Tel-Aviv

ELUS FRANÇAIS EN ISRAEL - De nouveaux ambassadeurs de la mémoire

 

Du 7 au 10 avril, 22 élus venus de municipalités de la France entière, faisant parti du Réseau "Villes et Villages des Justes", se sont réunis en Israël à l’initiative du comité français de Yad Vashem. Un voyage placé sous le signe de la mémoire pour ces représentants de la nation française qui se sentent responsables d’un "devoir de transmission". Le petitjournal.com/Tel-Aviv était présent.

 gerbes déposées lors de la cérémonie - Photo : LPJ

Initié en 2010, ce réseau de "Villes et Villages des Justes" a pour objectif de réunir les communes ayant décidé d’honorer les Justes parmi les nations en construisant un lieu de mémoire, ou en utilisant le nom des Justes pour une rue, une place, etc. A ce jour, ce réseau compte 35 communes sur les 139 qui ont créé de tels lieux.

Pour Thierry Vinçon, Président du réseau et également maire de la commune de Saint Armand-Montrond, cette initiative a pour objectif de véhiculer trois messages différents. Il s’agit tout d’abord d’honorer la mémoire de celles et ceux qui ont résisté aux lois imposées par le régime de Vichy, d’honorer la mémoire de celles et ceux qui ont été sauvés par les Justes, et enfin, d’honorer la mémoire de celles et ceux qui n’ont malheureusement pas trouvé de Justes sur leur chemin.

La délégation des élus a eu l’honneur d’assister à la cérémonie de Yom Hashoah le lundi 8 avril au matin à Yad Vashem. De nombreuses gerbes ont été déposées, notamment par John Kerry, secrétaire d’Etat américain. Thierry Vinçon et Anne Brézillon ont pu eux aussi déposer une gerbe au nom du réseau "Villes et Villages des Justes".

Anne Brézillon, adjointe au Maire de Bordeaux, a vécu un grand moment lors de cette matinée. "Je n’oublierai jamais cette cérémonie de ma vie. Je me sens porteuse d’une responsabilité pour la ville de Bordeaux" explique-t-elle avec enthousiasme. Bordeaux a eu la chance d’avoir en son temps, une personnalité qui a joué un rôle considérable durant la déportation. Le Consul du Portugal, Sousa Mendes, a sauvé des milliers de juifs en faisant des faux-papiers et a fini dans la misère dans son pays natal. "Nous travaillons beaucoup pour sauver sa mémoire" raconte Anne Brézillon. "Cette venue en Israël me stimule, me donne une énergie incroyable pour que l’on puisse trouver les justes, les mettre en valeur et surtout, transmettre cette mémoire aux jeunes. Je ne rentrerai pas comme je suis partie" admet-elle avec un large sourire et une grande émotion.

D’autres communes de France ont également eu leurs héros. C’est le cas dans la petite commune de Lombron, en Sarthe. Alain Grémillon, son maire, qui faisait partie de la délégation, a édifié un lieu en mémoire d’un Juste. Pour lui aussi, ce déplacement en Israël est un grand évènement.

Une partie de la délégation des élus en compagnie de Jean-Raphaël Hirsch et Nicole Guedj, Présidente de la Fondation France-Israël - Photo : LPJ

"Le plus important désormais, sera à faire lors de notre retour, il nous faut accentuer l’effort qui a déjà été fait. Il faut continuer de parler, de garder la mémoire de ces gens simples, qui ont pris des risques pour protéger les enfants juifs. Malheureusement, les derniers témoins sont en train de disparaître, nous nous devons d’être les ambassadeurs de la mémoire, du réseau, pour encourager les communes qui ont reconnu des Justes à nous rejoindre et ainsi participer à la transmission de cette mémoire."

A Strasbourg, de nombreuses actions sont menées tout le long de l’année, dans les écoles, pour sensibiliser et raconter aux nouvelles générations l’histoire des Justes. Selon Henry Dreyfus, adjoint au maire de Strasbourg et vice-président de la communauté urbaine de Strasbourg, "c’est un véritable devoir moral que nous devons effectuer. L’année dernière, nous avons inauguré une Allée des Justes, à proximité de l’ancienne synagogue qui avait été incendiée par les allemands en 1941 et honoré également des descendants de Justes."

Ce déplacement n’aurai pas eu lieu sans la participation du Comité Français de Yad Vashem, présidé par Jean-Raphaël Hirsch. Ce comité poursuit plusieurs missions en soutien aux actions menées par l’Institut Yad Vashem de Jérusalem. David Adam, secrétaire du Comité explique que le "but du comité est également de transmettre un regard différent sur la Shoah, par le biais des Justes, des héros. Ainsi, l’aspect héroïque dépasse le tragique".

Une belle manière de montrer que grâce à ces Justes parmi les nations, un message de vie et d’espoir est transmis.

Antoine RIPAUD (www.lepetitjournal.com/telaviv) Mercredi 10 avril 2013

 

UN WEEK-END A...PETRA (Jordanie)

Petra la belle, vestiges de l’Empire Romain et du travail de l’homme il y a plus de deux siècles… Petra restera un inoubliable souvenir de voyage pour quiconque s’y aventure et une parfaite destination entre amis, en couple ou en famille pour un dépaysement assuré …

Activités gratuites à Tel Aviv

Tel Aviv offre de nombreuses activités gratuites, à la fois pour les étudiants, les adultes et les familles. La rédaction vous a préparé une…

ESCAPADE GOURMANDE : Délices du monde

Cuisines du monde et lieux de vie, Tel-Aviv et quelques villes voisines ne manquent pas de nous surprendre. Spécialités françaises, italiennes,…

BONNE ANNEE 2017 !

Le Petit Journal.com Tel Aviv vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année civile ! Cette année, celle-ci tombe en même temps que le…
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine