Tokyo

JOUR FERIE - Les jeunes Japonais à l'honneur lors du Seijin no hi

 

Le restaurant local de Ramen est fermé. De jeunes japonais en tenue d'apparat déambulent dans la rue. Il plane une ambiance de fête. Pas de doute, aujourd'hui, c'est férié. Et pour nos chers lecteurs fraîchement expatriés au Japon, lepetitjournal.com dévoile de nouveau ce qui se cache derrière le Seijin no hi (成人の日).

Le Seijin no hi est une date importante dans la vie d'un Japonais. Nous même, nous aimons nous remémorer "nos 20 ans". Chaque deuxième lundi du mois de janvier, les Japonais fêtent la cérémonie de la majorité Seijin shiki (成人式), un passage à l'âge adulte comme une consécration. A la différence de la France, il faut ajouter que la majorité est ici de 20 ans (18 ans pour la majorité électorale). Les Japonais pouvant participer ont donc eu, ou auront, l'âge convoité pendant l'année scolaire en cours (du 2 avril de l'an passé jusqu'au 1er avril de l'année en cours).

Une cérémonie bien orchestrée
Rendez-vous pris à la mairie ou dans un centre officiel, la cérémonie peut commencer. Les officiels prennent alors la parole, tels de grands sages, pour rappeler aux jeunes Japonais présents leurs responsabilités futures. S'en suit une distribution de cadeaux pour les encourager à devenir autonomes et respectables.

Et comme toute belle fête au Japon, le spectacle est assuré par la beauté saisissante des tenues portées. Les jeunes femmes s'habillent d'un kimono à longues manches appelé Furisode, complété par une coiffure élaborée et un maquillage travaillé. Elles ne pourront alors plus échapper aux flashs de photographes amateurs venus en nombre pour l'occasion. Quant aux jeunes hommes, le kimono se fait plus rare. La tenue chic et classe d'un costume sera préférée.

Et puisqu'on a qu'une fois 20 ans, la journée sera longue et festive, débordant sur la soirée et sûrement la nuit, toute la nuit.

Julien Loock (www.lepetitjournal.com/tokyo) lundi 9 janvier 2017

 
Tokyo

CLASSEMENT - Tokyo et Osaka dans le top dix des villes les plus chères

D'année en année, rien ne change vraiment. Ces études constatent, encore en 2017, que le coût de la vie à Tokyo se place dans le top dix des plus élevés. Le 21 mars dernier, l'Unité d'intelligence économique (EIU) - la filiale de l'hebdomadaire anglais The Economist - a publié son classement des dix villes les plus chères au monde, dans le cadre d'une étude annuelle. Le Japon y est bien représenté.

TOKYO 2020 - Du baseball à Fukushima

Le Comité Olympique International (CIO) a accepté vendredi dernier que les JO 2020 organisent des rencontres de la compétition de baseball (et de…
Une internationale

COUT DE LA VIE - Les pays les plus chers en 2017

Prix des courses, des transports, des services (électricité, eau...), des restaurants et des loyers... Quels sont les pays les plus chers où vivre en 2017 ? En étudiant l’indice des prix à la consommation dans les différents pays, MoveHub a réalisé la carte du monde du coût de la vie. Les résultats dans une infographie. Les Bermudes, la Suisse, Hong Kong, l'Islande et Singapour sont en tête, tandis que l'Egypte, l’Inde et le Pakistan sont les 3…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire