JO 2012 - Agnieszka Radwańska troque sa raquette pour un drapeau

 

Il y a deux semaines, le comité olympique polonais annonçait que la tenniswoman Agnieszka Radwańska allait être porte-drapeau pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres, ce vendredi 27 juillet. LePetitJournal.com revient sur le choix de cette championne et les désignations très symboliques des autres sélections nationales...

(photo wikicommons)

Agnieszka Roma Radwańska est une joueuse de tennis, professionnelle depuis 2005. Cette cracovienne de 23 ans a remporté les finales junior de Wimbledon et Roland Garros (en 2005 et 2006). En 2007, elle gagne son premier titre en simple à Istanbul, puis en double à Stockholm.

Après plusieurs bons matchs de tournoi du Grand Chelem, elle se classe dixième mondiale au début 2010. Mais la même année, elle enchaîne les défaites, et termine sur une blessure qui l’oblige à se retirer des courts pendant trois mois. A la surprise générale, et contre l’avis des médecins, elle participe en janvier 2011 à l’Open de Sydney, où elle arrive en quart de finale !

Très à l'aise sur le dur et le gazon, elle est peu puissante mais se distingue comme Martina Hingis par sa mobilité et une grande intelligence de jeu (construction des attaques, gestion de l'espace, anticipation...).

Domination slave
Il y a deux semaines, Agnieszka Radwańska se qualifie pour sa première finale de Grand Chelem qu'elle perd contre Serena Williams à Wimbledon (6-1, 5-7, 6-2). C’est la première fois qu’une polonaise atteint ce stade de la compétition depuis 72 ans ! Elle gagne alors pour la première fois la deuxième place du classement WTA.

La numéro un mondiale est biélorusse (Victoria Azarenka), la 2e est polonaise donc, tandis que la troisième est russe (Maria Sharapova). Cette domination régionale n'est pas une coïncidence : un tiers des 100 meilleures joueuses mondiales sont slaves... figurent ainsi à ce classement 6 représentantes de l'ex-Yougoslavie, 8 Tchèques, ou 11 Russes ! (contre seulement une Suisse, une canadienne, 2 Belges, 3 Chinoises et 5 Françaises ou Allemandes)...

Une famille en or
Le Comité olympique polonais a laissé peu de suspens quant au choix de son porte drapeau. 217 athlètes polonais suivront donc Agnieszka pour la cérémonie d’ouverture, dont sa jeune sœur Urszula, âgée de 21 ans. Classée 48e mondiale, la seconde meilleure joueuse polonaise est qualifiée en simple et en double (qu'elle jouera justement avec sa sœur aînée).

Les Radwańska sont à ce jour les seules sœurs à avoir toutes deux atteint le rang de n°1 mondiale en junior. Comme chez les sœurs Williams, le tennis est décidément une affaire de famille, puisque qu'elles sont entraînées notamment par Robert Radwański, leur père ! Les deux sœurs jouant à très haut niveau, il arrive qu’elles se rencontrent lors de compétitions internationales, comme par exemple en début d’année à Sydney.

Lukasz Kubot, Mariusz Frystenberg et Marcin Matkowki pour les hommes, et Klaudia Jans-Ignacik et Alicja Rosolska chez les femmes  viendront rejoindre les sœurs Radwańska sur les courts londoniens.

Le roi des sports individuels
En nommant Agnieszka Radwańska, la Pologne n'a pas franchement été originale. Les joueurs de tennis porte-drapeau sont à la mode. Ils n'étaient que 2 lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin, ils seront une dizaine à Londres. La Serbie a ainsi choisi comme champion le numéro 2 du tennis mondial, Novak Djokovic. Tout comme les Russes qui ont désigné Maria Sharapova, victorieuse du dernier Roland-Garros (c'est la première fois qu'une femme est choisie comme porte-drapeau dans ce pays). Les Chypriotes ont opté pour Marcos Baghdatis (44e joueur mondial), tandis que les roumains ont désigné Horia Tecau (un spécialiste du double).

Stephanie Vogt classée (seulement) à la 233e place mondiale sera porte-drapeau pour le Liechtenstein alors que la Biélorussie, plus macho, n'a pas choisi sa numéro 1 mondiale de tennis, Victoria Azarenka. Ce pays lui a préféré un autre joueur de tennis, masculin lui (le grand spécialiste du double Max Mirnyi). Il devait déjà être le porte-drapeau de sa délégation pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'Athènes en 2004, mais les dirigeants biélorusses ont changé d'avis lorsqu'ils ont découvert qu'un magazine avait publié des photographies érotiques de lui et de sa femme.

Rafael Nadal, 26 ans, devait lui aussi être le porte-drapeau espagnol, mais il a du déclarer forfait en raison d'une blessure au genou : "C'est la décision la plus difficile que j'ai eu à prendre dans ma carrière et probablement la plus triste"... "C'était une occasion unique donc évidemment je suis triste. Mon but maintenant est de continuer à travailler dur pour essayer d'avoir une autre chance à Rio en 2016. " Le champion olympique aux JO de Pékin de 2008 s'est par contre réjoui du choix de son ami le basketteur des Los Angeles Lakers Pau Gasol pour le remplacer.

Une occasion unique ? Pas pour tous... Visiblement en manque d'imagination, le Comité olympique helvète à proposé pour la 3e fois à Roger Federer de porter le drapeau suisse. Le numéro 1 mondial qui s'y était déjà collé en 2004 et 2008 a décliné l'offre : "je pense que je vais donner cette chance à un autre athlète" (en l'occurrence son partenaire de double, le tennisman Stanislas Wawrinka). Federer a également annoncé qu'il ferait bande à part durant les JO. Il ne résidera pas au village olympique comme le commun des athlètes, préférant louer la maison londonienne qu'il occupe chaque année. Les épreuves de tennis auront lieu en effet sur le site de Wimbledon, où il a ses habitudes.

Plus original
Le Brésil sera lui guidé par Rodrigo Pessoa, un cavalier multi-médaillé olympique. Le Japon a pour sa part désigné sa légende vivante de la lutte Saori Yoshida (9 titres mondiaux et 2 médailles d'or à seulement 29 ans). Tandis que la championne olympique en titre du saut en hauteur Tia Hellebaut sera la 2e femme à emmener la délégation belge.

Pour la France, l'épéiste Laura Flessel a été préférée au basketteur Tony Parker. Quintuple médaillée olympique et six fois championne du monde, la Guadeloupéenne de 40 ans espère bien boucler sa carrière par une nouvelle médaille d'or, 16 ans après son premier sacre olympique à Atlanta.

Caster Semenya sera la porte-drapeau de la délégation sud-africaine. Une revanche pour cette athlète spécialiste du 800m : victime d'une polémique sur son genre sexuel, elle avait dû subir des tests de féminité suite à ses performances au championnat du monde de Berlin en 2009.

Polémique toujours, l'Australie a choisi pour la 5ième fois consécutive un homme (le perchiste Steve Hooker), sur fond de controverse entre le traitement des joueurs et des joueuses de basket-ball. Ces dernières voyagent en effet en classe économique, quand leurs confrères masculins, pourtant beaucoup moins susceptibles de ramener une médaille, ont le droit à la première classe. Cette situation est malheureusement fréquente au sein des équipes olympiques...

Mais la nomination qui a retenu le plus l’attention est celle, très symbolique, de Bahiya al-Hamad pour la première participation féminine du Qatar à des Jeux Olympiques ! Retenue pour l’épreuve olympique du pistolet à 10 mètres à 19 ans à peine, elle sera accompagnée de trois autres athlètes femmes : la nageuse Nada Mohammed Wafa Arakji, la sprinteuse Noor Al-Malki, et la joueuse de tennis de table Aya Majdi.

Marie Guillo et Christophe Quirion (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) mercredi 25 juillet 2012


Varsovie

REVUE DE PRESSE DU MOIS D'AOÛT - Episode 2

LePetitJournal.com/Varsovie vous propose d'aborder aujourd'hui le 2ème volet de l'actualité du mois d'août. En titres dans la presse polonaise: les élections régionales et municipales, le virus Ebola, la vente des navires Mistral par la France et les prochaines évolutions et activités de l'armée polonaise face au conflit ukrainien.

EMBARGO RUSSE - Le patriotisme "fruitier" polonais

La Pologne a été le premier pays touché par l'embargo russe sur les produits alimentaires européens et américains. Et pour cause: il s'agit du pays qui a le plus ardemment soutenu le soulèvement de…

VARSOVIE ACCUEIL – C'est la rentrée !

Varsovie accueil fait sa rentrée 2014 ! Comme chaque année, l’association s’apprête en ce mois de septembre à accueillir, renseigner et guider les nouvelles familles qui arrivent à Varsovie, mais…
A la une

HARUKI MURAKAMI - "Quand je commence un roman, je ne sais pas trop ce que je vais écrire"

Haruki Murakami est le romancier contemporain japonais le plus adulé dans son pays et le plus connu à l'étranger, mais aussi le plus secret et le plus distant des médias. Dans un rare entretien en tête-à-tête dans son petit bureau de Tokyo, il raconte les coulisses de son nouveau roman "L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage" à paraître le 4 septembre en France
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

ETUDES DE PHILOSOPHIE - Quels débouchés ?

A l’heure des choix d’orientations, la première question posée par l’étudiant est : quel débouché mes études pourront m’offrir ? A cet égard, les cursus de sciences humaines, et plus particulièrement de philosophie, ont mauvaise presse. Les clichés réduisent souvent ses diplômés à choisir la voie de l’enseignement. En réalité, ils ne sont pas si démunis face au marché du travail. Panorama des métiers à considérer
Expat - Politique

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2014. La Commission Européenne a ouvert dans la foulée une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, comment espérer un remboursement rétroactif ?
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.