Turin

FLAT TAX - Les modalités de l'Agenzia delle Entrate

 

Avec le document du 8 mars 2017 l’Agenzia delle Entrate a établi les modalités opératives pour l’exercice du nouveau régime fiscal allégé introduit par la Loi des Finances 2017

 

 

On a déjà parlé au cours des mois précédents de ce que l’on appelle la « flat tax » introduite à la fin de l’année dernière par la Loi des Finances 2017, c’est-à-dire le régime fiscal optionnel destiné aux personnes physiques à haut revenu qui décident de transférer leur résidence dans notre pays à partir de 2017.

L’Administration fiscale a défini les modalités d’exercice de l’option dans le document émané le8 mars 2017, qui contredit partiellement les règles initialement prévues par le législateur dans le nouveau article 24-bis du TUIR.

 

Les caractéristiques de l’option

Aucun changement n’a été apporté du point de vue des caractéristiques fondamentales du régime fiscal allégé.

L’option, destinée aux contribuables qui n’ont pas été résidents en Italie pendant au moins neuf années des dix qui précèdent la période d’imposition 2017, permet de verser un impôt de substitution de l’impôt sur le revenu des personnes physiques déterminé forfaitairement et fixé à 100.000 euros pour chaque année d’imposition.

Cet impôt concerne seulement les revenus produits à l’étranger (sauf les plus-values dérivant de la cession de participations qualifiées pendant les cinq premières années d’application de l’option, qui restent assujetties aux règles d’imposition ordinaires).

Les revenus produits en Italie, au contraire, sont exclus du bénéfice de la taxation forfaitaire. Si, par exemple, une personne physique devenue fiscalement résidente en Italie exerce une activité de travail salarié, le revenu de travail salarié sera taxé sur la base des barèmes ordinaires (et, donc, de 23% à 43%), lorsque les revenus de source étrangère seront assujettis à l’impôt de 100.000 euros.

 

La demande de « interpello probatorio »

Ce que le document de l’Agenzia delle Entrate a changé est l’obligation de présenter une instance spécifique à l’Administration fiscale avant de pouvoir exercer l’option, condition initialement prévue par la Loi des Finances.

Les instructions de l’Agenzia delle Entrate, en effet, prévoient que l’option prend effet avec la présentation de la déclaration des revenus concernant l’année du transfert de la résidence en Italie et que le contribuable a la possibilité – et non plus l’obligation – de présenter une demande à l’Administration fiscale (« interpello probatorio ») ayant le but d’obtenir un avis officiel sur l’existence des conditions nécessaires pour adhérer au régime fiscal allégé.

Le contribuable qui veut présenter cette instance doit indiquer sur la check list prédisposée par l’Agenzia delle Entrate:

- ses donnés personnelles, le code fiscal et l’adresse de résidence italien 

- sa situation de résident à l’étranger pendant au moins neuf des dix années qui précèdent l’année d’exercice de l’option

- le pays où il a fixé sa dernière résidence fiscale

- les pays étrangers pour lesquels, éventuellement, il envisage de ne pas adopter l’option de taxation forfaitaire. 

 

 

 

Elena Biglino, Arianna Visentin - Studio (lepetitjournal.com/turin) Lundi 3 avril 2017

 

 
Turin

TERRORISME – Menacée, l'Italie renforce ses mesures de sécurité

Au lendemain des attaques de Barcelone et de Cambrils jeudi dernier, Daesh a menacé l’Italie sur l’un de ses réseaux sociaux secret, Telegram « Lone Mujahid », en indiquant que le pays serait son « prochain objectif », selon l’organisation américaine SITE. Si le niveau d’alerte reste inchangé dans le pays, des mesures de sécurité ont aussitôt été renforcées, notamment à Rome et à Milan.
Actualité Italie

TERRORISME – Menacée, l'Italie renforce ses mesures de sécurité

Au lendemain des attaques de Barcelone et de Cambrils jeudi dernier, Daesh a menacé l’Italie sur l’un de ses réseaux sociaux secret, Telegram « Lone Mujahid », en indiquant que le pays serait son « prochain objectif », selon l’organisation américaine SITE. Si le niveau d’alerte reste inchangé dans le pays, des mesures de sécurité ont aussitôt été renforcées, notamment à Rome et à Milan.
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine