Tokyo

CINEMA – "Femmes, femmes, femmes… ", hommage aux réalisatrices françaises

Dans le cadre de la journée mondiale de la femme, "Femmes, femmes, femmes…", évènement cinématographique organisé par l’Institut franco-japonais de Tokyo, rendra hommage aux réalisatrices françaises et plus particulièrement à la nouvelle génération. Une quinzaine de films francophones seront projetés du 4 au 18 mars

Tout est pardonné, de Mia Hansen-Løve avec Paul Blain, Marie-Christine Friedrich, Victoire Rousseau, Constance Rousseau (Photo DR)

Organisé par l’Institut franco-japonais de Tokyo dans le cadre de la journée de la femme, le cycle cinématographique "Femmes, femmes, femmes…" se tiendra du 4 au 18 mars 2012. En plus de présenter une demi-douzaine de films, cet évènement accueillera plusieurs invités, de professions variées dans le monde du cinéma telles que des critiques, des cinéastes ou encore des producteurs, français et franco-japonais.

Un programme varié
Une quinzaine de films seront présentés durant ce cycle cinématographique, tous réalisés par des femmes, dont "Le Skylab", réalisé par Julie Delpy, qui a connu une sortie relativement médiatisée en France. Trois films de la jeune réalisatrice française Mia Hansen-Løve, seront projetés durant ces deux semaines de festival, Un amour de jeunesse, Tout est pardonné et Le Père de mes enfants. Mia Hansen-Løve sera également l’invitée de l’Institut les 8 et 9 mars et participera à des discussions après la projection de ses films. Entre autres, "Les sentiments" de Noémie Lvovsky et "Charly" d’Islid le Besco seront également présentés. 4 invités viendront discuter des films pendant le festival en plus de Mia Hansen-Løve : Dominique Païni (critique), David Thion (producteur), Mami Iguchi (cinéaste) et Atsuko Ohno (productrice).

2 days in Paris, de Julie Delpy, relate la relation tumultueuse entre Jack, décorateur d'intérieur et Marion, photographe (Photo DR)

Le nombre de réalisatrices en hausse
Dans un domaine encore exclusivement masculin il y a encore quelques années, les femmes réalisatrices sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses, surtout dans le cinéma avant-gardiste. Néanmoins, le premier film réalisé par une femme remonte presque aux origines du cinéma, en 1896. C’est une Française, Alice Guy-Blaché, qui a réalisé ce film silencieux, "La Fée aux choux". Aux Etats-Unis, Dorothy Arzner était la seule femme réalisatrice dans les années 1920 et 1930. Au Japon, la première réalisatrice était la célèbre actrice Kinuyo Tanaka, qui a réalisé son premier film "Love Letter" en 1953. En occident, ce n’est qu’à partir de la fin des années 1960, avec l’arrivée du féminisme et de la libération de la femme que le nombre de réalisatrices augmente significativement, restant toutefois bien en dessous de celui des réalisateurs, ce qui est encore le cas aujourd’hui.
Les projections des films se feront à l’Institut franco-japonais de Tokyo. Les prix pour assister à une projection sont de 500 yens pour les adhérents et de 1.000 yens pour les non adhérents.
Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) jeudi 1er mars 2012

Plus d’informations sur le site de l’Institut

Tokyo
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Tokyo - Actualité

TOKYO 2020 - Les logos des Jeux dévoilés

Les logos des Jeux olympiques et paralympiques ont été dévoilés vendredi sur la place du Gouvernement métropolitain de Tokyo, pour célébrer…
Expat
Expat - Emploi

FRENCH WINK - Les créateurs français ont une vitrine aux Etats-Unis

Emilie Chassagne et Claire Obry sont deux Francaises expatriées à New York qui ont mis à profit leurs expériences professionnelles pour créer leur start-up. Après leur webzine dédié à la promotion de la création française aux Etats-Unis, elles lancent à présent une boutique en ligne
Expat - Politique

GERARD LARCHER – "Nos pays savent faire l’unité dans la diversité"

Venu à Milan pour visiter l’Exposition universelle, Gerard Larcher a lancé un appel à la solidarité sur les dossiers d’actualité de la migration, de la Grèce et de la sécurité. Une solidarité illustrée par la qualité des relations franco-italiennes soulignée par le Consul général de France Olivier Brochet, qui célébrait pour la première fois la fête nationale à Milan.
Magazine