Tokyo

LOCATION AU JAPON 2/3 - Les frais initiaux (avec agence)

 

Nous nous retrouvons aujourd'hui pour continuer le dossier spécial location de la semaine. La seconde partie se focalise sur le point qui chagrine à chaque fois : les frais initiaux. Et bien que le marché français possède son lot de frais à chaque début de location, son compère japonais n'est pas avare de ce côté-là, ce serait même un des plus gourmands. Explication des différents frais lors d'une remise de clé.

La caution
La caution (ou deposit si vous recherchez sur un site anglophone) n'est pas une exception du marché japonais. Hors cas exceptionnel, il est de notre devoir de fournir au moment de signer le contrat, une caution souvent équivalente à un mois de loyer pour parer à toutes dégradations possibles. Elle est non négociable quand elle est demandée et peut monter à deux mois de loyer dans certains cas au Japon. Le “Shikikin” (敷金) est bien évidemment rendu à la fin du contrat lors de l'état des lieux de sortie. Sans mauvaise surprise, la totalité vous est rendue.

Les frais d'agence
Les frais d'agence (ou agency fee) ne vous seront pas étrangers non plus si vous avez déjà eu l'expérience d'une location via agence en France ou ailleurs. Ces frais sont aussi indiqués dans l'annonce et peuvent varier d'un mois de loyer à un mois et demi (avec taxes...). L'addition peut commencer à devenir salée.

Le cadeau au propriétaire
Ce fameux cadeau (key money en anglais et Reikin (礼金) en japonais) est sûrement le plus surprenant des frais. En effet, dans de nombreuses annonces, il vous sera demandé de payer un mois de loyer (en moyenne) en tant que key money, une somme qui ira directement dans les poches du propriétaire. Et voilà. Vous remerciez la personne qui vous héberge, entre guillemets. Cette coutume date de la fin de la seconde guerre mondiale, où trouver un logement dans un Tokyo en reconstruction était très compliqué. Ce "cadeau" gratifiait le propriétaire qui acceptait la location de son bien. Alors oui, cette coutume n'est plus vraiment d'actualité mais elle perdure. Ceci étant, certaines annonces anglophones ouvertes aux porteurs de resident card enlèvent ces frais du contrat.

Frais annexes
Ce n'est pas terminé. D'autres frais moindres, mais alourdissant un premier mois onéreux, sont obligatoires à l'obtention de l'appartement rêvé. Une assurance (en général 15 000 yen), des frais de maintenance mensuels (selon l'appartement) et des frais de dossier viendront compléter l'addition. Il ne faut pas oublier non plus qu'un garant est, dans de nombreux cas, demandé. Cette personne (parents...) ou entreprise (celle qui vous emploie...) aura le rôle de payeur si vous n'honorez pas vos paiements. On retrouve ce système en France surtout dans le cas d'étudiants accédant à la location.

Retrouvez la suite de notre dossier sur la location au Japon demain sur www.lepetitjournal.com/tokyo.

Julien Loock (www.lepetitjournal.com/tokyo) le mercredi 15 février 2017

 
Tokyo
Une internationale

AEFE – Une cérémonie en l’honneur des boursiers Excellence-Major

La Maison des Polytechniciens de Paris accueillait cette semaine une promo un peu particulière… Celle des boursiers Excellence Major de l’AEFE. En effet, l’Agence pour l’Enseignement français à l’étranger a tenu à rassembler ces élèves d’exception pour partager avec eux un verre à l’occasion de la fin de leur cursus scolaire. 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine