GALLICISMES : Vous parlez mieux polonais que vous ne le pensez

 

Szampan, fryzjer, parasol, balkon, awantura, adres, fotel, toaleta, bon ton, awangarda : lepetitjournal.com fait à sa manière l’inventaire des mots et expressions que le polonais doit à la langue française [archive 2011]

Chers francophones de passage en Pologne et désireux d’apprendre la langue de ce pays mais désespérés devant les obstacles à vaincre, n’ayez crainte : comme le Bourgeois gentilhomme qui disait de la prose sans le savoir, vous parlez déjà (un peu) polonais.

Une empreinte indélébile
La France, ce jadis grand pays qui n’avait de cesse d’éclairer de ses lumières l'Europe toute entière durant au moins deux siècles, avait marqué la Pologne d’une empreinte indélébile. Conséquence d’une suite d’événements majeurs (couronnement d’Henri de Valois roi de Pologne, politique pro-française de Ladislas IV et de Jean III Sobieski, règne de la dynastie saxe mais française par le cœur, des Wettins, puis guerres napoléoniennes, création du Duché de Varsovie et Grande émigration), l’influence de la France s’était fait sentir dans beaucoup de domaines, artistique, littéraire, celui de la vie quotidienne de la noblesse, celui de la mode... Et celui de la langue où elle avait laissé des traces durables sous forme de gallicismes, ces mots et expressions d’origine française. Et ils sont légion.

Allons d’abord chez le fryzjer
Voyez comme l’Histoire fait bien les choses ! Vous voilà, sans avoir à lever le petit doigt, en possession d’une langue étrangère que vous croyiez à tort hors de portée. Rassemblez donc, dans votre baluchon de pèlerin, tous ces vestiges du passé glorieux, et en avant pour la conquête de la Pologne !

Noblesse oblige, allons d’abord chez le fryzjer pour vous faire friser les cheveux ; comme c’est un fryzjer wizażysta, il saura conseiller une koafiura seyante pour chaque type de visage et il proposera même une peruka pour les plus chauves.

Après ce rendez-vous incontournable, rendons-nous dans un salon haute couture où une vendeuse à l’allure de femme fatale sera si persuasive que vous craquerez pour un szal z tiulu très glamour au prix de 200 euros : une bagatela !

Une belle romans
Vous voilà beau comme un amant ou, si vous êtes une dama, quelle kokietka vous faites ! Quelle toaleta, quelle ekspresja ! Il ne vous manque qu’une touche de perfumy pour aller au théâtre voir un spectacle qui, à en croire l’afisz, semble du plus haut intérêt. En effet, c’est une pièce d’awangarda. Les comédiens de la trupa sont excellents et, ce qui ne gâche rien, il y a un dyplomata dans votre loża, attaché, konsul ou même ambasador, en tout cas un monsieur très szarmancki. Ou alors c’est une dama, une szansonistka très en vogue pour laquelle vous vous sentez tout à coup près à commettre une mezalians. Pendant l’antrakt, vous sortez ensemble dans les kuluary pour vous dégourdir les jambes, et la szansonistka semble ravie de vos komplementy !

Tout ceci se termine par une romans qui débute le soir même dans un buduar ou une garsoniera. Après avoir bu beaucoup de szampan, au petit matin vous avez une faim de loup, mais ne voilà-t-il pas qu’on vous apporte sur un plateau rien que des frykasy : de la sos dans une jolie sosjerka, du bulion, une omlet et une szarlotka, et encore des korniszony et de la majonez, sans parler de l’oranżada pour faire passer tout ça.

Le kowboj
Hélas ! Vous vous apercevez avec effroi que vous commencez à manquer de vocabulaire, celui laissé par vos ancêtres n’ayant plus, ou si peu par rapport à l’âge d’or, été renouvelé après la seconde guerre mondiale (on dénombre environ 200 mots et expressions). Vous avez beau vous cacher derrière la bagietka, la butik et la wersalka, vous êtes démasqué. Ce ne sera pas tout de suite la gilotyna, vous avez encore votre mot à dire, mais il faut se rendre à l’évidence : l’affreux kowboj a déjà pris votre place encore chaude.

Anna Kryst (www.lepetitjournal.com/varsovie) jeudi 3 novembre 2011

 
Varsovie

TOP 10 RESTOS - Les bonnes adresses de David Gaboriaud

Varsovie regorge aujourd’hui de lieux de restauration offrant une nourriture de qualité à des prix très abordables et lepetitjournal.com/Varsovie ne manque jamais de vous faire part des bonnes adresses. Alors cette fois, nous nous sommes adressés à David Gaboriaud, notre célèbre chef, animateur et coach cuisinier, pour vous donner une petite sélection de ses bons plans de la capitale du petit déjeuner au dîner. A vos notes !

SOMMET DE ROME - Les commentaires

Tous les journaux polonais commentent la signature par les Vingt-Sept samedi dernier de la Déclaration de Rome. Ils s’accordent à dire que le document est vague, ne contient pas de mesure concrète…

AGENDA DU WEEK-END - Les bons plans

C'est bientôt le week-end et vous êtes à court d'idées ? Lepetitjournal.com/Varsovie vous a déniché les meilleurs sorties, spectacles et expositions du moment! A vous de choisir! 
Une internationale

PAUL TAYLOR – What the Fuck France ?

Hi ! His name is Paul Taylor, he’s English but he lives here, in France ! Son nom ne vous rappelle rien ? Allez, on vous met sur la piste : un Anglais gouailleur, un peu énervé ne ratant jamais l’occasion d’épingler la moindre de nos petites manies bien françaises sur Youtube ou Canal +. Que ce soit nos boulangeries, nos terrasses, ou même notre façon de nous faire la bise, un concept que beaucoup d’étrangers semblent d’ailleurs avoir du mal à…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire