Tunis

CYBERLIBERTE - Hommage à Zouhair Yahyaoui

Cyberdissident très actif, décédé en 2005, il n'avait de cesse de défendre la liberté d'expression, à l'ère du "Error 404 not found". Un hommage lui est rendu par la Poste tunisienne qui édite un timbre à son effigie

Zouhair Yahyaoui est né le 8 décembre 1967 et décédé le 13 mars 2005 à Tunis. Économiste de formation, il connaît le succès en rédigeant des articles corrosifs principalement en dialecte tunisien, sous le pseudonyme d'Ettounsi (le Tunisien) dans le journal en ligne Tunezine, dénonçant la censure et le non-respect des droits de l'homme par le régime de Ben Ali, actions très risquées à cette époque.

Il diffusa notamment la lettre ouverte que le juge Mokhtar Yahyaoui, son oncle, avait adressée au président pour dénoncer l'absence d'indépendance du pouvoir judiciaire.

Il fut arrêté le 4 juin 2002 par six policiers en civil dans le cybercafé de Ben Arous où il travaillait et depuis lequel il gèrait son site. Condamné le 10 juillet par la quatrième chambre de la Cour d'appel de Tunis à une peine de deux ans de prison pour "propagation de fausses nouvelles dans le but de faire croire à un attentat contre les personnes et contre les biens", son procès fut loin d'être équitable et il écopa d'un an et demi de prison. Il y subit torture et humiliations et entrepris des grèves de la faim pour protester contre sa détention. Privé de courrier, de lecture, de colis de nourriture et de soins malgré des problèmes de santé, il devient alors le symbole de la censure de la presse.

Il bénéficie enfin d'une libération conditionnelle, le 18 novembre 2003, grâce à des pressions internationales.

Il reçut le 19 juin 2003 le premier prix Cyberliberté de Reporters sans frontières.

Il meurt à l'âge de 37 ans d'une crise cardiaque, le 13 mars 2005, à l'hôpital Habib-Thameur de Tunis.

L'ex président Moncef Marzouki a rendu hommage à Zouhair Yahyaoui le 13 mars 2012, en se rendant sur sa tombe en compagnie de sa famille et en déclarant le 13 mars journée nationale pour la cyberliberté. Il a également remis à sa mère les insignes de grand officier de l'ordre de la République décernés à titre posthume.

La Rédaction (www.lepetitjournal.com/tunis) mardi 14 mars 2017

Petite histoire de la cyberdissidence tunisienne

En 1998, “Takriz” ouvre le bal grâce à deux étudiants qui diffusent des news prohibées sous les pseudos de “Fœtus” et “Waterman”. Ils seront suivis par  “Tunisnews” en 2000 géré, pour la plupart par des réfugiés politiques. Puis ce fut le tour de TUNeZINE.com avec Zouhaier Yahyaoui en 2001, et "Alternative citoyennes" la même année, qui lui rendit un hommage vibrant lors de son décès : "Il était le résistant véridique glissant sur le web avec l’aisance d’une jeunesse qui d’instinct sait manier la nouvelle technologie comme l’arme inédite de la liberté. Il le faisait avec une espièglerie qui décapait la bêtise du pouvoir et des ronds de cuirs de l’Agence tunisienne de l’Internet (Ati) dont il déjouait les verrous par ses «proxy». En mettant son humour en prison, c’est le régime tunisien qui se couvrit de ridicule."

Reveiltunisien.org en 2002 qui a la particularité d’avoir été longtemps géré par une Française, Sophie Piekarec, la fiancée de Zouhair Yahyaoui lui-même. En 2004, Nawaat.org voyait le jour.

 

 

INTERVIEW – Jacqueline Nizet, candidate sous l'étiquette Majorité Présidentielle aux élections législatives de la 9e circonscription des Français de l’étranger

Jacqueline Nizet est candidate sous l'étiquette Majorité Présidentielle aux élections législatives de la 9e circonscription des Français de l’étranger. Franco-ivoirienne, Présidente du Mouvement des Binationaux pour la République, elle est engagée de longue date dans la vie publique, et également très active pour la défense des valeurs de la Francophonie. Volontaire auprès de l’UNICEF pendant plusieurs années, ses sujets de prédilection sont…

A VOIR, A FAIRE - Agenda du week-end

Chaque lundi : l'agenda de la semaine - Chaque vendredi : l'agenda du week-end : cinéma, théâtre, musique, événements, festivals, gastronomie,…
Une internationale

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine