Valence

MONIQUE MORALES - "La France est le pays qui fait le plus au monde pour ses ressortissants à l'étranger"

Dans le millefeuille des autorités françaises et des associations d'aide aux expatriés installés en Espagne, Monique Morales porte une voix qui détonne. Ancienne enseignante au Lycée français de Madrid et responsable syndical d'une filière pédagogique entière, la Tourangelle de naissance occupe depuis quelques années des fonctions politiques de premier ordre, en tant que représentante officielle de la Communauté française en Espagne. Des fonctions remises en cause aujourd'hui depuis l'élection de députés des Français de l'étranger, lors des législatives de juin 2012, alors qu'un grand chamboulement en interne se prépare. Portrait.

monique morales madrid espagne(Photo lepetitjournal.com)
Médaillon de son groupe politique épinglé sur le chemisier, rouge à lèvres, tenue soignée : Monique Morales porte avec fierté les couleurs de la France. À 73 ans, cette enseignante du Lycée français de Madrid à la retraite, née à Tours mais mariée à un Espagnol depuis une quarantaine d'années ("Je suis une émigrée sentimentale", confesse-t-elle le visage rougi) fait face à un nouveau défi qui la pousse à l'introspection. Dans le courant de l'année ou peut-être l'année prochaine - "aucune date précise n'est encore fixée" - auront lieu d'importantes élections à l'Assemblée des Français de l'étranger. Monique Morales est l'une des cinq conseillers, dans la circonscription espagnole, à remettre son siège en jeu.

"Pas de télescopage entre le député et nous"
L'AFE ? C'est cet organe consultatif, placé entre les expatriés français et le Sénat, chargé de faire remonter à Paris les problématiques locales des Français installés loin de leurs bases. "Ce sont les représentants politiques de la Communauté française en Espagne", traduisent les services de l'Ambassade de France à Madrid. Seul hic : depuis le mois de juin 2012 et les élections législatives, ces élus du peuple ont perdu de leur pouvoir, au profit d'un député des Français de l'étranger par circonscription, directement rattaché à l'Assemblée nationale donc législateur en puissance. Dans la cinquième circonscription, c'est le socialiste Arnaud Leroy qui occupe le poste. "Est-ce que nos actions se télescopent ? Je ne pense pas", répond Monique Morales, qui préfère éteindre toute polémique. "La présence d'un député de l'Assemblée nationale doit être un plus pour nos concitoyens. Il faut encore que l'on trouve la bonne articulation entre nous."

Monique Morales en 7 dates
- Née le 22/03/1939 à Tours (Indre-et-Loire)
- Arrivée à Madrid en 1965, où elle commence par étudier l'espagnol à l'école de Philosophie et des Lettres, Cuesta Santo Domingo, près des bureaux de l'Alliance française actuellement.
- Professeur des écoles pendant 38 ans au Lycée français de Madrid (classes de maternelle jusqu'à CM1 - CM2)
- Élue conseillère à l'Assemblée des Français de l'étranger en 1991. Réélue en 1994, 2000 et 2006.
- Fait Chevalier de la Légion d'honneur en 2002. 
- Elue seconde vice-présidente de la Caisse des Français de l'étranger (CFE) en 2003.
- Juin 2013 - septembre 2014 : remet son siège de conseillère à l'AFE en jeu.

"Là pour souligner l'immense travail que font les associations"
L'arrivée d'un député siégeant au Palais Bourbon aurait donc des vertus pour l'Assemblée des Français de l'étranger, si l'on suit le raisonnement de Monique Morales. Elle permettrait de recentrer leurs activités et de donner un nouveau sens à son engagement politique. "Ce n'est pas facile, mais on restera toujours là pour souligner l'immense travail que font les associations sur le terrain", ajoute-t-elle. L'AFE se mobilise sur cinq préoccupations principales des expatriés français : l'enseignement "avec l'octroi de bourses scolaires, les conditions d'accès à l'éducation qui diffèrent dans chaque pays", les affaires sociales, l'emploi, la sécurité ou encore l'aide juridique ("en cas de divorce, de garde d'enfants"). "Notre travail, c'est de régler des cas particuliers et de faire remonter des problématiques générales rencontrées par les Français de l'étranger à Paris", précise Monique Morales, qui ajoute que l'AFE ne peut que formuler "des vœux" au Sénat, sa chambre parlementaire de référence.

Date butoir pour l'élection à l'AFE
Une grande réforme en interne s'est donc mise en route, sous l'égide de la Ministre déléguée chargée des Français de l'étranger, Hélène Conway-Mouret. Des élections anticipées étaient initialement prévues en juin 2013, mais il est fort probable qu'elles soient repoussées : un vaste moment d'échanges et de discussions a lieu actuellement entre les différents acteurs de la réforme. La date butoir de septembre 2014, mois des élections sénatoriales, a déjà été fixée. Dans ce tumulte qui redéfinit les lignes des principales institutions françaises décentralisées par effet domino, Monique Morales garde et gardera toujours en elle la fierté de son pays : "La France est le pays qui fait le plus au monde pour ses ressortissants à l'étranger."

Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mercredi 30 janvier 2013
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !


 

Valence
Actualité Espagne
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - L'ombre de mon mari

"Après plusieurs expatriations, et à tout juste 34 ans, l'avenir de mon mari s’annonce brillant. Le mien ? Ce déménagement super glamour à Rome il y a déjà 9 mois est la tragique confirmation que je suis devenue malgré moi, l’ombre de mon mari, ou encore pire, « l’ombre de son ombre » comme le chantait Brel. À force de ne penser qu’aux autres et surtout à lui, je me suis oubliée en route. Je n’existe plus".
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie

LES CHRONIQUES DE SOPHIE - Le "Roi Lion", Dali et les fêtes au Québec

Sophie est une Québécoise de 13 ans qui vit depuis trois ans à São Paulo avec sa famille. Elève du lycée Pasteur, elle rêve déjà de devenir journaliste. Lepetitjournal.com lui ouvre ainsi ses colonnes pour y accueillir ses chroniques de jeune adolescente expatriée au Brésil.