EXPATRIATION - TIMACO, une agence de services en relocation et mobilité en Iran

Franco-iranienne, revenue s’installée en Iran depuis une année, Tanin Mohsenzadeh propose aux expatriés une gamme de services afin de les accompagner dans leur installation en Iran grâce à son agence de services TIMACO. 

 

Mikael Setti - Quel a été votre parcours et pourquoi avez vous choisi de venir vous installer durablement en Iran ?

Tanin Mohsenzadeh Fondatrice de TIMACO - Je vis en France depuis toute petite, j’ai suivi mes études à Paris et j’ai une expérience d’une dizaine d’année dans le domaine de la restauration. J’ai géré mon propre établissement pendant 3 ans. La situation se faisant plus difficile à Paris, j’ai pris la décision de lancer un projet en Iran.

Comment avez vous abordé la création d’un projet en Iran ?

Au départ, je suis venue pour prospecter car je n’avais pas d’idée claire. Le marché semblait attrayant du fait de l’ouverture économique et pourtant c’était assez difficile de trouver le bon secteur pour créer une activité. J’ai rencontré de nombreux interlocuteurs, entreprises, particuliers, investisseurs et après une analyse du marché, il est apparu qu’il y avait un manque dans le domaine de l’assistance à l’installation des expatriés.  J’ai donc décidé de lancer une gamme de services dans la relocation et la mobilité en Iran aux travers de ma société TIMACO.

Quels sont les services que vous proposez ?

Des services dans le domaine immobilier avec la recherche de logements, l’assistance dans les différentes démarches, la négociation et la conclusion des contrats d’habitation très différents du système français, l’assistance dans le domaine scolaire avec la sélection des établissements, la prise de rendez-vous et les formalités d’inscription, des services d’accompagnement et d’installation pour toutes les démarches administratives et bancaires et enfin l’aide à l’intégration dans la société en aidant nos clients à se sociabiliser en les aidant à trouver des associations d’accueil, des clubs de sports et d’autres activités qu’ils auraient du mal à trouver seuls.

Pensez-vous que votre double culture est un avantage ?

 Oui, que ce soit avec les partenaires iraniens, il est plus facile de négocier, d’organiser les rendez-vous, de vérifier la véracité de certains documents et avec les clients expatriés, ils ont face à eux une interlocutrice qui connaît leurs attentes sur les standards, leurs habitudes, leur façon de vivre et le budget alloué pour une installation.

Quelles sont vos perspectives dans l’évolution de votre activité ?

Je suis très positive, nous avons de plus en plus de demandes, l’Iran redevient un pôle très important au Moyen-Orient de par sa stabilité et ses perspectives de croissance. Les expatriés vont être de plus en plus nombreux à passer le cap d’une installation sur place et avec TIMACO, nous sommes là pour les assister. 

Tanin Mohsenzadeh, en compagnie d'un client

 

Pour en savoir plus cliquez ici : TIMACO

 

Mikael Setti - lepetitjournal.com/teheran - lundi 7 novembre 2016

 

 
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine