EXPATRIATION - TIMACO, une agence de services en relocation et mobilité en Iran

Franco-iranienne, revenue s’installée en Iran depuis une année, Tanin Mohsenzadeh propose aux expatriés une gamme de services afin de les accompagner dans leur installation en Iran grâce à son agence de services TIMACO. 

 

Mikael Setti - Quel a été votre parcours et pourquoi avez vous choisi de venir vous installer durablement en Iran ?

Tanin Mohsenzadeh Fondatrice de TIMACO - Je vis en France depuis toute petite, j’ai suivi mes études à Paris et j’ai une expérience d’une dizaine d’année dans le domaine de la restauration. J’ai géré mon propre établissement pendant 3 ans. La situation se faisant plus difficile à Paris, j’ai pris la décision de lancer un projet en Iran.

Comment avez vous abordé la création d’un projet en Iran ?

Au départ, je suis venue pour prospecter car je n’avais pas d’idée claire. Le marché semblait attrayant du fait de l’ouverture économique et pourtant c’était assez difficile de trouver le bon secteur pour créer une activité. J’ai rencontré de nombreux interlocuteurs, entreprises, particuliers, investisseurs et après une analyse du marché, il est apparu qu’il y avait un manque dans le domaine de l’assistance à l’installation des expatriés.  J’ai donc décidé de lancer une gamme de services dans la relocation et la mobilité en Iran aux travers de ma société TIMACO.

Quels sont les services que vous proposez ?

Des services dans le domaine immobilier avec la recherche de logements, l’assistance dans les différentes démarches, la négociation et la conclusion des contrats d’habitation très différents du système français, l’assistance dans le domaine scolaire avec la sélection des établissements, la prise de rendez-vous et les formalités d’inscription, des services d’accompagnement et d’installation pour toutes les démarches administratives et bancaires et enfin l’aide à l’intégration dans la société en aidant nos clients à se sociabiliser en les aidant à trouver des associations d’accueil, des clubs de sports et d’autres activités qu’ils auraient du mal à trouver seuls.

Pensez-vous que votre double culture est un avantage ?

 Oui, que ce soit avec les partenaires iraniens, il est plus facile de négocier, d’organiser les rendez-vous, de vérifier la véracité de certains documents et avec les clients expatriés, ils ont face à eux une interlocutrice qui connaît leurs attentes sur les standards, leurs habitudes, leur façon de vivre et le budget alloué pour une installation.

Quelles sont vos perspectives dans l’évolution de votre activité ?

Je suis très positive, nous avons de plus en plus de demandes, l’Iran redevient un pôle très important au Moyen-Orient de par sa stabilité et ses perspectives de croissance. Les expatriés vont être de plus en plus nombreux à passer le cap d’une installation sur place et avec TIMACO, nous sommes là pour les assister. 

Tanin Mohsenzadeh, en compagnie d'un client

 

Pour en savoir plus cliquez ici : TIMACO

 

Mikael Setti - lepetitjournal.com/teheran - lundi 7 novembre 2016

 

 

APPEL À CONTRIBUTION

Vous êtes chercheur, passionné de l'Iran ou bien même étudiant, nous vous proposons de publier vos articles en relation avec l'Iran sur le média de…
Une internationale

Carlos Ghosn, maître du monde automobile ?

Cumulant les casquettes chez Nissan, Renault et Mitsubishi, le PDG globe-trotter Carlos Ghosn est l'un des grands noms du secteur automobile mondial, à la tête d'une alliance inédite qu'il a contribué à mettre au point. 
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine