Mexico

JEAN-PHILIPPE NOËL – "Jamais je n´aurais imaginé briguer le moindre mandat électif"

Jean-Philippe Noël est candidat aux législatives pour la 2e circonscription pour l'Union Populaire Républicaine (UPR). Lepetitjournal.com vous propose de revenir sur ses motivations et ses projets. 

lepetitjournal.com : Pouvez-vous nous résumer votre parcours en quelques lignes et nous expliquer vos liens avec la 1ère circonscription?

Jean-Philippe Noël : Né à Lyon en 1975, et issu d´une famille d´agriculteurs et petits commerçants, j´aurai vécu près de 15 ans à l´étranger, essentiellement en Amérique Latine et en Europe. Avec aussi une année de tour du monde (Amérique Latine, Asie du Sud Est et Inde) autour d´un projet citoyen de promotion du commerce équitable. Expatrié depuis 4 ans en Equateur d´où ma compagne est originaire, j´y aurai travaillé ces dernières années dans le tourisme réceptif francophone mais je suis plutôt spécialisé dans l´Economie Sociale et dans le commerce équitable de produits alimentaires biologiques, domaine vers lequel je me réoriente progressivement aujourd´hui.

Je suis profondément attaché aux valeurs de Paix et de Liberté, lesquelles ne vont pas sans Justice et Indépendance. L´UPR, mouvement transitoire de rassemblement et de libération nationale, est aujourd´hui à mes yeux le seul parti qui prenne la vraie mesure de la gravité de la situation sur ces aspects fondamentaux, qui en identifie clairement les causes et qui propose les mesures courageuses et responsables qui s´imposent pour rétablir la démocratie en France. C´est là tout le sens de mon engament et de ma candidature.

Quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ? Être député, qu'est-ce que ça représente pour vous ?

Comme la grande majorité des candidats UPR à ces législatives, jamais je n´aurais imaginé briguer le moindre mandat électif. Ce n´est pas en politique mais en résistance que je suis rentré en rejoignant l´UPR. Etre député, représente bien sûr un honneur mais c´est avant tout une immense responsabilité. Représentants du Peuple, les députés comme tout élu de la Nation, doivent se mettre au service du Peuple et non l´inverse.

Notre modèle social est en danger. Nos idéaux républicains de liberté, d´égalité, et de fraternité sont quotidiennement mis á mal. Notre constitution et notre identité universaliste sont  continuellement bafouées. Il est urgent de reprendre les manettes du pouvoir que nous avons bel et bien perdues au profit de Bruxelles, Frankfort et Washington. La démocratie, authentiquement populaire, se mérite et en ce sens, l´UPR est une formidable opportunité pour la rétablir calmement et sereinement, par les urnes.

Quelles sont vos 3 priorités/propositions parmi les problématiques concernant les Français vivant à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration...) ?

Je profite ici de l´occasion pour renvoyer aussi vos lecteurs vers notre programme législatif complet, vers notre profession de foi en tant que candidat de l´Union Populaire Républicaine et vers nos engagements de députés élus.

Mes 3 axes d´actions prioritaires porteront sur l´éducation, sur l´égalité et la justice sociale et enfin, sur la francophonie.

Une éducation en français de qualité et accessible pour tous

Sur notre circonscription de l´Amérique Latine et des Caraïbes, l´éducation reste la préoccupation n°1 des français et j´en ferai donc ma 1ère priorité. Les coûts de la scolarité ont littéralement explosé ces dernières années et s´avèrent prohibitifs pour de nombreuses familles. Une scolarité en français de qualité doit rester accessible à tous, c´est pourquoi il est nécessaire d´améliorer le système d´attribution des bourses et d´élargir l´accessibilité du CNED. Les initiatives comme les programmes FLAM seront poursuivies et renforcées. Par ailleurs, nous souhaitons: 

-       Mettre en place de programmes de coopération entre les lycées français, Instituts et Alliances Françaises en coordination avec l'AEFE.

-       Favoriser le partage sous condition, de l'utilisation des locaux, entre les acteurs de l'enseignement français à l'étranger et ce, notamment au bénéfice des programmes FLAM

-       Faciliter l’intervention des personnels enseignants avec expertise dans la gestion du handicap notamment en orthophonie, au sein des établissements homologués, des programmes FLAM et des Alliances Françaises. 

L´égalité et la justice sociale, en matière de protection sociale et de fiscalité

Qu´on le veuille ou non, les français de l´étranger sont des ambassadeurs de la République et nous devrions pouvoir bénéficier de ses bienfaits, de son soutien et de sa protection.

Outre l´accès à l´éducation qui marque une première inégalité, il en va de même en termes de protection sociale ou de fiscalité. Je dénoncerai l´assujettissement des français de l´étranger à la CSG / RDS  parce qu´ils n´ont droit á aucun bénéfice en terme de protection sociale ce qui est donc contraire au principe d´égalité devant l´impôt. Que dire de cette idée d´impôt universel inspiré de la réglementation fiscale américaine, et que certains candidats préconisent ? Elle n´aurait de sens que si la majorité des résidents de l´étranger était des Gérard Depardieu mais c´est loin d´être le cas. L´arme maîtresse de la fraude et de l´évasion fiscale est la sacro-sainte libre circulation des capitaux inscrite dans le marbre des traités européens par l´Article 63 du TUE qui en interdit toute restriction. L´impôt universel consisterait à faire des économies de bout de chandelles sur le dos des citoyens alors qu´on laissera dans le même temps les grandes multinationales optimiser leurs profits. Ceci est une réalité qui est bel et bien « en marche » et elle est intolérable.

Défendre la Francophonie et nos réseaux diplomatiques et culturels

Avant tout, je plaiderai pour l´abrogation de la « Loi Fioraso » dont l´adoption récente est la preuve que l´Etat Français s´évertue á saper la langue française au lieu de la promouvoir tous azimuts. Le français est parlé par près de 300 millions de personnes et le sera d´ici 2050 par 750 millions d´habitants.

Comme à l´ONU en 1945 où Haïti avait contribué à faire reconnaitre le français comme langue de travail, si le français compte aujourd´hui parmi les langues officielles au sein de la plus grande structure organisationnelle économique de la région Caraïbes (CARICOM) c´est à nouveau grâce au soutien Haïti. Sur notre 2ème circonscription, Haïti est le seul pays francophone mais c'est aussi le pays le plus pauvre. Je souhaite que soit renforcée la coopération d´égal á égal et que l´accent soit mis sur les pays de la francophonie et donc sur notre zone, sur Haïti en particulier. A l´opposé de ce que l´on voudrait faire croire, c´est bien notre appartenance aux institutions supranationales de  l´UE et de l´OTAN qui nous coupe du reste du monde et notamment du monde francophone. L´article 42 du TUE place la politique étrangère de l´UE et donc notre diplomatie et notre politique de défense sous l´égide de l´OTAN.

La France dispose du 2ème réseau consulaire mondial mais tout comme son réseau culturel, celui-ci souffre des coupes budgétaires qui affectent notamment le MAEDI et se voit progressivement démanteler. En attendant de pouvoir récupérer les marges budgétaires colossales en sortant de l´UE et de l´OTAN ce qui devrait être ici, comme partout ailleurs le premier pas, je m´efforcerai de :

-       Mettre un coup d´arrêt à cette hémorragie de notre réseau consulaire et culturel

-       Renforcer la coopération entre les Alliances Françaises et élargir au maximum le périmètre de l´enseignement du français.

-       Faciliter et Renforcer la mobilité et l´attractivité de la France au travers de :

  • la création d´un programme d´échanges universitaires et l´amélioration de la reconnaissance des diplômes,
  • le développement des « Visas Vacances Travail »

-       Développer et rendre plus accessibles les dispositifs d´appui aux entreprises et aux entrepreneurs  français

Quel bilan portez-vous sur l'action du député sortant? Sur quel (s) plan (s) auriez-vous agi différemment ?

L´honnêteté m´oblige à dire que je ne  dispose que d´une connaissance partielle de son action comme député. Je tiens néanmoins à saluer son opposition à la prolongation aveugle de l´Etat d´Urgence. En revanche, je dénonce son vote en faveur de la « Loi Fioraso » ainsi que sa récente prise de position sur la situation et les violences au Venezuela car, malgré la gravité de la situation, j´y vois une forme d´ ingérence sur des questions de politiques étrangères. Je suis attaché au Principe de non-ingérence. Ce nouveau concept du droit d´ingérence humanitaire aura été le prétexte á des guerres illégales et meurtrières alors que, et nous le savons bien, la première victime dans une guerre c´est la vérité ! Or il est à craindre qu´il en soit de même au Venezuela et quoiqu´il en soit, rien ne doit contrevenir à la liberté des peuples á disposer d´eux-mêmes.

Quel que soit le député que vous élisez et comme le répète souvent notre candidat de la 11ème circonscription, il ou elle devra en quelque sorte « gérer la pénurie ». Si notre réseau consulaire s´étiole, si les couts de scolarité s´envolent ou si la pression fiscale se renforce, ça n´a rien d´un hasard. Il faut revenir sur les causes de cette pénurie! On peut prétendre combattre efficacement tous ces maux et/ou promettre monts et merveilles dans tous les domaines qui préoccupent nos concitoyens mais encore faudra-t-il en avoir les moyens ! Les moyens politiques bien sûr mais aussi les moyens financiers. L´UE est une pompe financière qui en France aspire beaucoup plus d´argent qu´elle n´en redistribue. Avec le FREXIT, ce sont quelques 78 Milliards d´Euros que nous récupérerions annuellement. Bien évidemment, je n´attendrai pas ce moment pour agir concrètement en faveur des intérêts des résidents de la circonscription et du Peuple français dans toute sa diversité. Cependant, sachez-le clairement avant de voter pour moi, je serai le porte-voix du FREXIT à l´Assemblée Nationale. Et ce afin, non seulement de récupérer notre indépendance mais aussi les moyens nécessaires á la mise en œuvre de politiques économique et sociale qui servent réellement les intérêts du Peuple.

Quelle est votre réaction à l'élection d'Emmanuel Macron? Si vous êtes élu, allez-vous soutenir son travail ou être dans l’opposition ?

Encore une fois, les techniques pernicieuses mais fort bien rodées de la fabrication du consentement auront fonctionné à merveille. Feignant le renouveau et le changement comme l´avait fait son prédécesseur, lui aussi proche de la maison Rothschild, M. Macron s'inscrit dans une parfaite continuité de la politique de ces dernières années, marquée par une servilité totale et aveugle aux politiques néolibérale de l´UE et néocoloniale de l´OTAN. Ni l´un ni l´autre ne corresponde à nos intérêts immédiats ou futurs et encore moins à nos valeurs de Paix et de Justice Sociale qui nous sont si chères.

Si « En Marche » obtient une majorité á l´Assemblée, plus aucune digue n´existera contre la mise en œuvre des « Grandes Orientations de Politiques Economiques » (GOPEs) qui depuis trop longtemps déjà s´imposent aux gouvernements successifs, quelle que soit leur couleur politique. Inspirées d´un néolibéralisme sans foi ni loi, ces GOPEs poursuivront la destruction de nos services publics à la française et in fine de notre modèle social. Elu député, je m´opposerai vigoureusement à ces politiques et veillerai à ce que le gouvernement rende compte de leurs conséquences désastreuses.

En définitive, m´élire député revient á glisser un gravier dans le broyeur social de  l´UE et une épine dans les gros souliers de l'OTAN.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Mexico) jeudi 1er juin. 

 

 

 
Mexico
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine