SONDAGE – Ce que les Polonais (et quelques autres) pensent de la France

TNS Sofres vient de publier une enquête réalisée pour RFI, France 24 et MCD. Son objet: l'image de la France dans le monde. Depuis décembre 2011, 13.000 personnes ont été interrogées dans 12 pays, aux quatre coins du monde. Allemagne, Brésil, Egypte, Espagne, Etats-Unis, Inde, Japon, Royaume-Uni, Mali, Maroc... Cet institut de sondage a aussi eu la bonne idée de questionner par internet un échantillons représentatif (par sexe, âge, profession et région) de 1062 Polonais. LePetitJournal.com s'est penché pour vous sur ces résultats surprenants ! [archive 2012]

 


L'exercice vise manifestement à interroger le rayonnement culturel et politique de l'Hexagone à l'étranger (une obsession très française) et à comparer ces enseignements avec les réponses de 1.000 Français également sondés.

Ces chiffres doivent être bien sûr pris avec un grain de sel : les Polonais interrogés sont tous des internautes, leurs réponses dépendent beaucoup de l'actualité, les questions ne sont pas toujours précises. Parle-t-on du pays, de sa politique ou de ses habitants ?... mais ils permettent au moins de dessiner quelques grandes tendances.

La Pologne, francophile !
A la question "Diriez-vous que la France est un pays que vous aimez beaucoup, assez, un peu ou pas du tout ?", 82% des Polonais aiment assez, voire beaucoup la France. Le plus haut score parmi tous les pays sondés.

Une enquête CBOS publiée en 2010 donnait des résultats assez similaires. On y apprenait que 85% des Polonais aiment ou sont indifférents à la France (contre seulement 10% qui ne l'aiment pas). Heureusement, notamment au sein de l'Europe, la règle est plutôt d’apprécier un pays que de le détester.

Ce sondage indiquait que généralement les “frères” tchèques, slovaques ou hongrois et les “latins” (Français, Espagnols, Italiens) sont très aimés des Polonais. Par contre, ces derniers apprécient déjà beaucoup moins les nationalités, ethnies ou religions qui constituent des minorités visibles en Pologne (Vietnamiens, Arabes, Turcs, Tchétchènes, Roms...) ou celles avec qui ils partagent une histoire commune, souvent douloureuse : les Allemands, les Ukrainiens, les Russes et les Juifs.

Pour revenir à notre enquête TNS Sofres, la cote d'amour la plus faible (mais encore très raisonnable) est à chercher chez les pays anglo-saxons: Etats-Unis 65% et Royaume-Uni 54%.

Certains déclarent par contre ne pas aimer la France. C'est le cas de 28% des Espagnols (l’enquête réalisée juste après que Yannick Noah, le Français préféré des Français, ait accusé le sport espagnol de dopage généralisé n'a sans doute pas aidé à rattraper notre image de voisin arrogant), 32% des Maliens (une animosité probablement liée aux expulsions de leurs compatriotes sans-papiers et à l'intervention française en Libye) et de 36% des Anglais (une tradition...).

88% des Polonais décrivent les relations franco-polonaises comme bonnes (contre seulement 36% des Anglais...). 52% des Polonais pensent même que ces relations se sont améliorées depuis les années 90.

Et les Français ? Ils sont 72% à aimer l'Espagne, mais seulement 30% à aimer la Pologne ! Plus qu'une animosité contre les Polonais, ces réponses traduisent sans doute les nombreux préjugés sur leur pays (froid, gris, peu développé...).

Au-delà des clichés... pas grand chose
Presque tout le monde s'accorde pour considérer la France comme un leader dans le domaine de la mode et du vin (c'est aussi que personne n'a pensé à demander leur avis aux Italiens...), même les Anglais (sans trop de conviction non plus...). Les Polonais (avec les Marocains) sont les plus convaincus (à près de 90%).

Par contre les sondés font beaucoup moins cas des nouveaux domaines d'excellence français (télécommunications, recherche médicale, nucléaire ou aérospatiale). Les trois pays africains interrogés sont certes convaincus par les télécommunications et la recherche française : plus de 50% des sondés considèrent la France comme un leader dans ces domaines (le terme n'est pas très précis, numéro 1 mondial, top 10 ?). Entre 35 et 40% des Indiens placent aussi la France aux premiers rangs.

Mais pour les autres pays... Les Polonais donnent bien un certain crédit aux télécommunications françaises (28%) (merci Orange...), nettement plus que pour l’aérospatial (15%) ou la recherche médicale (13%). L'Allemagne 30% et surtout le Japon 41% (depuis le drame de Fukushima ?) reconnaissent seulement l'expertise nucléaire française, mais les autres domaines stagnent autour de 5% seulement...

Et le cinéma ? (L'Hexagone est de très loin le premier exportateur de cinéma d'Europe et le deuxième au monde). Une vitrine qu'on imagine plus visible que les innovations scientifiques... Et pourtant... La France n'est un leader du 7e art que pour seulement 25% des Polonais, mieux qu'en Espagne 7%, mais moins bien que l'ancien protectorat marocain (77%).

Le système français en question
L'école, les transports, le réseau routier, le système de santé hexagonaux fonctionnent-ils bien (ou très bien) ? Si on exclut les fans d'Egypte et du Maroc (où près de 100% des sondés considèrent que tout fonctionne bien ou très bien en France), de tous les pays, c'est l'Inde qui est la plus convaincue par les écoles (88%) et le système de santé (87%) français, tandis que la Pologne (sans surprise ?) envie les transports (84%) et réseaux routiers (87%) hexagonaux...

Les "grandes puissances" anglaise, allemande, américaine et japonaise sont par contre beaucoup plus dubitatives. Quelque 35% des Japonais pensent que le système français fonctionne bien ou très bien...

Séjourner en France ?
L'Hexagone reste très attractif. Les Brésiliens ont extrêmement envie d'y travailler (77%) et d'y étudier (81%), tandis que les Indiens sont ceux qui aimeraient le plus y vivre (75%). Les Polonais sont aussi très tentés par l'émigration : ils sont 68% à vouloir y vivre et  67% à vouloir y travailler (plus que pour les études : 54%)

Les Américains, les Allemands et surtout les Japonais aimeraient un peu y vivre (respectivement 49%, 48% et 35%) mais déjà beaucoup moins y travailler (42%, 36% et 20%). Les insulaires anglais et japonais sont, de très loin, les moins tentés par l'aventure.

La place de la France en question
La France se situe-t-elle parmi les 5 premières puissances mondiales, entre la 6e et la 9e, entre la 10e et la 15e, ou au-delà de la 15eme ? Quelques indices pour nos lecteurs : la France fait partie des 5 membres permanents du conseil de sécurité de l'ONU, elle est également la 5e économie mondiale. Mais la Chine, la Russie, le Japon, les Etats-Unis et l'Allemagne (ou même l'Inde) sont des candidats sérieux pour le top 5.

L'ancienne colonie malienne est la plus convaincue de la puissance française. 65% des Maliens classent la France dans les 5 premières puissances mondiales. Le voisin espagnol en est assez convaincu (44%). La Pologne déjà moins (25%). Les rivaux historiques, Allemands (20%) et Anglais (13%), pas du tout. Comme la plupart des sondés, 51% des Polonais classent la France entre la 6ième et la 9ième place.

Un complexe français
Et les Français, où pensent-ils se situer ? Si beaucoup les disent encore obnubilés par cette ancienne "grandeur française", le déclinisme ou la lucidité a visiblement fait du chemin. Seulement 29% d'entre eux se placent dans le top 5 des puissances mondiales, 45% entre la 6e et la 9e, et 18% s'imaginent même en dessous.

Plus généralement, après les fans marocains (95%), les Polonais (88%) sont les plus convaincus de l'importance du rôle de la France sur la scène internationale. Les moins certains, et de très loin sont paradoxalement les... Français (32%). Même les Anglais sont moins critiques (51%)

Un peu comme tout le monde (sauf le Japon), 75% des Polonais considèrent que depuis 20 ans le rôle de la France sur la scène mondiale est stable et même plus important. Les Français a contrario imaginent que celui-ci se dégrade. Seulement 27% d'entre eux pensent que ce rôle s'est renforcé.

"Liberté, égalité, fraternité"
Quel serait l'impact des prises de position internationales de la France sur la situation de l’Union Européenne ? 53% des Polonais le jugent positif, un record chez les pays européens sondés. Etrangement le Maroc est particulièrement convaincu (83%), et les Maliens pas du tout (35%). Les Américains ? encore moins, seulement 29%. Les Japonais ? 28%. Nos proches voisins sont les plus critiques : 31% des Espagnols, 30% des Allemands et 40% des Anglais pensent que nos prises de position ont eu des répercussions négatives sur la situation de l’UE !

Et au fait, la fameuse devise "Liberté, égalité, fraternité" convient-elle bien à la France ? 70% des Polonais pensent que oui. Les Marocains sont même 90% à le croire. Mais nos proches voisins, Espagnols, Allemands (40%) et Anglais (36%), sans doute plus au fait de notre actualité politique, sont là encore les plus critiques...

La rédaction (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) lundi 27 janvier 2012

 
Varsovie

AGENDA DU WEEK-END - Les bons plans

Le week-end ne semble pas afficher une météo clémente... Il n'est donc pas de meilleur moment pour profiter des nombreux spectacles, concerts et occasions de danser que peut offrir Varsovie! Dans un registre différent, le Lycée Français de Varsovie vous donne rendez-vous pour une journée portes ouvertes et l'UFE pour un moment de convivialité dans un bowling autour d'une galette! 

KIELISZKI NA PROZNEJ - Le bar aux verres suspendus

La rue Prozna est l’une des rares rues de l’ancien ghetto juif à ne pas avoir été détruite pendant la guerre. Entièrement rénovée en 2014, elle arbore aujourd’hui de belles façades blanches, et l’on…

PERNOD RICARD – Rencontre avec Eric Benoist

Lepetitjournal.com/Varsovie est allé à la rencontre d’Eric Benoist, directeur général de la région Europe Centrale du groupe Pernod Ricard. Fort d’une expérience de 23 ans dans l’entreprise à des…

CRISE POLITIQUE - L'heure du bilan

Selon la presse, l’opposition semble à présent vaincue, car si le retour des médias au Parlement est un succès, la loi des finances, elle, ne sera pas revotée. De plus, elle sortirait affaiblie de ce…
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Europe
Heidelberg-Mannheim- Actualité Heidelberg-Mannheim-Francfort

22 JANVIER – 14ème "Journée franco-allemande"

La "Journée franco-allemande" dont la date a été fixée le 22 janvier dans le but de commémorer la signature du Traité de l'Elysée le 22…
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine