Valence

Virgen de los Desamparados – Les Valenciens rendent hommage ce week-end à la Sainte-Patronne de la ville

La Virgen de los Desamparados lors de l'Ofrenda 2017 (Photo©LPJValence)

 Après San Vicente Ferrer le 24 avril dernier, c’est maintenant la Virgen de los Desamparados que les Valenciens vont honorer ce samedi 13 et ce dimanche 14 mai. La Mare de Deu tient une place très importante dans le cœur des habitants qui lui rendent hommage dès que possible. Lepetitjournal Valence vous en dit plus sur les origines de la Virgen de los Desemparados ainsi que des célébrations prévues ce week-end.

Comme chaque deuxième week-end du mois de mai, les Valenciens vont rendre hommage à la Sainte-Patronne de la ville, la Mare de Deu de los Desamparados (la Mère de Dieu des désemparés) également surnommée la Geperudeta, la petite bossue, en raison de sa position légèrement inclinée. Déjà glorifiée pendant les Fallas lors de l’Ofrenda, cette immense procession des Falleras de toute la ville qui lui offrent un bouquet de fleurs (ofrenda signifie offrande), c’est cependant un mois et demi après qu’a lieu sa commémoration.

Ofrenda sur la plaza de la Virgen (Photo©LPJValence)

A l’origine, la volonté d’un prêtre de protéger les plus faibles

Tout commence le 24 Février 1407 lorsque le père Juan Gilabert Jofré, se dirigeant vers la cathédrale de Valence pour donner un sermon pendant le Carême, est témoin de l'agression d’une personne atteinte de démence par un groupe de jeunes, l’accusant d’être possédé par le diable. Le prête s’interposa alors entre les assaillants et le pauvre homme attaqué, le protégeant et l'emmenant à l’abri. Le dimanche suivant, dans la cathédrale, le prêtre consacra alors une partie de son homélie à prêcher contre « la persécution irrationnelle et cruelle contre les plus innocents, les victimes sans défense et irresponsables » et termina son discours en sollicitant les ouvriers et les artisans de la ville de construire un abri ou un hôpital afin que les plus désemparés puissent y trouver refuge.

Le sermon fût entendu par un homme, Lorenzo Salom, qui, avec d'autres commerçants et artisans, fournirent les fonds nécessaires à la construction de cet abri. L’hospice fût construit en périphérie de la ville, près de l’ancienne Porte de Torrente (au croisement actuel de la calle Hospital avec la calle Guillem de Castro) et c’est le 1er juin 1410 que l’Hôpital des Innocents Follcs i Orats fût inauguré sous la protection de la Vierge Santa Maria de los Innocentes. La confrérie formée par les commerçants et les artisans à l’origine de ce projet, fût créée sous le nom de "Nostra Dona Sancta Maria dels Folls, Innocents e Desamparats" (Notre Dame Sainte Marie des fous, des innocents et des désemparés). Le but de cette communauté était de soigner les malades, d’accueillir les orphelins et les sans-abris, nombreux à cause de la famine de l'époque.

La mystérieuse histoire de la représentation de la Mare de Deu

Si la confrérie est organisée et l’hôpital établi, il manque cependant une représentation de la Mare de Deu de los Desamparados. C’est en 1414 qu’une curieuse histoire se produit. Cette année-là, quatre jeunes hommes, vêtus comme des pèlerins, se présentent à la fraternité et proposent de réaliser une image de la Vierge en deux jours s’ils peuvent bénéficier du gîte et du couvert. Ils sont alors emmenés dans un ermitage un peu plus loin.

Mais voilà, au bout de quatre jours, plus aucun bruit ne se fait entendre. La porte de la maison est alors forcée et c’est avec surprise qu’on découvre l'image de la Vierge Marie … mais sans les pèlerins ! Les mystérieux jeunes hommes s’étaient volatilisés comme des anges. Cet épisode a donné lieu à la légende selon laquelle "feren Àngels", les anges l'ont fait. 

Représentation de la Virgen de los Desamparados (Photo©V.G.Navarro)

Des célébrations très attendues

C’est en 1885 que le pape Léon XIII nomme Sainte Patronne de la ville de Valence la Virgen de los Desamparados et en 1923 qu’elle est canonisée en présence des Rois d’Espagne. La Mare de Deu tient une très grande place dans la ville et c’est avec dévotion que les Valenciens témoignent de leur amour dès le vendredi soir.

Bien entendu, des célébrations et des fêtes valenciennes ne seraient rien sans leurs immuables feux d’artifices et mascletà !

Vendredi 12 mai :

17h : Vêpres solennelles pontificales sonnées depuis la Basilique de la Virgen de los Desemparados.

23h : Danses traditionnelles en l’honneur de la Virgen de los Desamparados avec la participation des fallas et des autels de San Vicente sur la plaza de la Virgen

Samedi 13 mai :

12h : Danses traditionnelles infantiles présidées par la Fallera Mayor Infantil et sa cour d’honneur sur la plaza de la Virgen

18h : Danses traditionnelles avec la participation de groupes de danses des villages sur la plaza de la Virgen

20h : Salve Regina solennelle à la Vierge à la Chapelle Royale

23h : Concert de la Banda Municipal de Valencia, sur la plaza de la Virgen

00h : Feux d’artifice tirés depuis les jardins du Turia, au niveau des Torres de Serranos, suivis par des danses et des chants traditionnels sur la plaza de la Virgen

Dimanche 14 mai :

5h : Messe de « Découverte » des Images Sacrées de la Vierge dans la Chapelle Royale

6h : Messe de l’Association de los Amigos del Camino Virgen de los Desamparados.

8h : Messe des Infantes sur la Plaza de la Virgen. Pendant cette messe, des chœurs de divers collèges chanteront accompagnés par l’Orchestre du Conservatoire José Iturbi de Valencia

10h30 : Transfert de la Vierge depuis sa Chapelle Royale jusqu’à la Cathédral pour la messe pontificale. Itinéraire du transfert : sortie de la Basilique, plaza de la Virgen, Calle Miguelete, plaza de la Reina et enfin entrée dans la Cathédrale par la Puerta de los Hierros

14h : Mascletà terrestre sur la Plaza del Ayuntamiento

18h30 : Procession générale solennelle depuis la Plaza de la Virgen, les rues Caballeros, Tossal, Bolsería, Mercado, Mª Cristina, San Vicente, la Plaza de la Reina, Mar, Avellanas, Palau, Almoina

Lundi 15 mai

20h : Ronde à la Vierge sur la plaza de la Virgen organisée et sponsorisée par la Fondation Bancaja

La Basílica de la Virgen de los Desamparados et la plaza de la Virgen (Photo©Felipe Araya Allende)

 

La Rédaction (lepetitjournal.com/valence) Vendredi 12 Mai 2017 
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite ! 
Suivez nous sur FacebookTwitter et sur Instagram
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

 
Valence

PLAGE VALENCIENNE – Mareny de San Llorenç

Toujours plus au sud, notre périple estival à travers les plages de la Province avec le site Playas-Valencia.com nous emmène aujourd’hui à une quarantaine de kilomètres de Valence, dans la petite ville de Cullera, sur la plage du Mareny de San Llorenç
Actualité Espagne

EXHUMATION - La moustache de Salvador Dali est intacte

Les experts judiciaires chargés des prélèvements d'ADN sur la dépouille du peintre surréaliste espagnol Salvador Dali, mort il y a 28 ans, ont constaté que ses restes embaumés étaient bien conservés à commencer par sa célèbre moustache relevée, a annoncé la fondation Dali vendredi
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine