EXPATRIATION - TIMACO, une agence de services en relocation et mobilité en Iran

Franco-iranienne, revenue s’installée en Iran depuis une année, Tanin Mohsenzadeh propose aux expatriés une gamme de services afin de les accompagner dans leur installation en Iran grâce à son agence de services TIMACO. 

 

Mikael Setti - Quel a été votre parcours et pourquoi avez vous choisi de venir vous installer durablement en Iran ?

Tanin Mohsenzadeh Fondatrice de TIMACO - Je vis en France depuis toute petite, j’ai suivi mes études à Paris et j’ai une expérience d’une dizaine d’année dans le domaine de la restauration. J’ai géré mon propre établissement pendant 3 ans. La situation se faisant plus difficile à Paris, j’ai pris la décision de lancer un projet en Iran.

Comment avez vous abordé la création d’un projet en Iran ?

Au départ, je suis venue pour prospecter car je n’avais pas d’idée claire. Le marché semblait attrayant du fait de l’ouverture économique et pourtant c’était assez difficile de trouver le bon secteur pour créer une activité. J’ai rencontré de nombreux interlocuteurs, entreprises, particuliers, investisseurs et après une analyse du marché, il est apparu qu’il y avait un manque dans le domaine de l’assistance à l’installation des expatriés.  J’ai donc décidé de lancer une gamme de services dans la relocation et la mobilité en Iran aux travers de ma société TIMACO.

Quels sont les services que vous proposez ?

Des services dans le domaine immobilier avec la recherche de logements, l’assistance dans les différentes démarches, la négociation et la conclusion des contrats d’habitation très différents du système français, l’assistance dans le domaine scolaire avec la sélection des établissements, la prise de rendez-vous et les formalités d’inscription, des services d’accompagnement et d’installation pour toutes les démarches administratives et bancaires et enfin l’aide à l’intégration dans la société en aidant nos clients à se sociabiliser en les aidant à trouver des associations d’accueil, des clubs de sports et d’autres activités qu’ils auraient du mal à trouver seuls.

Pensez-vous que votre double culture est un avantage ?

 Oui, que ce soit avec les partenaires iraniens, il est plus facile de négocier, d’organiser les rendez-vous, de vérifier la véracité de certains documents et avec les clients expatriés, ils ont face à eux une interlocutrice qui connaît leurs attentes sur les standards, leurs habitudes, leur façon de vivre et le budget alloué pour une installation.

Quelles sont vos perspectives dans l’évolution de votre activité ?

Je suis très positive, nous avons de plus en plus de demandes, l’Iran redevient un pôle très important au Moyen-Orient de par sa stabilité et ses perspectives de croissance. Les expatriés vont être de plus en plus nombreux à passer le cap d’une installation sur place et avec TIMACO, nous sommes là pour les assister. 

Tanin Mohsenzadeh, en compagnie d'un client

 

Pour en savoir plus cliquez ici : TIMACO

 

Mikael Setti - lepetitjournal.com/teheran - lundi 7 novembre 2016

 

 
Une internationale

PIERRE RABHI & JULIETTE DUQUESNE – "On est en train de privatiser le vivant"

Tour à tour essayiste, philosophe, poète, ou encore agriculteur bio, Pierre Rabhi co-signe avec la journaliste Juliette Duquesne les deux premiers ouvrages d’une nouvelle collection : « Carnets d’alerte ». S’attaquant au sujet de la faim dans le monde, mais aussi à l’épineuse question des semences, « dont on parle peu, mais qui est pourtant à la base de la vie », ils analysent et décryptent ensemble ces deux sujets, avec le but affiché d’en…
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine