Tunis

EDUCATION - Enfin des livres bilingues tunisien/français

Soutenu par Tunisiana et l'Institut Français de Tunis, le projet Kèlemti, entamé en 2011, a donné lieu à une première édition des livres de contes. La maquette du premier livre, Ommi Sissi, a pu voir le jour

Kèlemti est un collectif franco-tunisien, formé de 3 structures indépendantes :
-     une association tunisienne de promotion de l’arabe tunisien : Kèlemti ;
-     un éditeur tunisien : éditions Arabesques ;
-     une association française, réseau de professionnels du livre en France et en Afrique soutenant le développement des filières du livre et la production multiple et de qualité : ScoLibris Livre solidaire.

Leur but est de créer des livres bilingues en arabe tunisien et en français qui répondent à un manque constaté en librairies et fassent référence en termes de qualité, ainsi que d'établir une collaboration professionnelle fondée sur l’échange, permettant un renforcement des capacités des acteurs de la filière du livre tunisienne en vue d’une multiplication des publications et d’une augmentation de la qualité de celles-ci.

L'arabe littéraire reste la langue de l'écrit, enseignée à l'école à partir de la maternelle. Les médias et l’Administration, l'emploient sous une forme simplifiée. Mais ce n'est pas la langue utilisée dans le quotidien et certainement pas dans les relations professionnelles, familiales ou amicales.

En effet, l’arabe tunisien est la langue parlée en Tunisie, mais ne vit pas à l'écrit. Il s’agit de promouvoir l'arabe tunisien en tant que patrimoine spécifique à la Tunisie, reflet de son identité et de valoriser la mémoire collective orale par l'édition de contes traditionnels tunisiens écrit en arabe tunisien et en français, mais aussi d'éditer des outils d'apprentissage de l'arabe tunisien adaptés à des étrangers francophones.


La collection de contes tunisiens
Ce sont des livres-CD de contes pour enfants de 3 à 6 ans qui reprennent  des  histoires  issues  du  patrimoine  tunisien  et  sont  écrits  en  français  et  en tunisien, pour un plaisir de lecture à partager en famille… tunisienne, française, franco- tunisienne, tuniso-française !
L’importance d’avoir recours à l’arabe tunisien pour écrire ces histoire est liée au fait que, c’est cette langue qui a véhiculé ces contes jusqu’à nous. Seul le tunisien peut offrir toute la saveur des histoires tunisiennes.

Ces livres constituent un double défi : celui de publier des livres de qualité pour les enfants et celui de le faire en tunisien, langue qui vit uniquement à l’oral aujourd’hui.

La collection est lancée par deux titres, Ommi Sissi et Mâaza Mâazouzia.

La collection d'ouvrages d'apprentissage
Une autre collection est prévue dans le cadre de ce projet, toujours initiée par Kèlemti, permettant l’apprentissage de la langue tunisienne. Cette collection de guides pratiques sera lancée par une méthode de langue originale et un guide des verbes.
Elle permettra aux francophones de se familiariser avec la langue parlée de Tunisie et de faire un pas vers la compréhension du pays et sa culture à travers sa langue. Elle contribuera à rapprocher les cultures et à tisser une culture de paix et de fraternité.

Derrière les livres, une équipe des deux rives de la Méditerranée
Ce projet, c’est d’abord l’histoire de Hager, franco-tunisienne, amoureuse de son pays et de sa  langue.  Enseignante  d’arabe  classique,  elle  se  passionne  pour  l’arabe  tunisien  et l’enseigne aux francophones désireux de découvrir le pays à travers sa culture.
Elle lie amitié avec Valérie, une française qui vient vivre en Tunisie. Un nouveau pays à comprendre, en pleine révolution, apprendre la langue va de soi !
De cours en cours, de discussion en discussion, aboutit à un projet commun :  celui  de  valoriser  la  langue  tunisienne,  arabe  spécifique  à  la  Tunisie,  langue maternelle utilisée dans tous le pays dans les relations familiales, amicales, professionnelles. La  partager  avec  la  communauté  francophone,  la  faire  vivre  à  l’écrit,  et  valoriser  le patrimoine intime de la Tunisie, celui des contes jusqu’alors véhiculés seulement à l’oral en arabe tunisien. Pour ce faire, elle créent l’association Kèlemti.
Le projet traverse la Méditerranée pour tomber dans les mains de Stéphane qui vient de créer ScoLibris Livre Solidaire, avec une grande idée, celle d’accompagner les porteurs de projets de livres en Afrique afin de soutenir une publication locale riche et variée.
C’est alors que Moncef, éditeur depuis plus de 20 ans en Tunisie, est séduit à son tour par le
projet et décide d’ouvrir sa maison d’édition aux livres de littérature jeunesse.

Clé de voute des livres jeunesse, les illustrations. C’est Hend qui prête main  forte pour donner vie, à l’aquarelle, à l’univers tunisien traditionnel dans une facture moderne. Rita, artiste et professeur, s’associe à elle pour guider ses réalisations.

Pas de conte,  sans conteuse ! Lamia, conteuse, transmet son savoir pour que  Hager et Valérie transcrivent au mieux les histoires, qu’elles enregistrent sur un CD qui accompagne les livres.

Le calendrier prévisionnel
. Eté 2013 : Parution des deux premiers contes de la collection jeunesse
. Automne 2013 : Parution d’un guide d’apprentissage de l’arabe tunisien pour francophones et d’un guide des verbes tunisiens

Appel à contribution :
Kèlemti recherche d’un financement pour couvrir les dépenses relatives à l’accompagnement de ScoLibris, mais également pour absorber une partie des dépenses des livres de contes. En effet, la vente des livres des contes ne couvrira pas dès la première année les dépenses d’édition car leur prix sera très raisonnable, afin de favoriser leur acquisition par le plus grand nombre de foyers tunisiens.

D’ores et déjà, l’éditeur Arabesques a obtenu le soutien de l’Institut Français de Tunisie dans le cadre de son Programme d’Aide à la Publication, tandis que l’association Kèlemti a obtenu le soutien de l’entreprise Tunisiana.

Actuellement une recherche de fonds originale faisant appel à des contributions via une collecte en ligne est mise en place sur le site de Kisskissbankbank.


Envie de participer ? Comment faire ? Le projet est présenté sur le site KissKissBankBank (rubrique Livres et Edition) à partir duquel vous pouvez apporter votre soutien.


La rédaction (www.lepetitjournal.com/tunis) lundi 13 mai 2013


 

COMMUNAUTE - Elections sénatoriales 2017

Depuis 2011, le Sénat est renouvelé par moitié, en deux séries, tous les 3 ans. Six des douze sénateurs des Français de l'étranger vont ainsi être élus au scrutin indirect par un collège électoral composé des députés et sénateurs des Français de l'étranger, des 443 conseillers consulaires et des 68 délégués consulaires

COUP DE COEUR - Samo di pasta, La Marsa

En plein coeur de la Marsa, entre le Zéphyr et le café Jimmys, Samo di pasta est un petit restaurant de spécialités gourmandes autour des fameuses…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique
Magazine