Hong Kong

RECHERCHE - L'Institut Pasteur renforce sa collaboration avec l’Université de Hong Kong

 

Retour en page d'accueil - Découvrez nos autres articles

L'organisme français de lutte contre les maladies infectieuses et l'Université de Hong Kong ont annoncé la création d'un nouveau pôle de recherche commun.

Une collaboration ancienne

L'Institut Pasteur et l'Université de Hong Kong, qui collaborent depuis 1999 dans la lutte contre les maladies infectieuses, ont décidé de renforcer leur partenariat. Le 17 décembre, ils ont annoncé la création d'un pôle de recherche commun, qui doit prendre le relais du centre de coopération actuel et augmenter les moyens consacrés à la recherche contre les infections respiratoires.

Ce projet s'inscrit dans la continuité de la collaboration historique entre les deux institutions. En effet, si la création du centre de recherche commun remonte à près de 15 ans, les relations sont beaucoup plus anciennes. En 1899, déjà, le médecin français Alexandre Yersin, membre de l'Institut Pasteur et disciple de son fondateur, avait aidé à identifier le bacille de la peste bubonique, qui frappait alors durement l'île de Hong Kong.

Un recentrage sur les infections grippales

Le partenariat entre les deux institutions entre aujourd'hui dans une nouvelle phase. En choisissant de mettre l'accent sur les infections grippales, le nouveau pôle de recherche va en effet se concentrer sur l'une des grandes problématiques de santé des années 2000. Car depuis 2003 et la première apparition du SRAS, qui avait fait selon l'OMS 774 morts dont 299 à Hong Kong, les épidémies respiratoires se sont multipliées dans le monde. Grippe aviaire en 2004, grippe A H5N1 en 2009 ou encore Coronavirus MERS au Moyen-Orient et H7N9 en Asie cet hiver, les cas de virus respiratoires graves sont plus que jamais au premier plan. Toute la difficulté consiste désormais à identifier les souches dangereuses, pour permettre aux gouvernements d'apporter la réponse adéquate à chaque nouveau foyer d'infection et éviter de reproduire le fiasco de la grippe A, quand des millions de doses de vaccins avaient été commandées pour lutter contre un virus qui s'était en fin de compte avéré peu dangereux.

Thomas Morel (www.lepetitjournal.com/hong-kong) mercredi 8 janvier 2014

Crédit photo The University of Hong Kong Li Ka Shing Faculty of Medicine


Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter !

 

HONG KONG 25 ans de cinéma : de l’âge d’or à la quête d’identité

Depuis l’Âge d’or des années 80, 90, l’industrie cinématographique de Hong Kong a conservé sa créativité. Mais l’émergence d'industries et de marchés puissants, notamment la Chine, la plonge dans une recherche d’identité. Entre co-productions chinoises, résolument commerciales, et films d’auteurs teintés de "localisme", l’évolution est assez symptomatique des tendances que traversent la ville.
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine