catalina sera en opération de façon commerciale avec son  apport d’énergie électrique au système. »

Par Alexander Peña

Acento.com.do

(www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine),17 octobre 2016

 

 
A la Une

HISTOIRE - Ulysses Heureaux, le "Pacificador de la Patria".

Machiavel a dit que l'art de gouverner était de savoir comment extraire le miel sans déranger les abeilles. Dessalines, pour sa part, a dit que c’était de pouvoir plumer un poulet sans le faire caqueter. Mais Ulysse Heureaux, lui, a volé aux Dominicains jusqu' aux duvets de la poule. Et il s’est arrangé pour qu’ils l’en remercient.

SEMANA DE FRANCIA

http://www.ccifranco-dominicana.org/fileadmin/template/repdominicaine/uploads/SDF16-ProgramaGeneral6-FR.pdf
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine