Téhéran

OMID SHOKOOHI - "C'est une passion de faire découvrir mon pays aux voyageurs francophones"

 Omid est un jeune homme passionné par son métier de guide-accompagnateur francophone, il a partagé avec nous son expérience et nous a parlé de ce qui l'avait conduit à vouloir travailler dans ce domaine.

lepetitjournal.com/Téhéran - Depuis combien de temps êtes-vous guide ?
 
Omid Shokoohi-
Ça fait deux ans que j'ai obtenu un diplôme de guide-accompagnateur reconnu par l’Organisation iranienne du patrimoine culturel, de l’artisanat et du tourisme.

I'iwan ouest de la mosquée vendredi d'Isfahan. Photo par: Omid Shokoohi

Pourquoi avoir choisi le domaine touristique et plus présicément le métier de guide ?
 
Chaque fois que vous voyagez, pour quelque raison que ce soit, vous participez à un mouvement global; un mouvement qui a le pouvoir de stimuler le développement sans exclusion, de créer des emplois et de bâtir les sociétés durables que vous souhaitez pour l’avenir; un mouvement qui contribue à la compréhension mutuelle et peut vous aider à préserver l’héritage naturel et culturel que vous avez en commun. J’adore l’Iran, c’est un pays qui m’intéresse pour ses nombreux sites chargés d’histoire. C’est l'un des berceaux de notre civilisation, l'une des premières cultures humaines, l'un des premiers écrits, l'une des premières sédentarisations… Malheureusement, ça fait plus de trente ans que le vrai visage de l'Iran a été détruit par les médias. J'ai lancé une page sur www.facebook.com/EnRoutePourIran pour montrer le vrai visage de mon pays au monde francophone.

Le lac salé d'Ourmia au nord-ouest de l'Iran. Photo par: Omid Shokoohi

Comment décrireriez-vous votre activité ?

Etre guide-accompagnateur consiste à prendre en charge un groupe de touristes et à assurer le bon déroulement de leurs visites et de leur voyage. Il est le garant du respect du contrat passé entre l'agence de voyage et les voyageurs en matière d'hébergement, de transport, d'excursions... Il donc un rôle administratif, mais pas seulement, puisqu'il partage ses connaissances et son amour du voyage avec les touristes lors de visites guidées, d'excursions... Il travaille pour une agence ou un organisateur de voyages. Un bon guide-accompagnateur doit être disponible, dynamique et chaleureux. Passionné, il doit connaître sur le bout des doigts les lieux qu'il fait visiter. Il est très important pour lui  d'être organisé, débrouillard et de faire preuve de sang-froid.

Le mausolée de Cheikh Safi à Ardabil. Photo par: Omid Shokoohi

Quels sont les éléments de votre travail qui vous plaise particulièrement et ceux plus difficiles ?

Découvrir d'autres cultures, d'autres modes de vie, d'autres religions ! Grâce aux touristes francophones, je peux découvrir la culture de beaucoup de pays francophones. Etre loin de ma famille est le coté le plus difficile.

                                     Takht-Soleiman à Takab, Azerbaïdjan occidental en Iran. Photo par: Omid Shokoohi

Quelles sont vos autres activités?

Je travaille également comme journaliste et traducteur.


Parlez-nous un petit peu de votre relation avec la langue française et la la francophonie de façon générale.

Quelqu'un m’a dit « apprendre une langue étrangère, c'est comme déménager dans un autre pays » et c’est vrai, parce que derrière une langue se trouve une culture, et chacune d’entre elles est, d’une manière ou d’une autre, fascinante.
J’ai commencé à étudier le français à 21 ans, quand je suis entré à l’Université Azad de Téhéran. J'ai obtenu en 2013 une licence de la Traduction française et en 2016 une maîtrise de la Traductologie française à l'Universeité Allameh Tabatabaï de Téhéran. J’ai appris le français parce que je voulais comprendre la culture, et certainement que la langue est la clé de la culture et de toutes ses spécificités.

La citadelle de Karim Khan à Chiraz. Photo par: Hussein F Raheem

 

Mikael Setti - (www.lepetitjournal.com/teheran) - lundi 14 novembre 2016 

 
A la Une à Téhéran

APPEL À CONTRIBUTION

Vous êtes chercheur, passionné de l'Iran ou bien même étudiant, nous vous proposons de publier vos articles en relation avec l'Iran sur le média de…
Une internationale

COUT DE LA VIE - Les pays les plus chers en 2017

Prix des courses, des transports, des services (électricité, eau...), des restaurants et des loyers... Quels sont les pays les plus chers où vivre en 2017 ? En étudiant l’indice des prix à la consommation dans les différents pays, MoveHub a réalisé la carte du monde du coût de la vie. Les résultats dans une infographie. Les Bermudes, la Suisse, Hong Kong, l'Islande et Singapour sont en tête, tandis que l'Egypte, l’Inde et le Pakistan sont les 3…
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire