AFFAIRES - Seconde grève de la faim pour Michel Marbot

 

Le Français Michel Marbot a refait parler de lui dans les médias polonais ces deux dernières semaines. En effet, il s’est installé pour la deuxième fois, après sa grève de la faim de juillet, devant le bâtiment de la Diète polonaise, rue Wiejska à Varsovie, pour demander le respect des engagements pris par le ministre de la Justice Jarosław Gowin et le défenseur des droits civiques vis-à-vis des travailleurs de sa société en faillite Malma.

Depuis plus d’un an, ces travailleurs sont sans travail, l’administrateur judiciaire ayant arrêté la production de pâtes Malma en confisquant des pièces des machines de la chaîne de production, et ils n’ont toujours pas perçu les salaires impayés et les indemnités de licenciement qui leur sont dues conformément au droit polonais, à en croire en tout cas Michel Marbot, mais aussi l’actuel ministre de la Justice et son prédécesseur Krzysztof Kwiatkowski, ainsi que les juristes abordés par le syndicat Solidarność. Michel Marbot expliquait dans l’interview publiée le 12 septembre dernier dans l’édition de Varsovie du Petit Journal les circonstances dans lesquelles la marque de pâtes alimentaires Malma qu’il avait fondée au début des années 90 avait été acculée à la faillite et il nous décrivait les agissements de l’administrateur judiciaire et du principal créancier de Malma, la banque Pekao SA, deuxième banque de Pologne et filiale de l’Italienne Unicredit.

Si Michel Marbot a repris le 25 septembre dernier son mouvement sous la même forme radicale qu’en juillet, c’est parce qu’il a le sentiment que les promesses du ministre de la Justice et du Défenseur des citoyens n’ont pas été tenues puisque les salariés de Malma sont toujours dans la même situation et que, deux mois après la suspension de sa première grève de la faim, l’eau n’a toujours pas été rétablie dans les logements d’entreprise habités par des retraités de Malma. Sur cinq familles, quatre sont d’ailleurs déjà parties.

Un autre motif avancé par M. Marbot : le tribunal responsable de la gestion de la faillite de Malma est le tribunal de Gdansk dont le président vient d’être démis de ses fonctions à la suite d’une provocation d’un journaliste qui s’était fait passer pour l’assistant du chef de la chancellerie du premier ministre, une provocation qui a mis à nu la grande servilité de la justice polonaise, en tout cas dans la région de Gdansk, vis-à-vis du pouvoir politique. Une servilité déjà dénoncée avant l’enregistrement de la conversation compromettante, divulguée par le journal conservateur proche du PiS Gazeta Polska, en raison de l’impunité dont semble avoir bénéficié l’institution parabancaire (en fait une pyramide financière) Amber Gold auprès du parquet et de la justice de Gdansk et des soutiens que son président Marcin Plichta semble avoir eu auprès des caciques locaux du PO, le parti du Premier ministre Donald Tusk.

Michel Marbot a toutefois suspendu son mouvement vendredi dernier, après 11 jours consécutifs sans manger, son médecin lui ayant signifié qu’il mettrait gravement sa santé en danger s’il continuait à ne se nourrir que de jus de fruits et d’un bouillon de légume pris sous forme liquide une fois par jour. Après les échos dans les médias polonais (certaines chaînes de télévision, le tabloïd Fakt, premier quotidien national, le site d’information wPolityce.pl, etc.), les déclarations de soutien de députés de toutes tendances, y compris de la majorité, et les nouveaux engagements pris par le défenseur des droits civiques pour accélérer son intervention, Michel Marbot espère cependant avoir d’ores et déjà gagné son combat pour ses travailleurs. Une affaire à suivre...

Olivier Bault (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) jeudi 11 octobre 2012


Varsovie

NAPOLEON EN POLOGNE – Histoire d'amour et Grande Histoire

Demain, quarante-huit des descendants issus de la liaison de Napoléon et Maria Walewska, vivant en France, Belgique, Suisse, Angleterre ou aux États-Unis, seront présents à Varsovie pour une cérémonie en l'honneur de leurs deux aïeuls. Cet événement est l'occasion de revenir sur la période napoléonienne de la Pologne.

PÂQUES - Les traditions polonaises

Pâques est sans doute la fête catholique la plus importante de l’année en Pologne et s’inscrit dans un cérémonial religieux mais aussi culinaire bien précis. Pour mieux comprendre les festivités du…

HISTOIRE DE GUERRE - La petite Pologne en Inde

Quelle place l'Inde a-t-elle dans la mémoire collective polonaise? En 1942 après l'amnistie des polonais déportés en Union soviétique, l'Inde était un des pays où ils ont trouvé refuge.…
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

DECATHLON - Au top de sa forme en Chine !

Du matériel et des vêtements pour 60 sports en magasin, bien sûr, mais c’est avant tout la promotion du sport que la marque française souhaite développer. Interview de Pannya Khamphommala, directeur de la distribution Chine, qui nous donne les facteurs clés du succès de la marque lilloise

TRANSITION DE CARRIERE - Les 3 freins les plus fréquents pour les expatriées

Suivre son conjoint en expatriation est une occasion qui permet de prendre du recul sur sa vie et sa carrière. C’est à ce moment-là que nous nous apercevons de tous les besoins que nous avons et nous souhaitons les rééquilibrer. Accompagnant des femmes en transition de carrière depuis plus de 3 ans maintenant, voici les 3 principaux freins au passage à l’action que j’ai identifiés.
Expat - Politique
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 - Revivez la soirée en vidéo avec France Diplomatie et France 24

À l'initiative du petitjournal.com, les "Trophées des Français de l'étranger" ont été remis à leurs sept lauréats jeudi 6 mars au Quai d'Orsay, en présence de Mme Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l'étranger. Découvrez les reportages consacrés aux lauréats sur France 24 et la vidéo officielle de la soirée réalisée par le ministère des Affaires étrangères