Tunis

HISTOIRE - Dar Othman, palais de la Medina

Dar Othman, palais majestueux du XVIe siècle, est situé 16 bis de la rue Al Mebazaâ, dans la partie sud de la médina de Tunis. Construit par Othman Bey, il est désormais le siège de la conservation de la Médina de Tunis

crédits photos : patrimoine.tn

Othman Dey se fait construire le Dar Othman pour son usage personnel. Il abandonne ainsi la résidence officielle de la Kasbah, probablement à la recherche du calme, loin des intrigues des janissaires, alors très turbulents. Il occupe le palais jusqu’à sa mort.

Au cours de la première moitié du XIXe siècle, le souverain Hussein II Bey y effectue de nombreuses modifications et le transforme en un ensemble d'entrepôts dans lesquels sont stockés les vivres des soldats logés dans les casernes avoisinantes, d'où son appellation de Dar Al Oula (dépôt de provisions). Par la suite, le bâtiment est légué par Sadok Bey à son grand vizir Mustapha Ben Ismaïl qui en fait sa demeure.

Classé monument historique en 1936, il est d'abord affecté en 1960 à l'Institut national d'archéologie et d'art. 

De l'extérieur, le monument se distingue par une façade majestueuse dont le décor comprend plusieurs éléments architecturaux et ornementaux où prédomine l'usage des marbres blanc et noir témoignant d'influences orientales. Cette façade, destinée à magnifier la porte d'entrée, est couronnée d'un auvent en bois ouvragé ; elle est flanquée dans sa partie inférieure de deux colonnes de marbre blanc à chapiteaux andalous alors que, dans sa partie supérieure, les colonnes possèdent des chapiteaux de style hafside. La porte et son encadrement sont surmontés d'un arc brisé outrepassé à claveaux noirs et blancs.

Le vestibule de forme carrée est dallé en pierre calcaire. Ses murs sont entourés de bancs de pierre. Le plafond est constitué de poutres en bois étagées de bas en haut ; le décor de stuc ciselé, constitué de motifs géométriques et végétaux d'inspiration andalouse, recouvre les murs. Le vestibule donne sur la cour centrale bordée sur deux de ses côtés par des portiques composés d'arcs à claveaux alternativement noirs et blancs qui reposent sur des colonnes de marbre blanc à chapiteaux andalous.

La cour est entourée de quatre pièces à plan en T renfermant chacune deux alcôves ; ces pièces communiquent avec le patio par des portes qui s'ouvrent par des arcs brisés outrepassés posés sur des piédroits en marbre. Le décor mural, d'une grande richesse, comprend des plaques de marbre, des colonnes à chapiteaux andalous et corinthiens soutenant des arcs brisés outrepassés à voussoirs en marbre, des tableaux de céramiques et des panneaux de plâtre finement sculpté de motifs andalous (formes géométriques tressés, éléments floraux stylisés et arcatures recti-curvilignes) ou ottomans (motifs de cyprès et de bouquets de fleurs).

Le Dar Othman constitue le prototype des demeures de notables tunisois du XVIIe au XIXe siècle. À l'architecture traditionnelle ifriqiyenne et au plan classique de l'habitation tunisoise hérité de l'époque hafside se sont greffées les influences andalouses et ottomanes.

La visite de Dar Othman s'adresse avant tout aux passionnés d'architecture qui ne seront pas déçus par les richesses de ce palais où différents styles s'entremêlent dans un superbe ensemble.

Les bonnes adresses :

Visite virtuelle de Dar Othman

Hôtel Tunisia Palace, grand standing près de la Medina
Dar El Medina, le raffinement d'une demeure traditionnelle

Restaurant Essaraya, gastronomie tunisienne au coeur d'un palais de la Medina

Restaurant Dar Jeld, gastronomie tunisienne à deux pas de la mosquée Zitouna

Isabelle Enault (www.lepetitjournal.com/tunis) mardi 12 mai 2015

 

ARTS & LOISIRS - Agenda du week-end

Chaque lundi : l'agenda de la semaine - Chaque vendredi : l'agenda du week-end : cinéma, théâtre, musique, événements, festivals, gastronomie,…

IFT - Ciné slam avec Anis Zgnarni

Dans le cadre des Soirées ramadanesques à l'IFT, l'Institut Français de Tunisie a le plaisir de vous inviter, le jeudi 23 juin à 22h, au spectacle de…
Une internationale

BERNARD PIVOT – "La fermeture des Instituts Français à l’étranger est un drame"

Le journaliste et écrivain Bernard Pivot était invité des Rencontres littéraires, organisées par l’Alliance Française à Paris. Celui qui a commencé à voyager à travers les livres lorsqu’il était enfant en dévorant son dictionnaire du Petit Larousse, en dit plus sur sa vision de la langue française et l’intérêt de promouvoir la francophonie à travers le monde.
Actu internationale
En direct d'Afrique/Moyen-Orient
Johannesbourg - Actualité Afrique du Sud

BREXIT – Les réactions en Afrique du Sud

La décision du referendum « Brexit » a secoué le Royaume-Uni, l’Europe et le monde. Pour l’Afrique du Sud, dans un autre continent et à des…
Cotonou - Société

ADJITO - Les règles du jeu

Le jeu adjito au Bénin trouve son origine dans l’antiquité. Il est aussi appelé awelé ou awalé en Côte d’Ivoire et au Niger ou le jeu de…
Johannesbourg - Actualité Afrique du Sud

HIVER - La neige en Afrique du Sud

Alors que l’Afrique du Sud vient de connaitre la pire sécheresse depuis un siècle, personne ne s’attendait à ce que les premiers flocons…
Le Cap - Actualité Afrique du Sud

ELECTIONS MUNICIPALES - L'ANC fait des vagues

L'ANC est sous pression avant les prochaines élections municipales du 3 août. La méthode de nomination des candidats est controversée par…
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine