Varsovie

POLOGNE/EUROPE - Interview du ministre des Affaires étrangères polonais

Polska The Times publie un entretien avec le chef de la diplomatie polonaise qui explique les raisons pour lesquelles la dernière démarche polonaise à Bruxelles n’a pas abouti.

En fait, le ministère n’a eu que quelques jours pour promouvoir la candidature de Jacek Saryusz-Wolski, lui-même n’ayant accepté de se porter officiellement candidat que le samedi précédant le sommet. M. Waszczykowski remarque également qu’on ne peut pas parler de « 27 voix qui ont soutenu Donald Tusk ». Il rappelle que la question posée aux chefs de gouvernement a été « qui s’opposait à sa candidature ». « De là, nous ne savons pas réellement quels pays l’auraient soutenu et lesquels se seraient abstenus », observe-t-il.

Pour M. Waszczykowski, les deux ans de Donald Tusk à Bruxelles ont été complétement « improductifs » pour la diplomatie polonaise.

Ensuite, le ministre polonais des Affaires étrangères évoque la nécessité de réformer l’Union européenne. « Si une partie des Etats de l’Europe occidentale interprète aujourd’hui les traités de manière erronée comme leur permettant de recourir à une Europe à plusieurs vitesses, nous n’allons pas soutenir cela » déclare le ministre. Il met en garde contre une intégration plus étroite de la zone euro qui formerait un « consortium de banques franco-allemandes et élirait un président dirigeant de facto l’Union européenne ». Cela briserait pour lui la solidarité européenne.

Le chef de la diplomatie polonaise s’oppose également au principe du salaire minimum européen et à la lutte contre « le soi-disant dumping social » qui entrave les principes du marché unique. « Nous nous voyons refuser le droit élémentaire de la [libre] concurrence bien que nous soyons un membre à part entière de l’Union européenne » constate M. Waszczykowski. 

Interrogé enfin sur sa rencontre avec Marine Le Pen en janvier dernier, il constate que le programme de la présidente du Front national serait une sorte de « protectionnisme intelligent, brisant la coopération européenne ». « Cela ne nous convient pas », conclut-il.

Source: Polska The Times - 17 mars

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) - Lundi 20 mars 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

SOMMET DE ROME - La Pologne n'a finalement pas gâché la fête

A Rome, 60 ans plus tard, l’Europe était à nouveau rassemblée samedi 24 mars. Les dirigeants des Etats membres ont renouvelé leurs vœux d’union, là même où le traité fondateur fut signé le 25 mars 1957. 6 Etats membres hier, 27 aujourd’hui et face aux menaces de dislocation et du Brexit aussi, les chefs d’Etat ont réaffirmé leur volonté de former une communauté unie et indivisible, la Pologne y compris.

AGENDA DU WEEK-END - Les bons plans

C'est bientôt le week-end et vous êtes à court d'idées ? Lepetitjournal.com/Varsovie vous a déniché les meilleurs sorties, spectacles et expositions du moment! A vous de choisir! 
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire