Valence

FALLAS 2017 - Patricia Diaz Izquierdo, Fallera : « Nos bras sont grands ouverts »

 

Patricia, une Fallera qui vit avec son temps (Photos©FlorenceCassisi)

Pour en finir avec les clichés, nous sommes allés à la rencontre d’une Fallera qui est tout sauf une potiche. Patricia Diaz Izquierdo a 37 ans, elle est divorcée et travaille dans l’administration. Cette mère d’un petit Fallero de 8 ans, suit la tradition familiale avec bonheur et nous invite à entrer dans la danza avec elle. 

Lepetitjournal Valence : Depuis quand es-tu Fallera ?

Patricia Diaz Izquierdo : Depuis ma naissance, déjà bébé j’étais vêtue en tenue traditionnelle et je participais à la fête. Ma grand-mère travaillait dans le quartier du Mercado Colón et elle a fondé la commission de la Falla locale. Mes grands parents étaient Falleros, ainsi que me parents et à présent moi, ma sœur et mon fils de 8 ans reprenons le flambeau. Il a 8 ans et il adore ça.

Quel est ton rôle en tant que Fallera ?

Chaque Falla de chaque quartier élit une Fallera mayor et sa cour royale par le biais de sa commission. J’ai été Fallera mayor il y a 15 ans et aujourd’hui je fais partie de la cour. Je participe à chaque acte des Fallas, les officiels et les autres comme aujourd’hui (dimanche 12 mars) où nous préparons une paella géante au Mercado Colón.

On a parfois l’image d’une Fallera pas très moderne. Quel est ton avis ?

C’est absolument faux. Dans les Fallas, la femme a exactement le même pouvoir que les hommes. Il y a des présidentes de commission. Tout le monde peut se présenter: homme ou femmes. Nous sommes très actives et nous avons beaucoup de responsabilités.

Ton costume traditionnel est-il pesant et difficile à porter ?

Non, el corpiño, qui ressemble à un corset, n’en est pas un. Ça n’a rien à voir avec ceux qu’on voit dans le film Autant En Emporte Le vent. Il est ajusté mais je peux bouger, lever les bras et surtout danser la danza. Nous sommes tenues de porter nos vêtements traditionnels pendant les cérémonies officielles mais en dehors nous faisons ce que nous voulons. Et ce qu’il faut savoir, c’est que nos robes font travailler les artisans locaux. La soie est valencienne et il faut des mois pour fabriquer un mètre de tissu de cette toile typique appelée el espolín. Aujourd’hui, tout n’est plus fait à la main mais les boutiques sont ici.

Est-il possible d’être Fallera sans être née dans la communauté valencienne ?

Oui bien sûr. On peut tout à fait imaginer une Fallera mayor qui ne soit pas née ici mais qui vit à Valencia. Si mon fils épouse un jour une Française et qu’elle veut rejoindre notre Falla. Pourquoi pas ?

As-tu un message à faire passer aux Francophones qui vivent ici ?

Je veux leur dire qu’ils peuvent tout à fait pousser la porte de la Falla de leur quartier et la rejoindre s’ils le souhaitent. Les gens se trompent s’ils pensent que les Fallas sont des lieux très fermés qui leur sont interdit. Tout le monde peut venir et participer. Nos bras sont grands ouverts.

 

Retrouvez le programme de la Semana Grande ainsi que l'ensemble de nos articles consacrés aux Fallas 2017 dans notre dossier spécial !

 

Isabelle REFFAS (lepetitjournal.com/valence) Jeudi 16 Mars 2017 
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite ! 
Suivez nous sur FacebookTwitter et sur Instagram
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

 
Valence

LYCEE FRANÇAIS DE VALENCE – La nouvelle salle polyvalente inaugurée

Le lundi 22 mai 2017, la nouvelle salle polyvalente du Lycée Français de Valence a été inaugurée en présence de plus de 300 personnes. Parmi elles, Monsieur Yves Saint-Geours, Ambassadeur de France en Espagne, Monsieur Christophe Bouchard, Directeur de l’AEFE et Monsieur Ximo Puig, Président de la Generalitat Valenciana. Lepetitjournal Valence était présent à cet événement et vous en dit un peu plus sur ce nouvel équipement
Une internationale

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine