PALESTINE - Délégation à Gaza, manifestation à Tunis

Une délégation officielle composée de membres de la présidence de République et menée par Rafik Abdessalem, ministre tunisien des Affaires étrangères, s'est rendue samedi dernier à Gaza

Elle est composée principalement de Samir Dilou, ministre des droits de l’Homme et de la justice transitionnelle, Khalil Zaouia, ministre des Affaires sociales, Sihem Badi, ministres des Affaires de la Femme, Slim Hmiden, ministre des Domaines de l’Etat, Imed Daïmi, chef du cabinet présidentiel, Chahida Ben Fraj, secrétaire d’Etat à l’habitat, et Boubaker Taïeb, conseiller du chef du gouvernement.

Le but de ce déplacement est d'exprimer la solidarité de la Tunisie avec la population de Gaza et condamner l’agression israélienne qui se poursuit pour le quatrième jour consécutif sans répit faisant de nombreux morts et blessés.  

Le soutien de la Tunisie
"Je suis venu de la Tunisie de la révolution, portant un message de solidarité et de soutien du peuple tunisien dans toutes ses composantes. Israël doit comprendre que l’époque du silence sur ses crimes est révolue",
a dit Rafik Abdessalem. Le ministre a plaidé pour la levée du blocus.

"Nous devons exploiter tout l’élan généré par les révolutions arabes pour franchir un autre pas sur la voie du soutien à la cause palestinienne.  Le monde doit savoir que malgré notre situation, nous ne troquerons pas une aide même si elle émane des pays les plus puissants du monde, contre notre position de soutien à la cause palestinienne", a indiqué Samir Dilou.

La délégation s'est rendue au milieu des décombres de l'ancien siège de la présidence du gouvernement du Hamas, détruit par les raids israéliens, ainsi qu'au chevet des blessés hospitalisés à l'hôpital central de Gaza, et auprès de la famille du martyr Habes Hassan Mesmeh mort vendredi.

Manifestation à Tunis
Une marche pacifique de soutien à la cause palestinienne s'est déroulée vendredi sur l'avenue Habib- Bourguiba, à l'initiative des syndicats de base de l'Union générale tunisienne du travail (Ugtt), plusieurs partis,ainsi que des composantes de la société civile.

Les manifestants ont condamné les raids israéliens contre la bande de Gaza et revendiqué la criminalisation de la normalisation avec Israël dans la Constitution. Ils appellent à soutenir le peuple palestinien dans sa lutte contre l'occupant. Certains manifestants ont fait brûler un drapeau israélien et dénoncé le mutisme des gouvernements arabes face à cette situation.

La Rédaction (www.lepetitjournal.com/tunis.html) lundi 19 novembre 2012

 
Tunis

GASTRONOMIE - La chermoula sfaxienne

La chermoula désigne toujours dans les villes côtières, une sauce servie avec du poisson. A Sfax, elle est à base de raisins secs et d'oignons et accompagne le poisson salé (hout melah)

TRADITIONS - La broderie tunisienne

La broderie tunisienne est l’une des plus grandes richesses de l’artisanat tunisien, connue pour son élégance et son raffinement. Chaque région…

A VOIR, A FAIRE - Agenda de la semaine

Chaque lundi : l'agenda de la semaine - Chaque vendredi : l'agenda du week-end : cinéma, théâtre, musique, événements, festivals, gastronomie,…

A VOIR, A FAIRE - L'agenda du week-end

Chaque lundi : l'agenda de la semaine - Chaque vendredi : l'agenda du week-end : cinéma, théâtre, musique, événements, festivals, gastronomie,…
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Afrique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine