Varsovie

LA LUBELSKIE - La Pologne méconnue

Située au sud-est de la Pologne, La Lubelskie, qui correspond à la Voïvodie (autour de Lublin), est une région souvent ignorée par les tours opérateurs qui proposent des circuits touristiques à travers le pays. De l’avis même des Varsoviens, c’est une région isolée et pauvre, qui se serait peu transformée depuis la chute du bloc communiste. Mais le pays de Lublin, situé à la frontière orientale de l’Union Européenne, a été pendant des siècles le lieu de rencontre des populations occidentales et orientales, et il propose aujourd’hui de nombreuses attractions historiques et culturelles.

Lublin la capitale

La capitale de la Lubelskie, Lublin, est une ville étonnante sur bien des aspects. Elle passionne par son histoire, riche et tragique à la fois, mais elle étonne aussi par sa jeunesse et la vitalité de ses habitants. Elle est aujourd’hui l’une des villes universitaires les plus importantes de Pologne. Son centre historique, miraculeusement préservé pendant la guerre, témoigne de la richesse d’une cité qui a connu toutes les gloires et tragédies de la nation polonaise. La ville fut au centre de nombreux événements cruciaux de l’histoire du pays. En 1569, l’Union de Lublin proclame la création de la République des Deux-Nations entre la Pologne et la Lituanie. En 1918, le premier gouvernement est mis sur pied dans la ville.

Il faut assez peu d’imagination au voyageur pour voir resurgir de la pierre le Lublin d’autrefois. Le monument emblématique de la ville est son célèbre château au style anglais qui date du XVème siècle mais entièrement reconstruit en 1828 à la suite de plusieurs destructions. Il servit également de prison tsariste puis nazie. A l’intérieur de ce château, on peut mentionner la surprenante chapelle de la Sainte-Trinité, au style russo-byzantin, qui fut fondée par le premier roi de Pologne-Lituanie Ladislav Jagellon. La vielle ville se situe sur une colline face au château. Autour du fameux Rynek de la ville, il est possible de visiter de nombreuses églises et maisons de la Renaissance.

La ville demeure également marquée par son passé juif. Avant 1939, elle était qualifiée de « Jérusalem d’Europe », et 40 % de sa population était de confession juive. Cette dernière fut parmi les premières à être exterminée par les nazis, dès novembre 1942. Lublin a conservée de cette époque sombre la triste silhouette du camp de concentration et d’extermination de Majdanek, situé dans les faubourgs de la ville. Près de 250 000 personnes, dont 110 000 juifs, périrent dans ce camp entre 1942 et 1944. Ce camp est certes moins célèbre que celui d’Auschwitz mais constitue une visite absolument incontournable aujourd’hui pour un devoir de mémoire. Une grande partie du camp fut conservée telle quelle : chambres à gaz, miradors, lignes de fer barbelées, tout ce qui témoigne de la barbarie nazie. Majdanek est devenu un musée national lors de la libération par les troupes soviétiques.

Kazimierz Dolny, la ville des peintres

A 45km à l’ouest de Lublin, sur la route de Varsovie, le gros village de Kazimierz Dolny déploie un charme étonnant, propice à la rêverie et aux envolées picturales. Le village apparaît au détour d’un méandre sur la Vistule. Il attire peintres en recherche d’inspiration, ainsi que Varsoviens pressés de se mettre au vert.

Ce village porte le nom de son fondateur, le roi Casimir le Grand, qui avait décidé de fonder le village sur l’axe commercial de la Vistule. Son ambiance pittoresque et sa lumière mystérieuse séduisirent de nombreux peintres européens des XIXème et XXème siècles, qui y fondèrent la Société des Amis de Kazimierz pour préserver et restaurer le site après la guerre. Aujourd’hui, des artistes tentent toujours de saisir avec leur pinceau le charme délicat des lieux.

Zamość l’italienne

A 100km de Lublin, et à seulement une heure des frontières biélorusse et ukrainienne, Zamość a un irrésistible parfum de confins de l’Europe. Les rares touristes viennent y découvrir le rêve matérialisé d’un homme, Jan Zamoyski, chancelier du Royaume de Pologne au XVIème siècle, qui avait décidé d’y bâtir sa « cité idéale », selon le modèle imaginé à la Renaissance. Cette forte influence italienne que l’on retrouve au sein de la ville explique son surnom de « Padoue du Nord ». Outre son nom, Zamoyski a transmis à sa ville un legs architectural remarquable, et sa ville est aujourd’hui inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Le Rynek est le premier lieu de la ville à visiter pour comprendre la conception même de la ville. Cette place a été conçue sur le modèle du corps humain : le palais Zamoyski, situé à l’Ouest, représente la tête ; la rue Grodzka, longue de 600 mètres, la colonne vertébrale ; les trois marchés, le ventre ; l’hôtel de ville, le cœur ; l’académie et la cathédrale, les poumons ; et enfin les fortifications, les mains et les jambes. La place en elle-même est composée de surprenantes maisons qui reflètent le mélange des cultures architecturales : elles sont vivement colorées à la manière italienne, mais décorées d’un style arménien qui donne un cachet un rien oriental au Rynek de Zamość. En se promenant dans les rues de la ville, vous pourrez visiter la Grande Synagogue qui rappelle que Zamość était peuplée d’une importante communauté juive avant la guerre.

En sortant du centre-ville, le mémorial des Martyrs de la Rotonde est un ancien fort tsariste devenu le siège de la Gestapo à partir de 1939. Près de 8 000 personnes y furent exécutées pendant la guerre. La Rotonde est aujourd’hui devenue un musée national.

Après Zamość, la route se prolonge sur une steppe qui annonce la proximité de la frontière ukrainienne. Cependant, à quelques kilomètres au sud-ouest de Zamość, le Parc National de Roztocze s’étend sur plusieurs dizaines de kilomètres : il s’agit d’une région très vallonnée et boisée, abritant une faune et une flore abondante. Ce parc national est très apprécié des habitants de la Lubelskie qui viennent s’y ressourcer les jours de soleil.

 © Photos: Ludo Olivier

Ludo Olivier (lepetitjournal.com/Varsovie) - Lundi 17 juillet 2017

Article écrit par Ludo Olivier et édité pour la première fois le 15 septembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

FIN D'EXPAT - Avec Sybille Lamson

Avant qu’elle ne plie bagage lepetitjournal.com/Varsovie est allé à la rencontre Sybille Lamson. Autour d’un thé, nous avons parlé d’expériences, de rencontres mais surtout de lumière !

COUR SUPRÊME - Le Sénat vote la loi

Dans la nuit de vendredi 21 à samedi 22 juillet, malgré les manifestations devant le Parlement à Varsovie, les mises en garde de l’Union européenne et les appels de Washington, le sénat a voté la loi…

AGENDA DU WEEK-END- Les bons plans

Varsovie restera fidèle plus que jamais ce week-end à sa réputation de ville musicale: jazz, latino, ou encore musique classique avec Chopin ou Mozart, les mélomanes devraient trouver leur bonheur.…

REFORME DES TRIBUNAUX - Le PiS va jusqu'au bout

Jeudi, la chambre basse, où le parti conservateur Droit et justice (PiS) est majoritaire, a voté la proposition de loi sur la Cour suprême par 235 voix pour, 192 contre et 23 abstentions. Cette loi…

MUSIQUE - A la découverte du disco polo !

Si vous habitez en Pologne, vous n’avez certainement pas échappé au disco polo ! Spécialité du pays de Chopin, il reste méconnu à l’international. D’où vient-il ? A quoi correspond-il ?…
Une internationale

HIKARI – Plongez au cœur de La Havane, Tokyo ou encore Rio !

Désignant la lumière en japonais, le terme Hikari aura sans doute séduit les éditions françaises du même nom, qui à leur façon souhaitent elles aussi mettre le monde en lumière. Avec leur collection « Portraits Ville » elles ont pour ambition de renouveler le genre du livre de voyage, et de faire découvrir à leurs lecteurs de façon intime et personnelle les moindres recoins d’une métropole à travers le regard de ses habitants. Cet été, 3…
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine