Lisbonne

CONFÉRENCE ÉCONOMIQUE FRANCO-PORTUGAISE - Édition 2017 : "Marque Portugal", la contribution des entreprises françaises

La cinquième édition de la conférence économique franco-portugaise s’est tenue le mardi 7 mars sur le thème “Marque Portugal" : la contribution des entreprises françaises. L’événement était organisé par l’Ambassade de France au Portugal, en partenariat avec les Conseillers du Commerce Extérieur de la France et la Chambre de Commerce et d’Industrie Luso-Française. La conférence a rassemblé plus de 300 participants à la fois institutionnels et issus du monde entrepreneurial, réunis pour échanger sur la place des entreprises françaises au Portugal.
 
Des personnalités françaises et portugaises ont ainsi pu débattre de la relation commerciale qu’entretiennent la France et le Portugal. La séance était présidée  par Pierre Debourdeau, Président de la section Portugal des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, qui a introduit des intervenants du milieu économique tels que Paulo Macedo, Président de la Caixa Geral de Depósitos, Alain Bentéjac, Président du Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur, Miguel Frasquinho, Président de l´AICEP ainsi que Manuel Caldeira Cabral, Ministre de l'Economie portugais. Des chefs d’entreprises portugais et français ont également participé au débat, qui s’est clôturé par un déjeuner en présence de deux invités de marque : Michel Sapin, ministre français de l’Economie et des Finances et António Costa, Premier ministre portugais.

Quelques données
L'étude "Marque Portugal : contribution des entreprises françaises" a mis en avant quelques données chiffrées, institutionnelles et issues d'un sondage réalisé à cette occasion auprès des entreprises françaises au Portugal :

- Le produit intérieur brut du Portugal a augmenté pour atteindre les 1,6% en 2017

- En 2015, les investissements indirects français au Portugal s'élevaient à 8 milliards d'euros

- 12% des entreprises étrangères implantées au Portugal sont françaises, Soit 750 entreprises qui emploient environ 60.000 personnes  

- 30% des entreprises françaises se sont implantées au Portugal il y a plus de 20 ans

- Les filiales françaises occupent la deuxième place en terme de nombre d'entreprises, de salariés et de chiffres d'affaire au Portugal

- 87% des personnes interrogées pensent que la main d'oeuvre portugaise est hautement qualifiée, préparée à l'innovation, et que les produits portugais sont de bonne qualité

- 78% considèrent que la bureaucratie au Portugal est un obstacle majeur à l'innovation

L’objectif de ce rendez-vous était de permettre aux différents intervenants de partager leur expérience et leur choix concernant l’investissement au Portugal à travers différents domaines d’activité : l’industriel, le technologique, et les services. Une table ronde a permis à quatre chefs d’entreprises de mettre en lumière à la fois les avantages et les difficultés rencontrées au sein de leurs sociétés respectives. Diogo da Silveira, Vice-Président des CCEF et Serge Le Bolès, Administrateur délégué de Cetelem, ont également présenté l’étude “Marque Portugal : la contribution des entreprises françaises” dévoilant les chiffres clés de l’impact de plus en plus significatif de la présence française sur l’économie portugaise.

L’impact de l’investissement français au Portugal
L’étude économique présentée lors de cet évènement a révélé que la France s’affirme chaque année davantage comme l’un des principaux partenaires économiques du Portugal. En 2016, elle a été le premier investisseur en terme d’investissements indirects au Portugal. Les secteurs dans lesquels la France investit davantage sont l’industrie et les services, mais elle est également présente dans les domaines du commerce et des transports, par exemple. Ce sont ainsi 750 entreprises françaises installées au Portugal, qui créent de nouveaux emplois et dynamisent l’activité économique portugaise.
Les investisseurs français ont maintenu leur confiance vis-à-vis du Portugal même pendant les années de crise et ils ont continué à investir, en 2016 ils étaient dans le top 5 des investisseurs les plus importants avec 12 milliards d´euros. Ainsi, depuis 2014 la France est en première position sur la liste des pays dont les filiales au Portugal génèrent le plus de richesse.


Le Portugal : une destination attractive pour les français
Au total, ce sont 8000 Français qui sont  installés au Portugal et 1,3 millions de touristes français qui ont visité le Portugal en 2016, un nouveau record pour le pays. On observe ainsi une reprise significative de l’immobilier, avec 2 milliards d’euros investis dans ce domaine par les Français au Portugal en 2016.
Le secteur du tourisme aussi s’en trouve impacté, comme l’a souligné Nicolas Notebaert, directeur de Vinci Concessions et membre du Comité Exécutif du Groupe Vinci lors de son intervention. En effet, le nombre de passagers des vols à destination du Portugal depuis la France est en augmentation constante depuis 4 ans, passant de 32 millions en 2013 à 44,5 millions en 2016. Le Portugal est la première destination touristique des Français dans le monde. Plusieurs facteurs sont à l´origine de ce phénomène: la culture, le climat, la gastronomie et le sens de l’accueil des Portugais. Pour les entrepreneurs, c’est également un pays aux avantages fiscaux non négligeables, et où le coût de la main d’oeuvre est inférieur à celui de la France. Les différents chefs d’entreprises français présents ont aussi évoqué des produits de qualité et une main d’oeuvre portugaise qualifiée, qui s’adapte facilement aux changements et à l’innovation. Le ministre de l’économie portugais, Manuel Caldeira Cabral a souligné une bonne performance de l’économie portugaise, sa croissance en 2016 est estimée à 2%.

La “Marque Portugal” souhaite  une montée en gamme
Le partenariat avec la France apporte une véritable valeur ajoutée au Portugal qui se démarque aujourd’hui dans les secteurs de l’automobile, du textile et de l’aéronautique pour sa qualité de production. Les acteurs économiques souhaitent désormais accentuer cette évolution en s’appuyant sur les nombreux atouts du Portugal, notamment sa grande capacité d’adaptation aux changements, dans le domaine du numérique en partie, mais également son haut niveau de compétitivité. Le Portugal est aussi un vivier à start- up innovantes. Lisbonne apparaît aussi comme une étoile montante sur la scène technologique, avec l’installation depuis deux ans de nombreux incubateurs et accélérateurs de start-up, ainsi la FrenchTech compte installer bientôt un hub à Lisbonne. Le Ministre portugais de l’Economie, Manuel Caldeira Cabral, a ajouté à ce sujet : “L’objectif est que d’ici 10 ans les entreprises françaises considèrent le Portugal comme un pays innovant, accueillant, et synonyme de qualité”.

Formation à l´innovation
Le renforcement de la politique d’innovation instaurée au Portugal concerne également les universités et centres de formation du pays. Cinq universités portugaises sont aujourd’hui parmi les 500 meilleures du monde. Un important investissement a été effectué dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les entreprises françaises elles aussi sont présentes dans ce domaine de la formation universitaire lié à l’entrée en entreprise par le biais du projet Le français comme langue d'opportunité au Portugal mis en place par les Conseillers du Commerce Extérieur de la France. Celui-ci permet de dynamiser l´enseignement du français dans les universités avec l´appui financier des entreprises françaises installées au Portugal et la compétence de l´Alliance Française dans ce domaine. Aussi cette initiative permet à la fois aux élèves d’être formés et préparés à intégrer une entreprise, mais également aux entreprises d’embaucher des jeunes diplômés plus compétents. La banque française BNP Paribas, l’un des principaux recruteurs au Portugal (1250 recrutements en 2016), considère la maîtrise de la langue française comme est un atout majeur.

 

Rencontre franco-portugaise des ministres de l’Economie et des Finances

A l´issue de la rencontre en marge de la 5ème conférence économique, le ministre de l’Economie et des Finances français Michel Sapin a répondu à quelques questions en compagnie  de son homologue portugais Mário Centeno. A cette occasion, il a évoqué “la renaissance économique du Portugal et les valeurs communes partagées par les systèmes français et portugais”, notamment la lutte contre le terrorisme et les questions concernant l’avenir de l’Union européenne.

Il a rappelé la volonté des deux pays de rester dynamiques au sein d’une Europe qui doit avancer. Il  considère que: “Pour avancer, il faut que les pays qui le souhaitent puissent agir ensemble, plus vite que d’autres. Il ne s´agit pas d´ une Europe à deux vitesses. Il faut que tous les pays qui sont déterminés à avancer plus vite puisse le faire. Ma conviction c´est que le Portugal, par son histoire et les politiques qu’il mène, est destiné par nature à être toujours de ceux qui veulent avancer plus vite”.

Il a par ailleurs ajouté que le Portugal est revenu parmi les grands pays économiquement stables, de par sa croissance considérable et ses taux de déficit des dépenses publiques en baisse et que le Portugal n´a plus besoin de la solidarité européenne contrairement à la Grèce. Selon lui, le Portugal fait finalement partie des pays qui contribueront à faire avancer l’Europe sur les grandes thématiques que sont la défense, la fiscalité, et la protection des frontières, entre autres.

Le ministre de l’Economie et des Finances portugais Mário Centeno a quant à lui souligné combien la France était un partenaire important et solide pour le Portugal. En 2016 la France se situait au 2ème rang pour ce qui concerne les échanges de biens et services avec 13,4%, et se trouvait dans le top 5 des pays investisseurs au Portugal. Au niveau du secteur immobilier l´investissement français au cours du 2ème trimestre 2016 est passé en première position devant le chinois et l´américain, a t´il affirmé.

En ce qui concerne l´Europe il considère que les deux pays ont une vision commune et il a déclaré « on ne croit pas en une Europe à "deux vitesses, on croit à une Europe à une bonne vitesse" il a complété en disant "nous croyons comme c´est le cas déjà aujourd´hui que certains pays peuvent travailler d´une forme plus proche et ensemble sur certains sujets. Dans les prochains mois il est nécessaire de réussir à trouver un consensus sur les différentes questions qui feront avancer l´Europe comme l´union bancaire et l´investissement "

(Photo : M.J. Sobral)


Maria Sobral et Elise Dubourg (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) vendredi 10 mars 2017

En savoir plus : conf.conferenciafrancoportuguesa.com

 
 A la Une à Lisbonne

SANTÉ - Se faire soigner en tant que Français au Portugal

Le Portugal se situe à la 14ème place de l´index HCP (Health Consumer Powerhouse), organisme suédois qui évalue les systèmes de santé dans 35 pays européens, la France arrive en 11ème position. Lepetitjournal.com/Lisbonne fait le point pour vous sur le fonctionnement du système de santé portugais.
Une internationale

PIERRE RABHI & JULIETTE DUQUESNE – "On est en train de privatiser le vivant"

Tour à tour essayiste, philosophe, poète, ou encore agriculteur bio, Pierre Rabhi co-signe avec la journaliste Juliette Duquesne les deux premiers ouvrages d’une nouvelle collection : « Carnets d’alerte ». S’attaquant au sujet de la faim dans le monde, mais aussi à l’épineuse question des semences, « dont on parle peu, mais qui est pourtant à la base de la vie », ils analysent et décryptent ensemble ces deux sujets, avec le but affiché d’en…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine