Tokyo

SORTIE – Ghibli, un musée atypique, ludique et haut en couleur

Entrer dans le musée Ghibli, c’est un peu comme entrer dans le domaine du rêve et de l’imagination. Hommage aux films du studio homonyme créé par le célébrissime Hayao Miyazaki, ce musée, plutôt intimiste et destiné aux enfants, reflète la magie et la poésie de ces films d’animations cultes à travers le monde entier. L’occasion d’une sortie agréable et originale

Une peluche taille réelle de Totoro accueille les visiteurs à l'entrée du musée (Photo Damien Corneloup)

Le fameux musée Ghibli, temple du rêve et de l’imagination est loin du grandiose que l’on pourrait imaginer pour le musée officiel de ce studio qui a produit tant de films, cultes dans de nombreux pays. Ouvert en 2001, ce musée intimiste et mystérieux, situé dans le parc d’Inokashira à Mitaka, dans la périphérie de Tokyo, attire de nombreux visiteurs chaque année.
Qui n’a pas été envouté par la magie et la poésie de "Mon voisin Totoro" ou du "Voyage de Chihiro"? Qui n’a pas été touché par les aventures et les leçons de vie de "Nausicaa de la vallée du vent" ou de "Princesse Mononoké"? Quel meilleur emplacement pour le musée du studio des rêves qu’au milieu des bois du parc d’Inokashira? Trouver le bâtiment étrange et coloré du musée, tout droit sorti d’un film de Miyazaki, semble déjà être une aventure d’un autre monde. Un "Totoro" observe le visiteur depuis une fenêtre et un gardien du château de "Laputa" monte la garde sur le toit. Le ton est donné ! Un monde de poésie, de rêve et d’imagination attend le visiteur.

Musée, mais aussi parc d’attractions
Le musée Ghibli pourrait autant s’apparenter à un parc d’attractions qu’à un musée. De par les activités qu’il propose, il est visiblement destiné aux enfants et aux fans des films de Hayao Miyazaki. Le bâtiment possède 3 étages et une terrasse, où se répartissent expositions et activités. La salle principale est grand espace sur les 3 niveaux où convergent passerelles et escaliers. Pas de circuit établi, on se balade au gré de ses envies. Les enfants peuvent se faufiler à quatre pattes dans des portes conçues à leur hauteur dont certaines mènent à des balcons secrets. Au rez-de-chaussée, des pièces exposent ce qu’est l’image et l’animation, proposant des petits films et des activités ludiques.

Un robot taille réelle du "château dans le ciel" se dresse sur la terrasse (Photo DR)

Le premier étage est consacré au travail du studio et aux expositions. Des croquis originaux dessinés de la main du maître tapissent les murs. Le deuxième étage contient quelques boutiques proposant des souvenirs Ghibli exclusifs au musée, mais surtout l’attraction favorite des enfants, à qui elle est réservée : le chat-bus de "Mon voisin Totoro". La vaste terrasse, habitée par l’impressionnant robot, taille réelle, du "Château dans le ciel", mérite également le détour par beau temps. Le musée propose chaque année une exposition temporaire différente. Jusqu’en mai 2012, elle est consacrée à la vue depuis le chat-bus volant et propose de magnifiques arrières plans et paysages peints à la main.
Cofondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, le studio Ghibli a remporté de nombreux prix d’animations, sur l’archipel et à l’étranger. Après la sortie, fin 2011, de "La colline aux coquelicots", réalisé par Goro Miyazaki fils de Hayao, le plus grand et le plus exporté des studios japonais a un autre film d’animation en projet. "Le conte du coupeur de bambou", réalisé cette fois par Isao Takahata, est prévu pour 2013.
Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) vendredi 2 mars 2012

Voir aussi le site du musée de Ghibli

 

SORTIE – Ghibli, un musée atypique, ludique et haut en couleur

 

Entrer dans le musée Ghibli, c’est un peu comme entrer dans le domaine du rêve et de l’imagination. Hommage aux films du studio homonyme créé par le célébrissime Hayao Miyazaki, ce musée, plutôt intimiste et destiné aux enfants, reflète la magie et la poésie de ces films d’animations cultes à travers le monde entier. L’occasion d’une sortie agréable et originale

 

Le fameux musée Ghibli, temple du rêve et de l’imagination est loin du grandiose que l’on pourrait imaginer pour le musée officiel de ce studio qui a produit tant de films, cultes dans de nombreux pays. Ouvert en 2001, ce musée intimiste et mystérieux, situé dans le parc d’Inokashira à Mitaka, dans la périphérie de Tokyo, attire de nombreux visiteurs chaque année.

 

Une apparence atypique

Qui n’a pas été envouté par la magie et la poésie de « Mon voisin Totoro » ou du « Voyage de Chihiro » ? Qui n’a pas été touché par les aventures et les leçons de vie de « Nausicaa de la vallée du vent » ou de « Princesse Mononoké » ? Quel meilleur emplacement pour le musée du studio des rêves qu’au milieu des bois du parc d’Inokashira ? Trouver le bâtiment étrange et coloré du musée, tout droit sorti d’un film de Miyazaki, semble déjà être une aventure d’un autre monde. Un « Totoro » observe le visiteur depuis une fenêtre et un gardien du château de « Laputa » monte la garde sur le toit. Le ton est donné ! Un monde de poésie, de rêve et d’imagination attend le visiteur.

 

Musée, mais aussi parc d’attractions

Le musée Ghibli pourrait autant s’apparenter à un parc d’attractions qu’à un musée. De par les activités qu’il propose, il est visiblement destiné aux enfants et aux fans des films de Hayao Miyazaki. Le bâtiment possède 3 étages et une terrasse, où se répartissent expositions et activités. La salle principale est grand espace sur les 3 niveaux où convergent passerelles et escaliers. Pas de circuit établi, on se balade au gré de ses envies. Les enfants peuvent se faufiler à quatre pattes dans des portes conçues à leur hauteur dont certaines mènent à des balcons secrets. Au rez-de-chaussée, des pièces exposent ce qu’est l’image et l’animation, proposant des petits films et des activités ludiques. Le premier étage est consacré au travail du studio et aux expositions. Des croquis originaux dessinés de la main du maître tapissent les murs. Le deuxième étage contient quelques boutiques proposant des souvenirs Ghibli exclusifs au musée, mais surtout l’attraction favorite des enfants, à qui elle est réservée : le chat-bus de « Mon voisin Totoro ». La vaste terrasse, habitée par l’impressionnant robot, taille réelle, du « Château dans le ciel », mérite également le détour par beau temps.

Le musée propose chaque année une exposition temporaire différente. Jusqu’en mai 2012, elle est consacrée à la vue depuis le chat-bus (car il vole !) et propose de magnifiques arrières plans et paysages peints à la main.

Cofondé en 1985 par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, le studio Ghibli a remporté de nombreux prix d’animations, sur l’archipel et à l’étranger. Après la sortie, fin 2011, de « La colline aux coquelicots », réalisé par Goro Miyazaki fils de Hayao, le plus grand et le plus exporté des studios japonais ont un autre film d’animation en projet. « Le conte du coupeur de bambou », réalisé cette fois par Isao Takahata, est prévu pour 2013.

Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) vendredi 2 mars 2012

Tokyo
A la une

IDEES CADEAUX - Christmas is coming !

Vous n'avez rien prévu pour vos cadeaux de Noël ? Que ce soit pour vos enfants mais aussi pour votre conjoint(e) et proches ? Pas de panique ! lepetitjournal.com vous aide à garnir la hotte du Père Noël.
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Sydney - Actualité Australie

CHRONIQUE ACIDE - Chromosomus Britanicus

Après Adrien et ses chroniques qui faisaient parfois grincer des dents, lepetitjournal.com vous propose de nouvelles chroniques....acides…
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Appel à candidatures

Vous résidez à l'étranger? Vous avez un parcours hors du commun? Le 17 mars prochain, sept Français de l'étranger seront récompensés lors d’une soirée de prestige au Quai d'Orsay organisée par LEPETITJOURNAL.COM en présence de M. Mathias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce Extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Alors n'attendez plus, postulez !
Expat
Expat - Emploi

FRANÇAIS À L'ÉTRANGER – Quand les entreprises protègent leurs salariés

Certains travaillent au large du Libéria sur des plateformes pétrolières, d’autres sont basés en Afghanistan pour le compte d’ONG ou encore dans des zones reculées de l’Inde pour gérer l’exploitation de centres de production. Tous sont des expatriés. Ils vivent dans des situations parfois extrêmes. Leurs employeurs en sont conscients et bien souvent font appel à des prestataires extérieurs pour assurer leur sécurité. Rencontre avec International SOS & Control Risks
Expat - Politique

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2015. La Commission Européenne a ouvert une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, attendue début 2015, comment espérer un remboursement rétroactif ?
Magazine
Francophonie

FRANCOPHONIE – LE XVe Sommet à Dakar

Le 15e Sommet de la Francophonie se déroule à Dakar du 29 au 30 novembre. Les chefs d’État et de gouvernement de l’OIF se réunissent pour définir les prochaines orientations de la Francophonie, statuer sur l’admission de nouveaux pays membres et élire le prochain Secrétaire général de la Francophonie. Invité de France 24, RFI et TV5 Monde, François Hollande a tenu à rappeler que la France était "au service de la francophonie".