Zurich

RAPPORT DE L'ONU - La Suisse quatrième pays le plus heureux

La Suisse est le quatrième pays le plus heureux selon un rapport de l’ONU sur la question du bonheur dans le monde.



Image d'illustration (Source : Max Pixel)

La Suisse se classe 4ème derrière la Norvège, l’Islande et le Danemark en ce qui concerne la qualité de la vie évaluée sous l’angle du bien-être des populations. C’est la conclusion du 5ème Rapport sur le bonheur mondial ("World Happiness Report") de l’ONU, publié lors de la Journée internationale du bonheur célébrée chaque année le 20 mars. La Norvège gagne quatre places et la Suisse en perd deux par rapport à l’année dernière, mais les pays du top 4 se tiennent dans un mouchoir de poche, selon les auteurs du rapport final. Comme en 2016, l’Islande, la Finlande, le Canada, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et la Suède complètent le top 10, faisant de l’Europe du Nord et de l’Océanie les régions les plus heureuses du monde. Les Etats-Unis sont 14ème, l'Allemagne 16ème et la France 31ème. A l’autre bout du classement on retrouve le Moyen Orient, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale. En 155ème position, la République centrafricaine serait le pays le plus malheureux du monde, avant le Burundi, la Tanzanie et la Syrie. Neuf des dix derniers pays du classement, et 24 des 30 derniers, sont situés sur le continent africain.

Le rapport de l’ONU, piloté par l’Université de Columbia et l’Institut canadien de recherches avancées, cherche à évaluer le bonheur et les conditions qui le déterminent et ainsi fournir aux décideurs politiques et économiques des outils pour améliorer le bien-être des populations. L’étude part d’un constat original : "l’évaluation que les individus font de leur propre vie a plus de réalité et de pertinence que n’importe quel indice forgé par des experts".  Plutôt que d’établir un indice basé sur des critères partiaux, les auteurs ont donc décidé de s’en remettre à la subjectivité des personnes interrogées : dans chacun des 158 pays étudiés, 1.000 individus issus d’un échantillon représentatif ont été invités à évaluer leur bonheur sur une échelle de 1 à 10. Comme l’année dernière, les résultats montrent une grande différence entre les ressentis d’un pays à un autre. Les notes des régions en haut du classement sont situées autour de 7.5. En bas de classement elles plongent en dessous de 3.

Les auteurs du rapport ont comparé ces résultats avec six critères socio-économiques, dont le PIB par habitant, l’espérance de vie en bonne santé, ainsi que quatre autres indices issus d’un sondage mondial effectué par la société Gallup : perception de la corruption, de la liberté d’effectuer ses choix de vie, de la générosité et du soutien social. La conclusion permet aux auteurs d’affirmer que "le fossé de quatre points qui sépare le groupe des pays du haut du classement de celui du bas peut s’expliquer aux trois quarts par ces six variables retenues", confirmant une certaine correspondance entre l’évaluation du bonheur par les populations et sa détermination par des outils d’analyses.

Si les différences dans l’évaluation du bonheur sont importantes entre pays, 80% des variations sont observées à l’intérieur des frontières nationales. Un fait qui s’explique par différentes formes d’inégalités. Les deux causes majeures de variation de la mesure du bien-être au sein d’un pays seraient finalement la santé, physique et mentale, d’une part, et l’environnement de travail de l’autre. Le rapport entre bonheur et travail fait d’ailleurs l’objet d’un chapitre spécial du rapport 2017, consultable intégralement ici.

Jean-Baptiste CHATAIN (www.lepetitjournal.com/zurich) lundi 20 mars 2017.
Recevez nos articles du lundi au vendredi en vous inscrivant à notre newsletter. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

 
A la Une à Zurich
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine