Alger

ZINE EDDINE BENMAKHLOUF - « Sur un ring, on ne peut pas tricher »

Amateurs de boxe, ne manquez pas le soir du 31 mars 2016 ! Le combattant franco-algérien Zine Eddine Benmakhlouf défendra son titre de champion du monde WBF des "Lourd-Légers" face à l'Allemand Lars Buchholtz.  Rendez-vous à la salle Harcha-Hacene à 21h50 pour assister au combat !

De ses premiers pas sur les rings aux premières victoires

Zine Eddine Benmakhlouf est né le 5 mai 1977 dans la wilaya de Bordj-Bou-Arreridj. Il grandit à Al Yachir et fait l'école buissonnière dès qu'il peut. La scolarité l'ennuie. Il lui préfère la discipline d'un sport exigeant, la boxe, et hante les salles d'entraînement dès son plus jeune âge. A douze ans, c'est décidé, ce sera les gants et tout pour le ring ! L'enfant terrible quitte sa famille dès l'âge de 16 ans et à force de persévérance, finit par boxer à Alger dans l’un des meilleurs clubs du pays, à Milliana. Il y sera finaliste des championnats amateurs militaires puis civils, et mènera son premier combat professionnel.  Son inspiration ? Roy Jones JR, le fabuleux boxeur américain.

Une rencontre décisive

En 2006, le boxeur rencontre Abdel Nasser Lalaoui, qui devient son ami, puis à partir de 2013, son coach. Entraîneur depuis plus de 20 ans de grands boxeurs tels que Jean-Marc Mormeck, Nasser prend la carrière de Zine Eddine au Club CSL d’Aulnay-sous-Bois. « Zine est un boxeur à part. Il ne s'exprime pas beaucoup mais par son comportement, on voit tout de suite qu'il en veut, qu'il se fixe des objectifs et qu'il met tout en oeuvre pour que cela aboutisse. Il dégage une impression de puissance et de sérénité. Sa force, c'est la confiance qu'il a en ses moyens et son parcours atypique l’a forgé dans l’acier » explique Nasser. Plus motivé que jamais, Zine Eddine s’entraîne deux fois par jour et ses progrès sont fulgurants.  «J’aime me dépasser à l'entraînement et au combat, me surpasser et souffrir pour arriver à mon objectif »  raconte le boxeur algérien. Au CSL d’Aulnay-sous-Bois, Zine Eddine enfile les gants contre des grands tels que Youri Kalenga,  Carlos Takam… Et il est le partenaire d’entraînement favori du champion Jean-Marc Mormeck. Pour ses débuts dans son nouveau club, le 21 décembre 2013, il rencontre à Moscou le légendaire Roy Jones JR, et se bat comme un lion contre son idole. S’il perd aux points contre la star américaine, il mène néanmoins un combat acharné et confirme son talent.



Un beau palmarès comme récompense

Une nouvelle carrière s’ouvre alors à lui. Carrière qui sera couronnée notamment par une victoire aux championnats du monde de Berlin en 2015. Son club le fait ensuite combattre en Algérie à Bejaïa, où il gagne par arrêt à la première reprise, et prouve qu’il est actuellement le meilleur boxeur algérien toutes catégories confondues. Son ambition devient alors de conquérir un autre titre mondial, de devenir le fer de lance de la boxe algérienne et un symbole de réussite pour tous les Algériens. « Ce sport représente pour moi certaines valeurs, la rigueur, la discipline, la satisfaction du travail bien fait après une victoire. Et aussi l'honnêteté et la droiture, parce que sur un ring, on ne peut pas tricher ! »

Angélica Tarnowska - (www.lepetitjournal.com/Alger) Le 30 mars 2016

 
Infos pratiques :

Zine Eddine Benmakhlouf contre Lars Buchholtz

Les billets sont achetables au restaurant woodpecker et salle harcha
Billet : 500 DZD

Jeudi 31 mars,
21h50 salle Harcha-Hacene

 

 
Alger
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine