COMMUNAUTE - Départ d'Annie Mari, Consul Général de France : bilan et perspectives

Jeudi soir au Consulat de France de Madrid, une centaine de personnalités était venue assister aux adieux d'Annie Mari, qui de 2009 à 2012 aura été à la tête de la 3e circonscription consulaire la plus importante sur le plan administratif, après Genève et Londres. Elections législatives et présidentielles, aide aux Français de la Péninsule, affaires courantes ou événements extraordinaires : Annie Mari a fait le bilan de son activité à Madrid. Elle a dévoilé sa destination et son prochain poste. On connait déjà la personne qui aura charge de prendre sa succession

Arrivée à la rentrée 2009 dans la capitale espagnole, Annie Mari déclarait lors de sa présentation publique à la communauté française : "Je veux que le Consulat soit un lieu ouvert sur les entreprises, les associations, sur la société civile, qu’il travaille en étroite collaboration avec les autorités espagnoles et les autres Consulats généraux". Au cours de son discours d'adieux, Annie Mari aura démontré, en rendant hommage à l'ensemble des acteurs de la communauté française actifs dans la capitale et sur sa circonscription, qu'elle a appris au cours de ses 3 années en poste, à connaître sur le bout des doigts cette communauté qu'elle quitte désormais. Et pour cause : avec deux échéances électorales primordiales au printemps dernier, madame le Consul s'est efforcé durant tout son mandat à mobiliser les ressortissants pour les inciter à s'inscrire sur les registres du Consulat et voter. Elle aura largement compté à ces fins sur l'aide des institutions et des organismes qu'elle citait lors de la cérémonie de jeudi. "Grâce à vous tous, grâce à votre sens civique, ces élections ont été un succès", déclarait-elle.

Par décret du 6 avril 2012 portant sur la nomination d’une consule générale de France à Madrid, c'est Mme Christine Toudic, conseillère des affaires étrangères, 48 ans, qui est nommée en remplacement de Mme Annie Mari, appelée à d’autres fonctions. Jusqu'alors sous-directeur des affaires domaniales et administratives à la direction générale de l'administration et de la modernisation du Quai d'Orsay, elle travaille au ministère des Affaires étrangères et européennes depuis 1987. Chargée de mission au cabinet de Roland Dumas entre 1990 et 1993, elle fut notamment deuxième conseiller à La Havane entre 2000 et 2004.
A Madrid, elle aura entre autres à gérer la prochaine élection des représentants de l'Assemblée des Français de l'Etranger et sera en poste à l'occasion du 400e anniversaire de Saint-Louis des Français.

"Qu'est ce qu'un Consul ?"
Mais Annie Mari a aussi profité de son discours pour brosser un bilan de son activité et de ses responsabilités, qui pour nombre d'auditeurs aura permis de brosser un portrait de la personne elle-même, au-delà de ses fonctions. "J'ai passé les trois années de mon mandat à sillonner l'Espagne, de Madrid à Valence, Alicante, Murcie, Valladolid, Salamanque, les Canaries et aussi Malaga (...) J'ai surtout passé ces trois années à préparer les élections présidentielles et législatives de 2012", expliquait-elle en guise d'introduction. "Le Consulat a connu deux phases intenses : lors de l'affaire du Raid Latécoère, un petit avion qui s'est écrasé dans les Pyrénées près de Pampelune et lors du nuage de cendres venant du volcan islandais". Les affaires sociales ne s'arrêtent jamais, a souligné Annie Mari : rapatriements sanitaires, aide aux plus démunis, bourses... les services consulaires sont constamment mobilisés pour répondre aux besoins des ressortissants, a-t-elle tenu à rappeler. "J'ai vécu, à Madrid, une époque intense, avec un grand nombre de contacts humains", continuait-elle, non sans une certaine émotion dans la voix. "Qu'est ce qu'un Consul ? Ce n'est ni un maire, ni un préfet : c'est un confesseur, un animateur, un rassembleur".

"Parlons maintenant d'avenir"
Annie Mari n'aura certainement pas été un Consul ordinaire. Elle aura constamment surpris : par sa proximité, sa disponibilité, son engagement, certes -et ce n'est pas peu. Mais aussi parce qu'elle a toujours su cultiver l'art du décalage, l'effet de surprise. Ce n'est pas une diplomate engoncée dans les convenances de sa fonction qui nous quitte, c'est une femme de terrain, une voyageuse qui a pris part à la vie de sa communauté, en dedans et en dehors des bureaux de l'administration. Jeudi soir, elle déclarait : "Parlons maintenant d'avenir : un proverbe roumain dit que 'les rêves ne meurent que si on ne les utilise pas'. Moi j'ai toujours rêvé de voyage. Je suis nomade". Nouveau départ, nouvelle destination : "Comme certains d'entre vous le savent, je pars comme numéro 2 de l'Ambassade de Roumanie", concluait l'oratrice, ajoutant : "Dans ma carrière j'ai occupé trois postes consulaires et une série de postes politiques, en France ou à l'étranger, j'ai alterné entre les affaires bilatérales, multilatérales, stratégiques. Je repars maintenant vers un poste politique".

Vincent GARNIER (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 9 juillet 2012

A relire :
COMMUNAUTE - Annie Mari : Le Consulat général de France à Madrid change de visage

Valence
Actualité Espagne
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Turin - actualité italie

BANLIEUES – Le malaise italien

Le mois de novembre a été marqué par de fortes tensions à la périphérie de quelques grandes villes italiennes. L’agitation, amplement…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Villard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.