S'INSTALLER À TÉHÉRAN - Les moyens de paiement en Iran

 

Point essentiel pour un voyageur en Iran, quelle est la valeur du rial? On entend parler d’un marché parallèle, que faut-il faire en arrivant sur place ?

 

Changer de l’argent en Iran:

Il existe bien deux taux en Iran, l’officiel et le taux des “money changer”.

Le premier est moins intéressant que le second, toutes les banques se feront un plaisir de vous changer vos devises au taux légal mais moins avantageux et souvent ils essayeront de vous convaincre de changer votre argent à l’extérieur afin de faire une meilleure opération.

Alors si vous décidez de changer vos devises sur le marché parallèle, c’est possible, mais tout dépend alors comment vous voulez procéder. Refusez de changer de l’argent directement dans la rue aux vendeurs à la sauvette, tout simplement parce que l’interlocuteur serait susceptible de vous refiler des faux billets et de vous inventer des commissions de change imaginaires. Ces derniers travaillent généralement pour un bureau de change officiel et essayent de rajouter une commission à la transaction.

Il existe donc des bureaux de change « officiels » qui se reconnaissent facilement par le fait qu’ils ont pignon sur rue. (Place Ferdowsi à coté du métro, avenue Mirdamad, place Tajrish, et même un à l’étage des départs à l’aéroport international). Les prix sont affichés clairement sur des tableaux et les transactions sont faciles à réaliser.

L’utilisation des cartes de débit ou de crédit (visa, MasterCard, American express)

L’Iran dispose d’un bon système bancaire interne en termes de paiement, vous verrez les Iraniens utiliser leurs cartes de paiement pour tous types d’achat et cela sans plafond minimum de paiement et sans commissions. En interne donc, en utilisant des cartes de paiements issus des banques iraniennes, tout va bien.

Malheureusement, l’Iran toujours sous sanctions, ne peut pas utiliser les cartes de paiement internationales, certains magasins peuvent proposer ce paiement grâce à leurs contacts à l’étranger mais à 99% des cas ce n’est pas possible.

Les chèques de voyages :

Impossible d’utiliser ce moyen de paiement en Iran toujours à cause des sanctions internationales.

Les transferts bancaires internationaux :

Possibles en théorie mais il faut prendre en compte le taux de change officiel et non pas celui de la rue. Vendant biens et services au taux du marché noir, il ne sera pas intéressant de transférer votre argent au taux de la banque. 

Les devises en circulation :

Les pièces en circulation sont : 50, 100, 250, et 500 rials. Les pièces de cinq et dix rials ont cours légal mais ne sont plus émises. Les billets en circulation sont : 1 000, 2 000, 5 000, 10 000, 20 000, 50 000 rials, 100 000, 500 000 et 1 000 000 de rials

La différence entre Rial et Toman:

Un fait qui interpelle le voyageur se rendant en Iran et qui doit faire ses courses est la différence que les Iraniens font entre le Rial et le Toman. Est ce qu’il existe deux monnaies en circulation en Iran?

Pas du tout, le Toman est une unité de mesure orale servant à faciliter les échanges. En effet la monnaie iranienne, fortement dévaluée est assez difficile à calculer quand on parle avec des montants importants, alors la solution a été de retirer un zéro en utilisant le Toman. Pour exemple si vous achetez une carte téléphonique pour appeler vos proches, et que le prix est de 100 000 rials, le vendeur vous demandera 10 000 tomans. Cela peut paraitre étrange de premier abord, mais c’est un système rentré dans les moeurs comme l’ancien et le nouveau franc par exemple.

(www.lepetitjournal.com/teheran) mercredi 7 septembre 2016

 

Taux de change au 8/08/2016 :

Taux officiel : 1 euro = 33 329 rials

Taux non officiel : 1 euros = 39 000 rials

 

 
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine