Tokyo

CINEMA – "Femmes, femmes, femmes… ", hommage aux réalisatrices françaises

Dans le cadre de la journée mondiale de la femme, "Femmes, femmes, femmes…", évènement cinématographique organisé par l’Institut franco-japonais de Tokyo, rendra hommage aux réalisatrices françaises et plus particulièrement à la nouvelle génération. Une quinzaine de films francophones seront projetés du 4 au 18 mars

Tout est pardonné, de Mia Hansen-Løve avec Paul Blain, Marie-Christine Friedrich, Victoire Rousseau, Constance Rousseau (Photo DR)

Organisé par l’Institut franco-japonais de Tokyo dans le cadre de la journée de la femme, le cycle cinématographique "Femmes, femmes, femmes…" se tiendra du 4 au 18 mars 2012. En plus de présenter une demi-douzaine de films, cet évènement accueillera plusieurs invités, de professions variées dans le monde du cinéma telles que des critiques, des cinéastes ou encore des producteurs, français et franco-japonais.

Un programme varié
Une quinzaine de films seront présentés durant ce cycle cinématographique, tous réalisés par des femmes, dont "Le Skylab", réalisé par Julie Delpy, qui a connu une sortie relativement médiatisée en France. Trois films de la jeune réalisatrice française Mia Hansen-Løve, seront projetés durant ces deux semaines de festival, Un amour de jeunesse, Tout est pardonné et Le Père de mes enfants. Mia Hansen-Løve sera également l’invitée de l’Institut les 8 et 9 mars et participera à des discussions après la projection de ses films. Entre autres, "Les sentiments" de Noémie Lvovsky et "Charly" d’Islid le Besco seront également présentés. 4 invités viendront discuter des films pendant le festival en plus de Mia Hansen-Løve : Dominique Païni (critique), David Thion (producteur), Mami Iguchi (cinéaste) et Atsuko Ohno (productrice).

2 days in Paris, de Julie Delpy, relate la relation tumultueuse entre Jack, décorateur d'intérieur et Marion, photographe (Photo DR)

Le nombre de réalisatrices en hausse
Dans un domaine encore exclusivement masculin il y a encore quelques années, les femmes réalisatrices sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses, surtout dans le cinéma avant-gardiste. Néanmoins, le premier film réalisé par une femme remonte presque aux origines du cinéma, en 1896. C’est une Française, Alice Guy-Blaché, qui a réalisé ce film silencieux, "La Fée aux choux". Aux Etats-Unis, Dorothy Arzner était la seule femme réalisatrice dans les années 1920 et 1930. Au Japon, la première réalisatrice était la célèbre actrice Kinuyo Tanaka, qui a réalisé son premier film "Love Letter" en 1953. En occident, ce n’est qu’à partir de la fin des années 1960, avec l’arrivée du féminisme et de la libération de la femme que le nombre de réalisatrices augmente significativement, restant toutefois bien en dessous de celui des réalisateurs, ce qui est encore le cas aujourd’hui.
Les projections des films se feront à l’Institut franco-japonais de Tokyo. Les prix pour assister à une projection sont de 500 yens pour les adhérents et de 1.000 yens pour les non adhérents.
Damien Corneloup (http://www.lepetitjournal.com/tokyo.html) jeudi 1er mars 2012

Plus d’informations sur le site de l’Institut

Tokyo
A la une

NOEMIE LVOVSKY - "Le cinéma français est plus chanceux que les autres cinémas européens"

Avec Laura Smet et Marina Foïs, Noémie Lvovski compose le trio drôle et émouvant du film Tiens-toi droite réalisé par Katia Lewkowicz, en salles depuis le 26 novembre. Elle incarne Sam, une mère de famille nombreuse décidée à prendre son indépendance mais rongée par la culpabilité. Quelques jours avant la sortie du long métrage, lepetitjournal.com a rencontré l’actrice et réalisatrice de 49 ans. Ses métiers, le verbe être, son enfance…
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Cambodge - Actualité

PSAR CHAS – Et maintenant ?

La municipalité semble vouloir agir rapidement alors qu’un élan de soutien se met en place pour collecter des fonds.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Villard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.