Turin

CURRICULUM VITAE – Comment convaincre les employeurs italiens

Turin, dans le Piémont.

L’Italie fait partie de ces pays voisins que la France affectionne particulièrement. Pour sa richesse culturelle, ses paysages autant variés que beaux, sa délicieuse cuisine et sa langue qui séduit tous les Français, la Grande Botte est beaucoup visitée, mais elle pourrait également devenir une destination de choix pour les Français souhaitant y vivre et s’y installer. Avant de postuler sur le marché du travail italien, il est vital de respecter les codes du pays qui vous accueille.

-Deux types de CV

C’est la première chose à savoir sur le curriculum vitae italien. Là-bas, les candidats envoient généralement deux CV. Le premier, relativement succinct, a pour but de laisser à l’employeur la liberté de statuer rapidement. Il faut donc préparer un CV très synthétisé contenant les éléments les plus importants de votre dossier, comme une sorte de sommaire ou de teasing qui attirera l’attention du recruteur. Le second CV, plus détaillé et complet, est demandé par l’employeur au candidat seulement s’il est intéressé par le profil de ce dernier.

-Une forme ni trop longue, ni trop courte

Le CV italien se veut être synthétisé et court. Les recruteurs attachent peu d’importance à la rédaction et privilégient clairement le « parlé » à « l’écrit ». Ils préfèrent rencontrer physiquement le candidat afin de mieux cerner sa personnalité et ses compétences. Néanmoins, la consigne sur la longueur et la forme du CV n’est pas stricte comme en France où une présentation sur une seule et unique page est formellement exigée. En Italie, vous pourrez rédiger votre CV sur une ou deux pages maximum.

-Langue du CV

Bien évidemment, votre CV doit être rédigé dans la langue locale du pays où vous candidatez, à moins d’une demande spécifique de l’entreprise qui pourrait attendre une version anglaise. Soyez donc très vigilants quant à la traduction de votre texte, la méconnaissance de la langue italienne ne sera pas une excuse recevable si la syntaxe ou l’orthographe ne sont pas irréprochables.

-Etat civil simplifié

Contrairement à d’autres pays où les informations personnelles doivent être plus développées (état de santé, nationalité, situation familiale/maritale, visa, etc.) en Italie, seuls les éléments principaux sont demandés. Veuillez donc inscrire simplement votre nom, prénom, votre adresse, et vos coordonnées (e-mail, téléphone).

-Absence de la photo

Voici un aspect contraire au modèle français. Chez nous, les recruteurs attendent une photo de votre portrait afin de mettre immédiatement un visage sur la tête de leur candidat. Cette consigne est proscrite en Italie, car les recruteurs veulent éviter toute ambigüité et ne pas ériger l’apparence comme critère d’embauche. Ne perdez donc pas votre temps à choisir la meilleure représentation visuelle de votre personne.

-Ordre chronologique classique

Alors que beaucoup de pays adoptent d’autres techniques, comme le CV fonctionnel, ou l’exigence d’une chronologie inversée pour énumérer ses expériences les plus récentes aux plus anciennes, l’Italie garde un format classique. C’est-à-dire que pour les deux parties majeures de votre CV, votre parcours d’études avec les diplômes et vos expériences professionnelles, il faut les développer en partant des faits les plus anciens jusqu’aux plus récents.

-Pas de références

Comme c’est expliqué en tête de l’article, l’Italie fait partie des pays qui rédigent les CV les plus minimalistes, car pour eux, l’entretien d’embauche revêt beaucoup plus d’importance que le dossier écrit. Certaines informations habituellement présentes dans d’autres pays, ne le sont pas dans le format italien, et seront abordées seulement en cas d’entretien avec l’employeur. C’est le cas pour les références de contacts qui pourraient appuyer votre candidature, en faisant l’éloge de votre travail par vos expériences passées. Inutile de les indiquer dans votre CV, attendez l’éventuel entretien et le sujet sera abordé par le recruteur.

-Compétences

Après avoir développé vos cursus éducatifs et professionnels, vous allez détailler vos compétences. Dans cette partie, il faut exprimer les aptitudes et les capacités que vous avez pour le poste visé, tout en précisant vos niveaux informatiques et linguistiques, ainsi que si vous êtes titulaire du permis ou d’autres documents importants. Vous n’êtes pas obligés de vous restreindre à des verbes d’action comme c’est souvent conseillé dans d’autres pays, vous pouvez rédiger normalement.

-Pas de rubrique « centre d’intérêts »

Attention, il est inutile de parler de ses activités extra-professionnelles, de ses passions et de ses centres d’intérêts, vous ne ferez qu’alourdir votre CV. Comme pour d’autres aspects précédemment cités, ce sujet sera abordé en cas d’entretien avec le recruteur qui sera très intéressé de connaître votre personnalité et vos aspirations.

-Formule de conclusion

C’est ce genre de petit détail qui peut faire la différence aux yeux du recruteur car il verra votre sérieux et votre volonté d’adapter votre CV aux codes du pays. En Italie, il est formel et traditionnel de conclure votre dossier par la formule suivante : « autorizzo il trattamento dei miei dati personali ai sensi della legge 675/96 ». Traduisez par « J’autorise l’utilisation de mes données personnelles conformément à la loi 675/96. Cette sentence est fondamentale pour attester la véracité de votre CV et ainsi donner droit à l’exploitation de vos données par l’employeur. Il est très probable que certaines entreprises refusent des CV n’ayant pas cette formule officielle mentionnée.

-Lettre de motivation

La lettre de motivation a toute son importance en Italie, au même titre qu’en France. Il est conseillé d’élaborer une lettre « à la française » justement, en faisant ressortir les compétences et aptitudes. Il est judicieux d’adresser votre lettre au responsable de la division susceptible de vous embaucher en indiquant son titre (Dott., Ing.). Dans le doute, mettez « Dott. » avant le nom de la personne. N’oubliez pas que de nombreuses entreprises sont des PME/PMI voire des TPE (très petites entreprises). Il est fondamental de montrer que vous connaissez bien l’entreprise, son environnement et son fonctionnement.

L’Italie a un modèle de curriculum vitae très spécifique. Contrairement à d’autres pays, il est beaucoup plus court et synthétisé, car beaucoup d’aspects ne sont pas présents dans le modèle italien et ne seront développés qu’en cas d’entretien d’embauche. Retenez donc que les Italiens sont très attachés à l’entretien réel entre l’employeur et le candidat qui sera d’autant plus déterminant que la lecture de votre CV. 

Vincent VILLEMER www.lepetitjournal.com/Turin Vendredi 11 Août 2017

 
Turin
Actualité Italie
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine