Varsovie

ACCUEIL DES REFUGIES - Vers une procédure de sanctions

La Commission européenne a entamé hier une procédure de manquement à l’égard de Varsovie, de Budapest et de Prague qui refusent obstinément de mettre en oeuvre la décision de septembre 2015 sur la relocation des réfugiés.

La Commission met en garde les trois Etats, les appelant à s’acquitter de leurs engagements et leur donne deux mois pour présenter leurs avis. Si les échanges entre Bruxelles et ces trois capitales n’aboutissent à rien, la question sera examinée par la Cour de justice de l’Union européenne qui peut leur imposer des peines financières.

Le gouvernement polonais, quant à lui, déclare qu’il ne cédera pas. « Nous n’acceptons pas ce chantage ni des peines financières, ni la reprise des fonds européens suite au refus d’accueillir des migrants », déclare à la presse le chef de la diplomatie polonaise. M. Waszczykowski qui accueillait lundi à Varsovie son homologue hongrois, Peter Szijjártó. Ce dernier le soutient et déclare qu’il s’agit d’une décision politique et que la Commission européenne dépasse le cadre de ses compétences. De plus, les ministres de l’Intérieur du groupe de Visegrad viennent d’adopter une position commune demandant à ce que la répartition des demandeurs d’asile soit résolue au niveau du Conseil européen. Selon eux, étant donné que la répartition est une question de haute importance, elle devrait être décidée  par les chefs de gouvernement de manière unanime. Leur proposition doit être bientôt transmise à M. Donald Tusk.

La presse remarque dans ses commentaires qu’une éventuelle décision sur les peines financières serait prise autour de 2018-2019, voire même autour de 2021-2022 et retomberait alors sur le prochain gouvernement. Dans une perspective  courtermiste, la Pologne serait accusée de manquer de solidarité et sa position dans les négociations sur le budget européen après 2020 pourrait être affaiblie. Dziennik Gazeta Prawna cite pour sa part un rapport du think tank allemand CESfio d’après lequel un lien entre l’accueil des réfugiés et la montée du terrorisme pourrait être établi. S

Sources: Rzeczpospolita,Nasz Dziennik, Gazeta Wyborcza, Dziennik Gazeta Prawna - 13 juin 

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) – Mercredi 14 juin 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

 

EXPOSITION - "Fragile couleur", les frères Lumière à Gdansk

Tout le monde sait que les frères Lumière ont inventé le cinématographe à la fin du 19ème siècle, mais on sait moins, en revanche, qu'ils sont également à l'origine de l’autochrome, véritable ancêtre de la photographie en couleur. L'exposition Fragile couleur, le triomphe de l'autochrome qui se tient au Musée national de Gdansk, rassemble les plus grands noms des artistes de l’autochrome parmi lesquels figurent, bien sûr, les frères Lumières.

SANS-ABRI – Un combat permanent

Le nombre de sans-abri à Varsovie a fait un bond de 37% depuis 2013, d’après une récente étude. Comment ces personnes sont-elles prises en charge ? Quelle politique adopte le gouvernement à leur…

AGENDA DU WEEK-END- Les bons plans

Ce week-end à Varsovie promet d'être rempli : festival de la glace, fête de la Saint Jean, spectacles de rue, séance de yoga... Il y en a pour tous les goûts pour profiter comme il se doit des…
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine