Varsovie

CRISE POLITIQUE - L'escalade

La crise politique qui secoue la Pologne depuis le 16 décembre a semblé, Lundi, proche de pouvoir se résoudre lors d'une première réunion organisée par le président du Sénat, Stanislaw Karczewski, où étaient présents les chefs de tous les groupes parlementaires. Mais une seconde réunion de sortie de crise qui s'est tenue hier a semblé anéantir tout espoir...

Lundi...

Seul Grzegorz Schetyna, dirigeant de la Plateforme civique (PO), a refusé de participer à la réunion de sortie de crise au motif qu’il avait été informé trop tard et que le principal responsable de la crise, le président de la Diète, Marek Kuchciński, continue d’être aux abonnés absents. A l’issue de la rencontre, Jarosław Kaczyński, a déclaré que les participants se sont mis d’accord pour ne pas bloquer le pupitre lors de la reprise de la session parlementaire de Mardi. M. Karczewski a, de son côté, promis de restaurer les anciennes règles d’accès des journalistes au Parlement et de présenter au Sénat les amendements au budget qui avaient été proposés par l’opposition à la Diète afin qu’ils puissent être de nouveau débattus. Dziennik Gazeta Prawna ajoute cependant que, selon deux études commandées par le Bureau des analyses de la Diète, l’adoption du projet de budget par la chambre basse est bel et bien entachée d’irrégularités : il ne devrait donc pas pouvoir être examiné par le Sénat.

Les journaux sont enclins à pointer du doigt le rôle d’obstruction joué par la Plateforme civique PO, qui chercherait à profiter de la mauvaise passe que traverse Nowoczesna pour renforcer son statut de leader de l’opposition. En effet, Nowoczesna est affaiblie par de récentes affaires comme le voyage privé de son leader, Ryszard Petru, à l’étranger avec une députée de son parti alors que l’occupation de la Diète se poursuivait. De plus, Nowoczesna et la PO divergent sur les scenarii de sortie de crise parlementaire. En l’espace d’une semaine, observe Polska the Times , la position de l’opposition s’est fortement dégradée et elle se retrouve dans une situation beaucoup plus difficile qu’au début des protestations à la mi-décembre.

... Mardi

Ont participé à ce second tour les dirigeants des plus grands partis dont le PiS, Nowoczesna et le mouvement Kukiz'15, mais alors que M. Karczewski avait renouvelé son invitation à M. Schetyna, celui-ci a refusé d'assister à la réunion.

 

Jarosław Kaczyński, a confirmé que "l'accord final n'a pas été atteint "et qu'il était peu probable qu'une solution à la crise soit trouvée bientôt. Il a néanmoins déclaré que les dirigeants de l'opposition ayant participé à ces entretiens ont confirmé ne pas vouloir perturber la première séance parlementaire de l'année prévue aujourd'hui.

 

Ryszard Petru a déclaré que le "PiS estime que [le vote] était conforme à la loi. Nous pensons toujours que ce n'est pas le cas" et qu'il ne voit "aucune chance de réconciliation" en ajoutant que la majorité "ne veut pas arriver à un compromis".

De son côté, Paweł Kukiz, le leader du mouvement de l'opposition Kukiz'15, qui a souvent voté en accord avec la majorité gouvernementale, a dit qu'il était "effrayé" par l'escalade du différend parlementaire et que "la situation est vraiment grave dans le pays".

 

Le "sitting" des députés d'opposition qui a lieu depuis le vote controversé dans la salle principale du parlement continue. Une situation qui a été qualifiée par Jarosław Kaczyński d' "anarchique ".  

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mercredi 11 janvier 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

AGENDA DU WEEK-END - Les bons plans

Le week-end ne semble pas afficher une météo clémente... Il n'est donc pas de meilleur moment pour profiter des nombreux spectacles, concerts et occasions de danser que peut offrir Varsovie! Dans un registre différent, le Lycée Français de Varsovie vous donne rendez-vous pour une journée portes ouvertes et l'UFE pour un moment de convivialité dans un bowling autour d'une galette! 

KIELISZKI NA PROZNEJ - Le bar aux verres suspendus

La rue Prozna est l’une des rares rues de l’ancien ghetto juif à ne pas avoir été détruite pendant la guerre. Entièrement rénovée en 2014, elle arbore aujourd’hui de belles façades blanches, et l’on…

PERNOD RICARD – Rencontre avec Eric Benoist

Lepetitjournal.com/Varsovie est allé à la rencontre d’Eric Benoist, directeur général de la région Europe Centrale du groupe Pernod Ricard. Fort d’une expérience de 23 ans dans l’entreprise à des…

CRISE POLITIQUE - L'heure du bilan

Selon la presse, l’opposition semble à présent vaincue, car si le retour des médias au Parlement est un succès, la loi des finances, elle, ne sera pas revotée. De plus, elle sortirait affaiblie de ce…
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine