Nouvelle Calédonie

HISTOIRE - De 1100 av JC à aujourd'hui

 

De Lapita aux Accords de Nouméa, un enjeu pour un destin commun à travers une paix définitive et une citoyenneté calédonienne.


Les premières traces de peuplement humain sont attestées sur les littoraux aux environs de 1100 avant J.-C. Ces sociétés, arrivées par l'est de l'Asie au cours d'une lente progression, appartiennent à la civilisation dite Lapita, qui s'étend sur toute une partie du Pacifique Sud. Les principaux aspects de la tradition kanak, comme le respect de la coutume, sont nés à cette époque lointaine.

La colonisation

En 1774, le Britannique James Cook accoste au Nord de la Grande Terre et marque ainsi la « découverte » européenne de l'île. L'archipel, qu'il baptise « Nouvelle- Calédonie » parce que le relief lui rappelle l’Ecosse, accueillera rapidement les premiers échanges entre autochtones et visiteurs (santaliers, missionnaires protestants et catholiques...).

En 1853, Napoléon III prend possession du territoire au nom de la France, le destinant dix ans plus tard à devenir une colonie pénitentiaire. Durant trente-quatre ans, y seront déportés condamnés de droit commun ou politiques, comme Louise Michel, révolutionnaire pendant la Commune. L'installation du bagne va de paire avec une expulsion accrue des populations kanak de leurs terres. Deux grandes révoltes kanak en 1878 et 1914 sont durement réprimées.

L’émergence sur la scène internationale

À la fin du XIXe siècle, le sous-sol de la Nouvelle Calédonie révèle de grandes richesses minières et les premiers immigrants asiatiques viennent travailler à leur exploitation. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la Nouvelle-Calédonie assume un rôle stratégique dans la Guerre du Pacifique.
 
À la fois base américaine et centre du commandement interallié dans la région, le Caillou accueillera plus d'un million d'Américains en quatre ans. L'impact sur les modes de vie et les infrastructures du territoire est considérable.

Les revendications du peuple autochtone

Le boom du nickel (1968-1971) fait entrer la Nouvelle-Calédonie dans une période industrielle effrénée. Mais la venue massive de nouveaux immigrants, alliée aux nouvelles donnes économiques et politiques, accentuent les déséquilibres entre les communautés.
 
Au cours des années quatre-vingt, c'est l'explosion de violence : les « Événements » déchirent la Calédonie
 
Le 22 avril 1988, deux jours avant le premier tour de la Présidentielle en France, des militants indépendantistes investissent la gendarmerie de Fayaoué, sur l’île d’Ouvéa, avant de se retrancher dans une grotte avec des otages. L’assaut est donné le 4 mai. Au total, cet épisode tragique aura fait 21 morts.

En 1988, les Accords Matignon-Oudinot - signés entre les partis indépendantistes, non-indépendantiste et l'État français - instaurent une politique de rééquilibrage, avec la création de trois Provinces et une reconnaissance officielle du peuple kanak.
 
Le 4 mai 1989, le leader indépendantiste Jean-Marie Tjibaou et son bras droit au FLNKS Yéwéné Yéwéné sont assassinés lors de la commémoration du drame d’Ouvéa.
 
Les Accords Matignon-Oudinot ouvrent toutefois la voie à la paix et en 1998, ils se prolongent avec la signature de l'accord de Nouméa qui crée un gouvernement collégial du pays à côté des trois Provinces : c'est l'assurance que les deux grandes légitimités politiques travaillent ensemble. Le nouvel enjeu devient la construction d'un destin commun pour rendre le retour à la paix définitif et asseoir la citoyenneté calédonienne.

 

(www.lepetitjournal.com/nouvelle-caledonie) lundi 26 décembre 2016

 

Source : http://www.outre-mer.gouv.fr/nouvelle-caledonie

 

 
A la Une en Nouvelle-Calédonie

L'Agenda d'AHOUVA - Vendredi 21 juillet 2017

Retrouvez, chaque vendredi, une sélection complètement subjective et non exhaustive d’occasions de sortir de la routine et de vous régaler de la diversité de l’offre culturelle et événementielle calédonienne !
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine