Varsovie

DECOUVERTE - On air! Dans les studios de Polskie Radio

Varsovie Accueil nous a ouvert les portes des locaux de Polskie Radio, la radio publique polonaise. Une visite unique que lepetitjournal.com/Varsovie vous fait découvrir dans l’antre de cette institution vieille de 92 ans, à travers ses studios d’enregistrement ou encore sa  salle des archives. 

C’est dans un bâtiment gigantesque et historique que nous pénétrons dans le siège principal de Polskie Radio. La radio publique du pays se trouve aleja Niepodległości, à proximité de la station de métro Wierzbno, dans le quartier de Mokotow. A vrai dire, il est très rare que cette chaîne de radio ouvre ses portes aux visiteurs. C’est donc une visite exceptionnelle qui s’offre à nous pour s’immiscer dans l’univers du journalisme. 

Nous commençons la visite aux côtés de Waclaw Bankowski, ancien annonceur. Désormais disparu, le métier d’annonceur consistait, comme son nom l’indique, à annoncer les programmes à l’antenne. Ce rôle est endossé aujourd’hui par les journalistes qui présentent eux-mêmes leurs reportages ou interlocuteurs.

Pour débuter, nous nous introduisons dans l’un des plus grands studios d’enregistrement de Polskie Radio, qui est aussi une vaste salle de concert avec son piano à queue et quelques centaines de chaises pour accueillir un public. Musique classique, contemporaine ou jazz : les concerts qui s’y déroulent sont nombreux et la plupart du temps retransmis en direct ou enregistrés pour être diffusés ultérieurement.

Polskie Radio, une radio historique

C’est dans cet environnement que nous en apprenons plus sur l’histoire de Polskie Radio. Cette radio publique voit le jour en 1925 à Varsovie mais commence à réellement exister un an après, quand ses programmes sont diffusés plus régulièrement sur les ondes. Puis la radio se développe quelques années plus tard,  avant la Seconde Guerre mondiale, une fois la création de sa deuxième chaîne, « Dwojka ».  

Mais durant l’occupation allemande, Polskie Radio est interdite et devient clandestine. De nombreux journalistes risquent alors leur vie pour informer la population polonaise. Ce n’est qu’à partir de 1959 que Polskie Radio est autorisée  de nouveau à diffuser les informations plus « librement ». Une liberté cependant toute relative sous un régime où la Russie contrôle majoritairement la presse et la censure. Polskie Radio doit alors prendre ses sources auprès de pays occidentaux comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni pour informer les Polonais de ce qu’il se passe dans le reste du monde. 

Dès 1989, avec la chute du régime, une dizaine de radios privées font leur apparition mais Polskie Radio reste l’unique chaîne publique du pays. Elle peut aujourd’hui se targuer de 92 ans d’existence malgré les différentes vicissitudes de son histoire !

De nos jours, Polskie Radio comprend quatre chaînes. Seule « Trojka » (« la troisième ») n’est pas présente dans ce bâtiment. Elle se trouve dans les studios de la télévision publique polonaise, à proximité du stade Legia. La quatrième chaîne, « Radio Poland », quant à elle, diffuse l’information en plusieurs langues (anglais, allemand, ukrainien et russe). Initialement, elle portait le nom de « Radio Polonia » pour informer en partie les expatriés polonais dans le monde entier. Car le terme « polonia » fait référence aux personnes qui immigrent dans d’autres pays. 

Les coulisses de Polskie Radio

Il est temps désormais de rentrer dans le vif du sujet et de s’introduire dans les locaux de Polskie Radio, habituellement interdits au public. Nous suivons notre guide qui nous emmène tout d’abord dans la salle des archives. 

Dans cette pièce se trouvent plus de 300 000 archives musicales. Des bandes sonores datant pour certaines d’avant la dernière guerre sont encore diffusées actuellement sous leur format d’origine ou bien « remasterisées ». 

Après avoir passé un dédale de couloirs à n’en plus finir, nous découvrons le studio de la première chaîne, « Jedynka », qui se distingue par sa couleur orange. « Jedynka » est une chaîne qui traite l’information en continu et anime des débats politiques ou de société. Alors qu’une des journalistes est à l’antenne, nous avons la permission de nous introduire dans la régie pour observer le travail de la professionnelle en pleine interview téléphonique, retransmise en direct. Tout est écrit sur papier en radio et les personnes en régie sont en charge de superviser en partie le travail du journaliste et de lui transmettre les éventuelles informations de dernières minutes à diffuser à l‘antenne. 

Avant de faire un tour dans le studio de la chaîne « Dwojka » (soit la deuxième chaîne), nous traversons la salle d’informations. C’est ici que la majorité des journalistes travaillent en faisant le montage de reportages radio sur des logiciels professionnels, ainsi que de la recherche d’informations, de contacts… 

Nous arrivons enfin dans la section que l’on pourrait qualifier de « musicale ». Car la chaîne « Dwojka » diffuse surtout des programmes culturels et de la musique classique, jazz…. Nous longeons un couloir rempli de disques d’or et de platine, car Polskie Radio est également connue pour être une maison de disque. On peut voir aussi des portraits de journalistes ayant remporté les « Microphones de diamant », une cérémonie qui récompense les meilleurs orateurs en radio. 

Le studio « Dwojka » se distingue par sa couleur violette. Nous sommes désormais dans la régie et pouvons écouter la voix de velours d’une journaliste qui parvient à nous envouter en présentant le programme culturel à venir. L’occasion de réaliser à quel point la qualité de la voix en radio est primordiale ! 

Rencontre avec une journaliste

Nous terminons notre visite avec l’une des journalistes du service anglais de la chaîne « Radio Polonia », Danuta Isler. Cette dernière nous raconte le quotidien de son métier : « Souvent les journalistes se réunissent pour une conférence de rédaction dans la matinée, en échangeant les sujets du jour qui sont les plus intéressants. Nous allons ensuite sur le terrain du moins si l’information nous le permet, lors d’interviews, de conférences ou autres manifestations publiques… afin de récolter l’information et ensuite faire le montage audio qui sera diffusé par la suite à l’antenne ». 

Nous avons également essayé d’en savoir plus sur les conditions de travail actuelles des journalistes de médias publics en Pologne. Car rappelons le, depuis janvier 2016, une nouvelle loi sur les médias publics (télé et radio) confie au ministre du Trésor (et non au Conseil national de l’audiovisuel- KRRiT) la nomination et la révocation des dirigeants de la télévision et de la radio publiques. Mais la journaliste n’a pas souhaité s’attarder sur la question tout en reconnaissant qu’« à l’heure actuelle, le traitement de l’information en Pologne est plus compliqué qu’avant… ».  

 

Eloïse Robert (lepetitjournal.com/Varsovie) - Lundi 10 avril 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

FIN D'EXPAT - Avec Sybille Lamson

Avant qu’elle ne plie bagage lepetitjournal.com/Varsovie est allé à la rencontre Sybille Lamson. Autour d’un thé, nous avons parlé d’expériences, de rencontres mais surtout de lumière !

COUR SUPRÊME - Le Sénat vote la loi

Dans la nuit de vendredi 21 à samedi 22 juillet, malgré les manifestations devant le Parlement à Varsovie, les mises en garde de l’Union européenne et les appels de Washington, le sénat a voté la loi…

AGENDA DU WEEK-END- Les bons plans

Varsovie restera fidèle plus que jamais ce week-end à sa réputation de ville musicale: jazz, latino, ou encore musique classique avec Chopin ou Mozart, les mélomanes devraient trouver leur bonheur.…
Une internationale

CIAO ITALIA ! - Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France

Tradition, culture mais aussi xénophobie et violence ont marqué l’immigration italienne en France, la plus importante de l’histoire française. Alors que jusqu’au 10 septembre, l’exposition « Ciao Italia ! » retrace ce siècle d’histoire franco-italienne au musée de l’Immigration à Paris, retour sur une période qui a permis d’imprégner la culture française.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine