Varsovie

TEATR WIELKI – Les secrets des coulisses de l’Opéra de Varsovie

L’opéra national de Varsovie nous a ouvert ses portes pour pénétrer dans ses coulisses. Vous découvrirez l’envers du décor en passant par la scène, les ateliers de peinture, de couture, la salle des danseurs… Une visite fascinante et magique qui plaira aux petits comme aux grands ! 

 

Le Teatr Wielki ou l’opéra qui renaît de ses cendres

Avant de s’immiscer dans l’antre de l’opéra national de Varsovie et ses lieux interdits au public, un petit rappel historique s’impose, afin de mieux comprendre toute la symbolique qui existe autour de cet opéra.

Pendant plus de 170 ans, le Teatr Wielki est le plus grand opéra de Pologne. Il est construit par un architecte italien, Antioni Corazzi entre 1825 et 1833. Durant l’occupation allemande en 1939, le bâtiment est bombardé et détruit dans sa totalité. Seule la façade, au style architectural classique, reste intacte et est d’origine jusqu’à aujourd’hui.

Comme la ville de Varsovie, l’opéra renaît de ses cendres, grâce à l’architecte polonais Bohdan Pniewski. Pendant près de 20 ans après la guerre, le bâtiment est en reconstruction. Ce n’est qu’en novembre 1965 que le Teatr Wielki rouvre ses portes au public dans un style beaucoup plus imposant et massif avec son marbre gris aux allures purement soviétiques. 

Une architecture grandiose dont l’unique but est d’illustrer la suprématie de la Pologne après la Seconde Guerre mondiale. Le bâtiment reconstruit est d’ailleurs bien plus étendu qu’avant. Il contient tous les ateliers nécessaires aux spectacles, des magasins, des restaurants, et même une caserne de pompier en cas d’incendie. Il paraît que l’on pourrait vivre dans cet opéra sans manquer de rien ! C’est en quelque sorte une « ville dans une ville ».

 

Faites rentrer le public sur scène !

Après avoir fait le point historique de l’opéra dans le hall principal, nous poursuivons la visite pour nous arrêter devant une porte presque dérobée. Cette fois, le public est autorisé à s’introduire dans les coulisses, pour y découvrir tous les secrets de l’opéra.

C’est dans un environnement plutôt sombre que nous faisons nos premiers pas dans les coulisses, pour apparaître ensuite sur scène, sous les feux des projecteurs. Il ne manquait plus qu’un tonnerre d’applaudissements pour s’y croire vraiment ! Presque un moment de gloire, où on peut se mettre à la place des artistes le temps de quelques minutes. Un envers du décor à en couper le souffle, d’autant plus que la scène de l’auditorium Moniuszko est la plus grande d’Europe et la seconde dans le monde après la Chine. Pour vous faire une meilleure idée de l’immensité du lieu, la scène peut y accueillir près de six bus, sans oublier ses trente mètres de hauteur !  

Les têtes pensantes du spectacle

Dans un coin obscur de l’arrière scène, on entrevoit une console technique, qui est l’instrument principal du spectacle. Sans cet outil et toute l’équipe qui y est dédiée, la prestation pourrait tourner au fiasco. 

Car derrière la scène, les danseurs et les décors, il existe une véritable fourmilière. Tout un monde caché que le public est loin de s’imaginer ! Plus d’une soixantaine de techniciens travaillent d’arrache-pied pour que la magie sur scène soit parfaite. Une magie pensée au millimètre près. Comme des chefs d’orchestre, les régisseurs supervisent la performance dans sa totalité, entre les changements de costumes, de lumières, l’arrivée des artistes, le lever de rideau… Paradoxalement, les techniciens passent souvent plus de temps que les artistes sur scène ! Il est en effet de leur responsabilité de s’assurer que tout soit en règle avant, pendant et après le spectacle pour son bon déroulement.


 

Un labyrinthe d’ateliers 

Nous pénétrons ensuite dans l’arrière scène où est stockée une partie des décors. On reconnaît le moulin de Don Quichotte ou encore le taureau de Carmen. Ils sont gigantesques et pourtant, ils sont aussi légers qu’une plume. Car les décors doivent être conçus dans des matériaux les moins lourds possible pour être déplacés rapidement durant les prestations. Le taureau dans Carmen par exemple, n’est autre qu’un mélange d’éponges et de papiers mâchés dont un mécanisme donne vie à l’animal durant le spectacle. Il arrive que certains décors soient réutilisés. Ils sont alors assemblés comme des pièces de puzzle pour créer une nouvelle histoire. 

Nous sommes désormais dans le monte-charge pour accéder aux différents ateliers de création, qui se situent aux étages supérieurs du bâtiment. Cet immense ascenseur permet de transporter les décors les plus lourds comme des véhicules ou encore de vrais chevaux...

Nous voilà dans le cœur de la fourmilière, où tous les ateliers sont réunis. C’est un véritable labyrinthe. On pourrait s’y perdre. C’est bien l’une des particularités de l’opéra de Varsovie ; tous les ateliers sont regroupés au même endroit, alors qu’ailleurs dans le monde, il est d’usage de les délocaliser. 

C’est dans la salle circulaire, qui se trouve sous la coupole de l’opéra, que vous trouverez le plus grand de tous les ateliers de peinture du Teatr Wielki. Le travail des artistes est impressionnant. Ils doivent peindre méticuleusement à la main  les futurs décors, sur des tapisseries de près de 300 mètres carrés et utilisent plus de 400 litres de peinture. Cela peut leur prendre plusieurs mois. Actuellement ils travaillent sur les nouveaux tableaux (soit environ 200) du célébrissime ballet  le Lac des cygnes, dont la première se jouera en mai prochain. 

 

Nous nous arrêtons maintenant furtivement devant un atelier qui doit rester secret (d’où l’absence de photos). Il s’agit de la confection de tous les accessoires et décors comme le taureau de Carmen en papier mâché. C’est ici que toutes les idées fusent pour créer de nouveaux décors dans des matériaux différents. 

Nous passons également devant l’atelier des charpentiers qui travaillent le bois pour en faire des escaliers ou autres… Enfin, nous traversons l’atelier couture, où les artisans confectionnent tous les costumes. Certains d’entre eux peuvent peser jusqu’à 30 kilos ! Les costumes pour les danseurs sont souvent de facture plus complexe étant donné qu’ils ne doivent pas gêner la fluidité de leurs mouvements sur scène. 

 

L’un des moments les plus magiques de la visite, est l’entrée dans la garde-robe, où sont disposées, à vue de nez, plusieurs centaines de costumes (parmi les 40 000 entreposés au total dans l’opéra !)… Un univers magique accessible à tous non seulement par les visites mais parce que tous les costumes peuvent être loués ! De quoi faire son effet en soirée… 

En tout, ce sont plus de 1.000 personnes qui travaillent à l’opéra pour rendre les représentations inoubliables. Durant la visite, vous pourrez également avoir la chance de croiser le chemin des danseurs en plein échauffement, sur fond de musique classique.

 

Remerciements à notre guide Olga Stefanska et Varsovie Accueil. Pour plus d’informations pour  visiter les coulisses de l’opéra : http://teatrwielki.pl/en/activity/education/tours/  (Les visites s’effectuent toujours en groupe. Ce tour étant très prisé, les places sont souvent prises d’assaut et la plupart des visites sont réservées jusqu’au mois de juin !). 

Eloïse Robert (lepetitjournal.com/Varsovie) - Mardi 14 mars 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

 

28 AVRIL 1947 – « Opération Vistule »

La Seconde Guerre mondiale généra beaucoup de mouvements de population en Europe. Un procédé vu comme un moyen nécessaire pour apporter la paix, semble-t-il, car actés par les conférences de Téhéran, Yalta et Potsdam… Winston Churchill lui-même avait plaidé le déplacement de millions d’Allemands ou de Polonais à travers ces mots : « Un grand ménage sera fait ». Ce type de « ménage » eut lieu aussi entre Polonais et Ukrainiens de part et d’autre…

PALAIS DU BELVEDERE – Une histoire mouvementée

Varsovie accueil nous a permis de faire découvrir un lieu rarement visité et peu connu du public: le palais du Belvédère ou Palac Belwederski. Ancienne résidence officielle des chefs d'Etat, il ne…
Une internationale

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !

TESTS D'ANGLAIS - Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate, lesquels choisir ?

Quel test d’anglais correspond à votre profil ? Quelles sont les différences majeures entre les différents tests qui existent ? Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate sont tous les six passés au crible sur des facteurs tels que le coût, le système de notation ou encore la validité. Consultez cette infographie portant sur les tests de langue anglaise afin de mieux vous y retrouver.
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine