PACS – L'union civile en question

 

Le Sejm polonais a repoussé hier mardi une proposition de débat sur quatre projets de lois concernant les unions civiles entre partenaires non mariés. Ils avaient été déposés par l'Alliance de la gauche démocratique et par Anna Grodzka, première femme transsexuelle à siéger au parlement polonais, pour le Mouvement Palikot. Ces textes ont été massivement rejetés par les autres groupes parlementaires, notamment la droite libérale au pouvoir. Près de 70% des députés ont refusé le débat.

Ces projets prévoient notamment de permettre les unions entre partenaires du même sexe. Le vote s'est accompagné de manifestations d'opposants et de supporteurs des droits homosexuels. Selon une étude gouvernementale, 72% des Polonais approuvent les partenariats contractuels hétérosexuels mais seulement 23% sont pour les unions civiles homosexuelles.

La Plateforme civique (PO, centre droit) du Premier ministre Donald Tusk a annoncé des travaux sur son propre projet de Pacs. Elle n'est officiellement pas opposée à ces partenariats, mais considère les projets "mal préparés" et ne respectant pas la constitution polonaise. Le Parti Droit et Justice (PiS) a aussi dénoncé leur caractère anticonstitutionnel : la loi fondamentale polonaise définissant le mariage comme une union entre un homme et une femme.

Une vingtaine de parlementaires du PO ont pourtant voté pour la tenue du débat. Cette mésentente illustre une division au sein du parti au pouvoir sur les sujets de société, entre l'aile conservatrice du parti (incluant le ministre de la Justice Jaroslaw Gowin) et une frange plus libérale (comme la ministre des Sports Joanna Mucha ou le ministre de la Culture Bodgdan Zdrojewski). Le très catholique PiS a d'ailleurs proposé une alliance au ministre Gowin pour bloquer toute proposition libérale sur la fécondation in Vitro, un autre débat sensible en Pologne.

Les projets de loi proposés par la gauche polonaise s'inspirent largement du Pacte civil de solidarité français. Le Pacs est un partenariat contractuel entre deux personnes majeures, quel que soit leur sexe. Il comble le vide juridique entourant les couples non mariés. S'il offre plus de souplesse que le mariage, il ne donne pas les mêmes droits. Il a d'ailleurs séduit essentiellement des couples hétérosexuels : 5% des PACS seulement concernent des couples du même sexe.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) mardi 24 juillet 2012

Si la droite est encore réticente au mariage homosexuel en France, elle a aujourd'hui largement accepté le Pacs. Il y a 13 ans cependant, au moment de voter la loi, elle y était farouchement opposée (même dans les rangs de la gauche de nombreux députés, non convaincus, avaient préféré sécher la séance). Comme aujourd'hui en Pologne, l’opposition de droite demande d'abord que le texte ne soit pas débattu car elle l’estime contraire à la Constitution, puis, pour le bloquer propose plus 1.200 amendements au nouveau projet. Avec des argumentations qui a posteriori paraissent bien excessives : ainsi pour Christine Boutin "le pacs contribuerait inévitablement à la chosification des enfants soumis au bon plaisir des adultes".


Varsovie

CCIFP - 2 nouveaux membres au Directoire

Le 13 janvier 2015, le Conseil de la Chambre de Commerce et d'Industrie France Pologne a élu deux nouveaux membres du directoire de la CCIFP : Guillaume de Colonges, Président de Carrefour Polska, et…
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

RECRUTEMENT - Comment trouver un premier emploi au Canada ?

Elisa est actuellement recruteuse dans le secteur des technologies de l'information au Canada. Elle nous apporte son expertise du monde du travail au Québec pour les nouveaux arrivants mais également beaucoup d'autres informations utiles...

EXPATRIATION - La Coréegraphie

Le W Project s'est rendu à Séoul, Corée du Sud. Quelle surprise ! A vrai dire nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre… mais le wifi et les téléphones gratuits dans le métro nous ont vite convaincus ! Le pays le plus connecté au monde renferme en effet de belles opportunités… à condition de faire les efforts nécessaires et apprendre cette complexe chorégraphie qu’est le business coréen. Reportage vidéo
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie