Varsovie

VISITE A L'AMBASSADE DE BELGIQUE – Le Palais Mniszech

A l’occasion d’une journée portes ouvertes, lepetitjournal/com/Varsovie est parti à la découverte d’un bâtiment fascinant : le Palais Mniszech. Situé ulica Senatorska, il abrite depuis 1962 l’ambassade de Belgique. C’est l’un des édifices les plus prestigieux de la capitale polonaise. Près de 400 ans après sa première construction, il est aujourd’hui un témoin vivant de l’histoire de Varsovie.

L'histoire du palais

Le Palais Mniszech voit le jour en 1620. A l’endroit approximatif où se situe le palais actuellement, un manoir en bois est érigé pour l’échanson du roi, Zygmunt Kazanowski. En 1692, le manoir est racheté par Feliks Aleksander Lipski, Voïvode de Kalisz, qui fait construire un palais en brique de style baroque à côté du manoir en bois. C’est cette construction en brique qui sera connue plus tard sous le nom de "Palais Mniszech".

Le Palais Mniszech tient son nom de son propriétaire, Józef Wandalin Mniszech, Grand Maréchal de la Couronne, qui s’offrit cette demeure en 1714. Cette dernière se caractérisait alors par une façade aux sculptures décoratives, notamment sur le tympan triangulaire, lequel mettait en valeur les 3 axes centraux de la façade et ne trahissait en rien l’esprit extravagant, bouclé et dynamique, typique de l’art baroque. Le jardin avant du palais était également décoré de statues et de vases sur socles aux motifs bouclés. En 1788, un événement historique eut lieu au palais : le lancement de la première montgolfière en Pologne.

Après un incendie dévastateur au début du XIXe siècle, il fut de nouveau vendu en 1805. C’est l’architecte Fryderyk Albert Lessel qui fut  responsable de la rénovation et de l’évolution du style architectural de l'édifice : c’est désormais un palais de style néoclassique qui voit le jour, épuré, géométrique et maîtrisé. Un portique à quatre colonnes avec une terrasse au premier étage fut ajouté à la façade avant.

Au XIXe et XXe siècles, le palais enchaîne les fonctions différentes : hôpital en 1806 à l’arrivée des troupes napoléoniennes, puis en 1940 pour l’ordre de Malte, siège du théâtre de marionnettes mécaniques Ingerman en 1809, puis théâtre français en 1821. En 1829, il fut confié à la « Société des Marchands » (une association composée d’entrepreneurs, de marchands, d’artistes et de juristes) jusqu’en 1940. Le bâtiment qui était dans un piteux état au début du XIXe siècle fut rénové par l’architecte Adolf Schuch, qui donna un style corinthien aux quatre colonnes à l’entrée, qui soutiennent le tympan triangulaire, aujourd’hui épuré de toute décoration sculpturale. Ayant survécu à la destruction du palais par les Nazis en 1944, ces colonnes gigantesques constituent aujourd’hui le seul témoignage du passé architectural de cet édifice.

Avant la Seconde Guerre mondiale, l’ambassade de Belgique se trouvait Aleje Ujazdowskie et fut, elle aussi, détruite par les nazis. La rumeur veut que la reine Elisabeth, épouse du roi Albert I de Belgique, ait été approchée par les autorités polonaises concernant la reconstruction de la ville pendant un de ses voyages à Varsovie pour assister au Concours Chopin. Sensible à ce sujet, elle en aurait touché un mot aux autorités belges. C’est en 1959 que le vicomte Etienne Davignon, homme d’Etat et d’affaires belge, signe le chèque pour la reconstruction de l’ambassade sur le terrain du palais Mniszech. La Belgique décida alors d'une reconstruction en style néoclassique, selon les plans du XIXe siècle.

L' intérieur du palais

Les pièces sont pourvues d'œuvres d'art datant essentiellement des XVIIIe et XIXe siècles. La plus importante et la plus connue, témoignant encore du riche passé de ce bâtiment est une copie du portrait de Marina Mniszech, conservé au Château Wawel de Cracovie. Ancêtre de Józef Wandalin Mniszech, elle fut mariée à un imposteur, le Faux Dimitry I, et devint brièvement impératrice de Russie au XVIIe siècle. Les Russes ayant démasqué Dimitry, Marina Mniszech est enfermée en prison où elle trouve la mort en 1614. Cette histoire bien connue des Polonais participe du ressentiment de la Pologne envers la Russie.

L’architecture intérieure du palais est également typique de l’art néoclassique avec une impressionnante cage d’escalier de marbre blanc dans l’entrée, des colonnes corinthiennes dorées, des moulures géométriques au plafond ou encore des meubles datant de la fin du XIXe siècle. Sans oublier les tapisseries propres à la culture flamande et un magnifique lustre qui habille la pièce centrale. Le tout est magnifiquement préservé par des travaux de restauration fréquents.

Le jardin

Bien qu’à sa construction le Palais Mniszech fût entouré de plusieurs jardins méticuleusement aménagés, les seuls restants aujourd’hui sont un long parterre central de forme rectangulaire à l’avant, créé par la Société des Marchands au XIXe siècle, et un jardin de taille moyenne à l’arrière avec une terrasse et une fontaine qui font aujourd’hui office de jardin privé de l’ambassade.

L’ambassade de nos jours

Aujourd’hui, le palais abrite au rez-de-chaussée la chancellerie de l’ambassade ainsi que le consulat. A l’étage se trouve la résidence de l’Ambassadrice de Belgique en Pologne, Colette Taquet, qui sert également de lieu de réception.  En 2015 par exemple, l’ambassade a accueilli la reine Mathilde et le roi Philippe de Belgique. Au total, l’Ambassade compte une vingtaine d’employés, dont deux collaborateurs diplomatiques et un consul, qui s’occupent principalement des Belges de Pologne et de Lituanie.

Lepetitjournal.com/Varsovie remercie vivement l’Ambassadrice de Belgique en Pologne, Colette Taquet,  de nous avoir accueillis chaleureusement au palais Mniszech pour une visite guidée.

 © Mathieu Menten, Eloïse Robert et Paul Madec.

Mathieu Menten et Eloïse Robert (lepetitjournal.com/Varsovie)  - Mardi 11 juillet 2017

(Article écrit par Mathieu Menten le 14 juillet 2014 et mis à jour par Eloïse Robert le 10 juillet 2017) 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

R

 

TOURISME EN POLOGNE – A la découverte de Gdańsk, la perle de la Baltique

La cité hanséatique continue de fasciner après plus de 1 000 ans d’existence et continue d’attirer touristes et curieux. Sous un soleil estival ravissant qui éclaire le littoral de la Baltique, venez découvrir la séduisante Gdańsk, son ambiance portuaire ainsi que son architecture majestueuse à travers un itinéraire touristique spécialement concocté pour vous...

FIN D'EXPAT - Avec Sybille Lamson

Avant qu’elle ne plie bagage lepetitjournal.com/Varsovie est allé à la rencontre Sybille Lamson. Autour d’un thé, nous avons parlé d’expériences, de rencontres mais surtout de lumière !

COUR SUPRÊME - Le Sénat vote la loi

Dans la nuit de vendredi 21 à samedi 22 juillet, malgré les manifestations devant le Parlement à Varsovie, les mises en garde de l’Union européenne et les appels de Washington, le sénat a voté la loi…

AGENDA DU WEEK-END- Les bons plans

Varsovie restera fidèle plus que jamais ce week-end à sa réputation de ville musicale: jazz, latino, ou encore musique classique avec Chopin ou Mozart, les mélomanes devraient trouver leur bonheur.…

REFORME DES TRIBUNAUX - Le PiS va jusqu'au bout

Jeudi, la chambre basse, où le parti conservateur Droit et justice (PiS) est majoritaire, a voté la proposition de loi sur la Cour suprême par 235 voix pour, 192 contre et 23 abstentions. Cette loi…
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine