Tunis

EVENEMENTS TUNISIE - Le point de la journée

Le point sur les dernières informations relatives au sit-in du Bardo et aux retraits de l'Assemblée Nationale Constituante

Les forces de l'ordre ont posé des barbelés autour de l'ANC dans la nuit.

Le ministère de l’Intérieur a expliqué, par un communiqué du 29 juillet 2013, le but de l'intervention :

«Suite à l’afflux de plus de 25 mille personnes à la Place du Bardo, le ministère de l’Intérieur a vidé, ce matin, une zone pour séparer les deux clans qui manifestent sans toucher leur droit à manifester ou à s’exprimer pacifiquement». Il rappelle que vers la nuit de dimanche à lundi vers 3 heures qu’il a dû intervenir «avec professionnalisme et sans user de la force» pour empêcher l’affrontement entre les deux parties.

Le ministère assure qu’il continuera à être neutre dans cette affaire.

Les derniers blessés

Deux députés ont été agressés ce matin : Noomane Fehri a été transporté à l’hôpital Charles Nicolle. ll souffre d'une fêlure de la deuxième cervicale mais est hors de danger. La députée Karima Souid rapporte que "cela s'est passé aux alentours de 6h30, pour avoir refusé de quitter la place de Bardo, l'élu Noomane Fehri s'est fait matraquer".

Sur les ondes de Shems FM, le député Mohamed Ali Nasri a affirmé "avoir été, aussi, agressé par les agents des unités d'intervention à la place du Bardo, peu de temps après". Toujours via cette radio, le député Mongi Rahoui a déclaré : "un jeune manifestant a été écrasé par un véhicule des unités d'intervention au Bardo, ce matin".

Ce jeune homme, Hamza Belhaj, a eu une fracture et la jambe plâtrée, il vient de sortir de l'hôpital.

Les élus du bloc Ettakattol, Nefissa Wafa Marzouki et Mohamed Allouche, ainsi que Salah Choueib du parti Al Khiyar ont annoncé leur retrait de l’Assemblée nationale Constituante. Le nombre de retraits est désormais de 73, soit un tiers des élus.

Malgré les barbelés, le sit-in a repris vers 15h00.

Les manifestants ont envahi le siège du gouvernorat de Siliana.

Mohamed Bennour, le porte-parole du parti Ettakatol, une des composantes de la troïka, a appelé à la dissolution du gouvernement sur les ondes de la radio Jawhara FM, et à la mise en place d’un futur gouvernement de salut national, gouvernement restreint et composé de personnalités indépendantes représentant toutes les couleurs politiques. Le parti Ettakatol doit se réunir et annoncera au plus vite les décisions et propositions du parti.

Les organisateurs du sit-in ont fait placer des caméras aux abords du Bardo, avec l'aide de sociétés et techniciens bénévoles, afin de diffuser en live l'occupation du lieu et de pouvoir "filmer celui qui enfreint la loi, agresse les participants et pourra ainsi être traduit devant les tribunaux».

Le Centre de Tunis pour la liberté de la presse a recensé plus d’une dizaine d’agressions contre des journalistes pendant ce week-end.

Béji Caïd Essebsi s'exprimera sur la situation en Tunisie, en direct à 21H00 sur NESSMA TV.

La réunion du bureau exécutif de l'Union Générale Tunisienne du Travail tenue au siège de la centrale syndicale en la présence de représentants des partis politiques et organisations nationales s'est achevée sur un commun accord sur la nécessité de dissoudre le gouvernement actuel. 

Retrouvez l'historique des évènements consécutifs à l'assassinat de Mohamed Brahmi ici

La rédaction (www.lepetitjournal.com/tunis) lundi 29 juillet 2013

 
 

A VOIR, A FAIRE - L'agenda de la semaine

Chaque lundi : l'agenda de la semaine - Chaque vendredi : l'agenda du week-end: cinéma, théâtre, musique, événements, festivals, gastronomie, sorties, centres culturels

COUP DE COEUR - Samo di pasta, La Marsa

En plein coeur de la Marsa, entre le Zéphyr et le café Jimmys, Samo di pasta est un petit restaurant de spécialités gourmandes autour des fameuses…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine