Varsovie

OBESITE – Les jeunes Polonais de plus en plus en surpoids?

Si vous pensiez que les pays anglo-saxons, comme les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, étaient les plus affectés par l’obésité, vous serez surpris d’apprendre que la Pologne n’est pas en reste dans ce domaine. Depuis plusieurs années maintenant, la Pologne voit sa population grossir de plus en plus rapidement. Non pas en nombre, mais en poids ! Un phénomène qui touche particulièrement les jeunes entre 11 et 15 ans. Alors comment l’expliquer ? Lepetitjournal.com/Varsovie est allé enquêter auprès du Ministère de la santé mais aussi au sein du  Lycée Français de Varsovie, en interrogeant son infirmière.  

Des chiffres inquiétants

Selon le Ministère de la santé polonais, l’obésité et le surpoids sont des problèmes de santé qui touchent particulièrement la Pologne ces dernières années. D’après une étude datant de 2013, « Global Burden of Disease », le constat est alarmant. La Pologne se place en troisième position des pays d’Europe qui ont le plus de risques de contracter des maladies en partie liées au surpoids et à l’obésité. 

Mais ce problème de santé publique touche principalement les jeunes entre 11 et 15 ans. Près d'un enfant polonais sur quatre est en surpoids ou cliniquement obèse. Ce chiffre a été multiplié par 10 au cours des 30 dernières années. Plusieurs institutions, comme l'organisation mondiale de la Santé (OMS) ont confirmé ces données.

Cependant, même si le constat s’avère relativement inquiétant, il existe une légère amélioration en comparaison à l’année 2010. D’après une étude du Comportement des jeunes en âge d'être scolarisés vis à vis de la santé (HBSC), au cours des quatre dernières années, le pourcentage d'enfants souffrant d'obésité et de surpoids a diminué pour les deux sexes dans presque tous les groupes d'âge analysés. A l'exception du groupe de garçons de 15 et 16 ans, dont le surpoids est de plus en plus fréquent.

Effectivement,  ce phénomène de surpoids chez les enfants concerne surtout les garçons. L’étude observe que le pourcentage d'enfants en surpoids ou obèses diminue avec l'âge, en particulier chez les filles (15,1% chez les 11 et 12 ans, 10,1% chez les 13 et 14 ans, 6,3% chez les 15 et 16 ans), alors que cette diminution reste plus faible chez les garçons (20,5%, 18,8% et 18,4%, respectivement). Alors comment expliquer une telle tendance ?

Un changement de vie radicale

D'après les différentes observations qui ont été faites à ce sujet, la croissance corporelle des Polonais est étroitement liée à la croissance économique du pays. La chute du communisme en 1989 n'aurait donc pas eu pour seul effet de libérer le pays, mais aussi les habitudes de consommation alimentaires : « A l’époque, il y avait beaucoup moins de publicité qui incitait les enfants à manger des chips ou des  sucreries. Notre société s’est vite émancipée après la chute du communisme et tout le monde voulait essayer les nouveaux fast foods qui venaient d’ouvrir », nous confie Dorota Kowalska, infirmière au Lycée Français de Varsovie.

Dès l’apparition du capitalisme, un phénomène de surconsommation s’est imposé à la société polonaise, représentatif d’une nouvelle culture du plaisir. Le grignotage se généralise alors en Pologne. Les aliments riches en sucre et en graisse se multiplient et les Polonais mangent de plus en plus hors de leur domicile en remplaçant progressivement les bars à lait par les fast-foods comme McDonalds et KFC, qui connaissent un fort succès auprès des 15-30 ans.

Plus flexibles, plus nombreuses, les heures de travail ont aussi eu un impact. Faute de temps, il devient par exemple difficile pour les parents polonais de contribuer à la bonne nutrition de leurs enfants. Les repères nutritionnels traditionnels disparaissent peu à peu.  

Un autre facteur, étroitement lié à la mondialisation, explique également ce phénomène : l’augmentation de la sédentarité et un changement radical des loisirs. Malgré une alimentation plus riche, les Polonais brûlent de moins en moins de calories. Le manque d’activité physique se ressent tout particulièrement chez les jeunes qui pratiquent un sport plus devant un écran que sur un terrain. « Comme partout, l’activité physique chez les enfants est moins présente qu’avant. Durant leur temps libre, ils préfèrent le passer sur les écrans, plutôt que de se dépenser dehors », explique l’infirmière du lycée.

En plus de la mondialisation qui a touché de plein fouet la société polonaise, il ne faut pas oublier l’hygiène alimentaire des Polonais qui reste traditionnellement très peu équilibrée.  Effectivement, la cuisine polonaise est connue pour être plus riche (pomme de terre, chou, betterave…) et moins variée que la cuisine méditerranéenne par exemple.  Les Polonais ont donc tendance à manger bien plus gras et cela à n’importe quel moment de la journée. « Les Polonais ont un rapport différent avec la nourriture que les Français. En Pologne, nous mangeons n’importe comment à n’importe quelle heure du matin jusqu’au soir », nous explique Dorota Kowalska.

Des mesures de prévention efficaces ?

Le gouvernement polonais s’engage activement dans de nombreux projets ou réformes pour faire diminuer l’obésité ou les problèmes de surpoids en Pologne.  En septembre 2015, par exemple, une loi est entrée en vigueur pour interdire la malnutrition dans les écoles. Car, rappelons-le,  dans deux tiers des établissements scolaires en Pologne, en plus de la cantine, il existait au moins une petite épicerie où les élèves pouvaient s'acheter quelque chose à manger. Ce sont ces épiceries qui ont été principalement visées par la loi afin d’éviter toute forme de grignotage entre les heures de cours.

Dans certains établissements, les menus des cantines ont même changé pour inciter les élèves à varier son alimentation au quotidien. « Nous faisons en sorte que nos menus à la cantine soit équilibrés. Par exemple, il y a des frites une fois par mois uniquement. Nous organisons également des semaines culinaires de différents pays comme la semaine de l’Italie pour faire découvrir aux enfants de nouvelles saveurs », nous explique Dorota Kowalska.

Mais l’essentiel, selon elle, c’est l’éducation alimentaire qui prime pour éradiquer un tel problème de santé publique : « Souvent, les lycéens ne mangent pas à la cantine et préfèrent manger des kebabs ou des burgers. Dans l’enceinte de l’établissement, nous organisons durant l’année des projets en SVT ou j’interviens dans les classes pour expliquer aux élèves quels aliments sont bons pour la santé. L’éducation à l’école est importante mais la plus importante reste dans la sphère privée ».

Le gouvernement actuel prévoir un plan d’action de 2016 à 2020 dans lequel sont prévus et réalisés de nombreux projets pour informer, éduquer, encourager et promouvoir une vie plus saine dans les différents groupes sociaux de la société polonaise.

L’un des récents projets de loi en cours du Ministère de la santé prévoit d'interdire les publicités encourageant les enfants à acheter et à manger des bonbons, des boissons sucrées et des collations salées, a rapporté Gazeta Polska Codziennie, en mars dernier.

Ces mesures ont pour objectif d’améliorer la santé des Polonais en augmentant leur qualité de vie et leur longévité.

 

Eloïse Robert (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mardi 13 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

AGENDA DU WEEK-END- Les bons plans

Ce week-end à Varsovie promet d'être rempli : festival de la glace, fête de la Saint Jean, spectacles de rue, séance de yoga... Il y en a pour tous les goûts pour profiter comme il se doit des premiers jours d'été !

DEFENSE ANIMALE - Qu'en est-il en Pologne?

Depuis les années 50, une tradition polonaise veut qu'avant Noël, on vende des carpes tuées par les commerçants sous les yeux des clients, qui peuvent aussi les ramener vivantes chez eux dans des…

SOUVENIRS – Ce qu’il faut ramener de Pologne

Ca y est, c’est la fin de l’année. Expatriés ou Erasmus, nombreux sont parmi vous ceux qui quitteront bientôt la Pologne pour de nouveaux horizons. Mais à quelques jours du départ, l’angoisse…
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine