Varsovie

AFFAIRE BERCZYNSKI - Le ministre de la Défense encore éclaboussé

Le président de la commission d’enquête sur la catastrophe aérienne de Smolensk, le professeur Wacław Berczyński, s’est vanté dans un entretien paru vendredi dans Dziennik Gazeta Prawna d’ «avoir torpillé les Caracal ».

Nommé par le ministre Antoni Macierewicz président du conseil de surveillance de l’usine WZL de Łódź (la même qui devait construire les Caracal en coopération avec Airbus Helicopters) pour pouvoir faire ses expérimentations sur l’accident de Smolensk, il aurait confié à un journaliste de l’hebdomadaire wSieci en avril 2015 que « l’achat de Caracal était une escroquerie car la Pologne aurait à payer trop cher pour ces machines ». M. Berczyński a également fait savoir que M. Antoni Macierewicz, après avoir obtenu le portefeuille ministériel de la défense, l’avait nommé «plénipotentiaire pour les hélicoptères ».

Cette interview a immédiatement déclenché une polémique. Le ministère de la Défense s’en est distancé en publiant vendredi après-midi un communiqué rappelant que les négociations avec Airbus Helicopters ont été rompues en raison d’un offset insatisfaisant pour la partie polonaise. La PO réclame de son côté l’ouverture d’une enquête parlementaire, voire judiciaire sur les révélations du professeur Berczyński. « Nous ne pouvons pas accepter le fait qu’en Pologne, pays de l’UE, il y ait des standards d’une république bananière, qu’il y ait des appels d’offre, des procédures, des lois sur les marchés publics et qu’en même temps, un seul homme au statut trouble se vante d’influencer l’attribution des marchés », a réagi l’ancien ministre de la Défense, M. Tomasz Siemoniak. Ce dernier rappelle en même temps que M. Berczyński a travaillé par le passé pour Boeing, ce qui fait planer des doutes sur son impartialité.

Comme après l’affaire Misiewicz, les déclarations de M. Berczyński déclenchent un nouveau scandale dans l’entourage du ministre Antoni Macierewicz. Le quotidien Rzeczpospolita parle d’une compromission de la Pologne aux yeux de ses partenaires étrangers. Dziennik Gazeta Prawna  va encore plus loin dans son commentaire en demandant la démission de MM. Berczyński et Macierewicz s’il se confirme que le premier avait eu accès au dossier de l’appel d’offre sans être membre du groupe responsable de leur examen.

 

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mercredi 19 avril 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

PALAIS DU BELVEDERE – Une histoire mouvementée

Varsovie accueil nous a permis de faire découvrir un lieu rarement visité et peu connu du public: le palais du Belvédère ou Palac Belwederski. Ancienne résidence officielle des chefs d'Etat, il ne faut pas le confondre avec le palais présidentiel qui se situe dans la vieille ville. Entre manufacture de porcelaine, résidence d'un gouverneur nazi et palais officiel, découvrez l'histoire atypique de ce monument d'exception.

AGENDA DU WEEK-END- Les bons plans

Ce week-end est celui du premier tour des élections présidentielles (consultez notre article: VOTER - Entre marathon et procuration, organisez-vous!) mais il ne faudra pas en oublier notre…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

PERMIS VACANCES TRAVAIL – Ce qu’il faut savoir avant de partir

Le Permis Vacances Travail permet de vivre une expérience unique, puisqu’il permet de faire un séjour longue durée à l’étranger, en ayant la possibilité de cumuler des petits boulots sur place pour se financer. Avant de s’envoler pour d’autres horizons, mieux vaut toutefois être bien préparé
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine