Varsovie

REFORMES DE LA JUSTICE - Le veto du président Duda

Tous les journaux de ces trois derniers jours s’interrogeaient sur la décision du Président qui joue ici son avenir pour son image de président élu et de futur candidat aux présidentielles en 2020. Lors d’une intervention devant la presse hier matin, Andrzej Duda a annoncé son intention de poser un double veto aux lois controversées sur la Cour suprême et sur le statut du Conseil national de la magistrature. Pour justifier sa décision, il a indiqué qu’« il n’y a pas en Pologne de coutume où le procureur général [et ministre de la justice] peut s’ingérer dans le travail de la Cour Suprême » et que « la réforme n’accroît ni le sentiment de sécurité, ni celui de justice ». Il a ajouté qu’il comptait s’entourer de collaborateurs et d’experts pour élaborer deux projets de lois qui seront présentés à la Diète dans un délai de deux mois. Pour finir, le Président a lancé un appel au calme et à la modération de la majorité parlementaire et des hommes politiques de l’opposition. « Lorsqu’un pays connaît des tensions, une guerre politique, il ne peut pas se développer comme un pays où le climat est apaisé ». 

Cette décision du président Duda sonne comme un acte d'indépendance vis à vis du PiS et surtout vient compliquer les projets de la majorité, qui tenait absolument à adopter cette réforme avant la pause estivale.

Voir notre article: COUR SUPRÊME - Le Sénat vote la loi 

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mardi 25 juillet 2017

Inscrivez-vous à notrenewsletter gratuite !

Suivez-nous surFacebook

    

 

INSURRECTION DE VARSOVIE - Il y a 73 ans

Demain, le 1er août, l’Insurrection de Varsovie aura 73 ans. A cette occasion, comme chaque année, toute la Pologne célèbrera la mémoire des victimes qui ont lutté pour l’indépendance du pays en…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine