Varsovie

REFORME DE L'EDUCATION - La protestation

 

Tous les quotidiens se font l’écho de la décision du président de la République, Andrzej Duda, de promulguer la loi controversée portant sur la réforme de l’éducation, en dépit des protestations des enseignants et des parents d’élèves. « Duda a signé un acte de soumission », commente Gazeta Wyborcza.

Que contient la loi?

En vertu de la nouvelle loi, à compter du 1er septembre 2017, le collège (gimnazjum, qui durait 3 ans) sera supprimé, l’école primaire durera 8 ans (au lieu de 6), le lycée 4 ans (au lieu de 3) et 5 ans dans les établissements professionnels. L’actuel système à trois niveaux (école primaire, collège et lycée) laisse donc place à un système à deux niveaux. La réforme doit entrer en vigueur à partir du 1er septembre 2017. Il est prévu que l’Etat assigne pour sa réalisation 900 millions de zlotys.

Quelles sont les craintes des enseignants?

Les enseignants reprochent d'abord au gouvernement "Droit et Justice" (PiS) une droitisation des programmes. Selon eux, la réforme centrerait davantage l’enseignement sur l’histoire, la langue polonaise et les valeurs patriotiques. En plus d'une dérive nationaliste, ils redoutent également que 37.000 emplois soient supprimés. 

Toutefois, la Première ministre, Beata Szydło, a déclaré lundi que la réforme pourrait être, au contraire, à l'origine de 5.000 nouveaux emplois. 

Les opposants à la réforme ne désarment pas

En octobre dernier, des milliers d'enseignants et parents d'élèves étaient descendus dans les rues pour dénoncer la réforme. Aujourd'hui l'association des enseignants se dit "décue" par la décision du président, d'autant plus que ce dernier avait semblé manifester de l'empathie envers les inquiétudes dont les enseignants lui avaient fait part. Aujourd'hui, d'autres manifestations se préparent et l'Association des enseignants, à l'origine déjà de plusieurs grèves, ne compte pas en rester là en tentant d'obtenir qu'un referendum soit décrété sur la question. 


La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mercredi 11 janvier 2017

 

 

 

 

POLITIQUE MIGRATOIRE - « La Pologne ne peut pas accueillir de réfugiés »

Dans le cadre du programme de relocalisation, la Commission européenne a menacé, mardi dernier, de sanctionner la Pologne, la Hongrie et l’Autriche si elles continuaient à refuser, d'ici juin, d’accueillir des demandeurs d'asile depuis l'Italie et la Grèce. Suite à ce communiqué, la Première ministre polonaise, Beata Szydło s’est exprimée en déclarant que la Pologne ne pouvait accepter qu’on lui impose, à elle ou à tout autre Etat membre de…

POLLUTION- Pourquoi tant de smog cet hiver ?

Ceux qui ont passé leur premier hiver en Pologne ont pu être surpris par l'importance de la pollution de l'air. Masques anti-pollution en ruptures de stock, concentrations extrêmement élevées de…

AGENDA DU WEEK-END- Les bons plans

La Nuit des Musées revient à Varsovie! Ne ratez pas cette belle opportunité de visiter durant la soirée plus de 250 institutions, en famille ou entre amis. Vous trouverez également dans l'agenda de…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine