Varsovie

REFORME DE L'EDUCATION - La protestation

 

Tous les quotidiens se font l’écho de la décision du président de la République, Andrzej Duda, de promulguer la loi controversée portant sur la réforme de l’éducation, en dépit des protestations des enseignants et des parents d’élèves. « Duda a signé un acte de soumission », commente Gazeta Wyborcza.

Que contient la loi?

En vertu de la nouvelle loi, à compter du 1er septembre 2017, le collège (gimnazjum, qui durait 3 ans) sera supprimé, l’école primaire durera 8 ans (au lieu de 6), le lycée 4 ans (au lieu de 3) et 5 ans dans les établissements professionnels. L’actuel système à trois niveaux (école primaire, collège et lycée) laisse donc place à un système à deux niveaux. La réforme doit entrer en vigueur à partir du 1er septembre 2017. Il est prévu que l’Etat assigne pour sa réalisation 900 millions de zlotys.

Quelles sont les craintes des enseignants?

Les enseignants reprochent d'abord au gouvernement "Droit et Justice" (PiS) une droitisation des programmes. Selon eux, la réforme centrerait davantage l’enseignement sur l’histoire, la langue polonaise et les valeurs patriotiques. En plus d'une dérive nationaliste, ils redoutent également que 37.000 emplois soient supprimés. 

Toutefois, la Première ministre, Beata Szydło, a déclaré lundi que la réforme pourrait être, au contraire, à l'origine de 5.000 nouveaux emplois. 

Les opposants à la réforme ne désarment pas

En octobre dernier, des milliers d'enseignants et parents d'élèves étaient descendus dans les rues pour dénoncer la réforme. Aujourd'hui l'association des enseignants se dit "décue" par la décision du président, d'autant plus que ce dernier avait semblé manifester de l'empathie envers les inquiétudes dont les enseignants lui avaient fait part. Aujourd'hui, d'autres manifestations se préparent et l'Association des enseignants, à l'origine déjà de plusieurs grèves, ne compte pas en rester là en tentant d'obtenir qu'un referendum soit décrété sur la question. 


La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mercredi 11 janvier 2017

 

 

 

 

AGENDA DU WEEK-END - Les bons plans

Le week-end ne semble pas afficher une météo clémente... Il n'est donc pas de meilleur moment pour profiter des nombreux spectacles, concerts et occasions de danser que peut offrir Varsovie! Dans un registre différent, le Lycée Français de Varsovie vous donne rendez-vous pour une journée portes ouvertes et l'UFE pour un moment de convivialité dans un bowling autour d'une galette! 

KIELISZKI NA PROZNEJ - Le bar aux verres suspendus

La rue Prozna est l’une des rares rues de l’ancien ghetto juif à ne pas avoir été détruite pendant la guerre. Entièrement rénovée en 2014, elle arbore aujourd’hui de belles façades blanches, et l’on…

PERNOD RICARD – Rencontre avec Eric Benoist

Lepetitjournal.com/Varsovie est allé à la rencontre d’Eric Benoist, directeur général de la région Europe Centrale du groupe Pernod Ricard. Fort d’une expérience de 23 ans dans l’entreprise à des…

CRISE POLITIQUE - L'heure du bilan

Selon la presse, l’opposition semble à présent vaincue, car si le retour des médias au Parlement est un succès, la loi des finances, elle, ne sera pas revotée. De plus, elle sortirait affaiblie de ce…
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine